Travailler à la maison et gagner de l’argent vous tente mais vous n’osez pas passer à l’action ?

J’ai listé 10 avantages d’être une mumpreneur, à son compte, sans boss. Un petit article léger qui fait du bien 🙂

# 1 – Vous avez du temps à consacrer à vos enfants

C’est clairement l’avantage n°1.

Les galères de l’enfant malade, du prof absent, de la grève des enseignants, tout ça, les mumpreneurs ne connaissent pas. Quand je vois des amies hyper stressées quand un grain de sable vient perturber leur organisation millimétrée, je me dis que j’ai vraiment de la chance.

Quelle charge mentale en moins !

Bon OK, ce serait mentir de dire que vous pouvez vous occuper de vos enfants tout en travaillant. Après tout, être freelance est un vrai métier. Avec des deadlines à respecter, une certaine discipline à adopter, etc.

Mais quand même :

  • vous partagez vos repas avec eux
  • vous êtes là pour eux, tout le temps
  • ils ne sont pas livrés à eux-mêmes le soir après l’école (vous êtes certaine que les devoirs sont faits ;))

Et puis, vous n’êtes pas obligée de travailler au milieu du salon. Rien ne vous empêche de vous isoler pour travailler de façon productive tout en gardant un œil sur ce qu’ils font.

Évidemment, c’est plus facile quand ils sont grands. Expliquez-leur que maman a du boulot et qu’elle n’est pas dispo pour jouer/corriger les devoirs/gérer les conflits…

Travailler à la maison avec bébé, en revanche, nécessite un peu plus d’organisation. Pour votre bien-être (et celui de votre bout de chou), n’hésitez pas à faire appel à la nounou 1 ou 2 fois par semaine. Ça vous permet de vous concentrer sur vos tâches les plus énergivores et d’avancer sur vos projets. Réservez les jours où vous avez bébé à la maison pour l’administratif, la prospection client, etc.

# 2 – Travailler à la maison sur internet : vous faites des économies

Économies de nounou, de cantine, de garderie du matin/soir.

Sans oublier les dépenses liées à un travail salarié classique (repas du midi, carburant, abonnements de transports en commun, usure de la voiture…).

Mine de rien, ça se chiffre à quelques milliers d’euros par an.

Sortez vos calculatrices, vous serez impressionnée de tout ce que vous pourriez mettre de côté si vous décidez de travailler à la maison sur le web.

# 3 – Vous gagnez souvent plus qu’en travaillant pour un patron

OK, ça dépend du type de métier à domicile que vous exercez. Et si vous êtes freelance, vous êtes également tenue par les prix du marché.

Toutefois, j’ai des solutions :

  • être la meilleure dans ce que vous faites. Les bons clients savent reconnaître le travail de qualité et sont prêts à payer pour ça
  • choisir une niche, se spécialiser et augmenter vos tarifs. Personne ne rechignera à vous payer plus cher vu que vous possédez des compétences rares
  • créer un business en ligne où vous êtes la seule maîtresse à bord. En étant web entrepreneure, vous pouvez gagner 3,5,10 fois plus que votre job salarié

Si la rédaction web vous fait de l’oeil et que vous ne savez pas trop combien facturer, cet article devrait vous aider : Quel Salaire pour le Rédacteur web ? Les chiffres clés

# 4 – Vous êtes LIBRE

Un des plus grands avantages de travailler à la maison, c’est la flexibilité.

Vous aménagez vos horaires comme bon vous semble. Vous êtes plutôt du matin, du soir ? Vous avez fait la fête hier et avez besoin de faire la grasse mat’ ? À parti du moment où le job est fait, c’est OK.

Certaines personnes (dont moi) détestent avoir des horaires imposés (le 9-17, très peu pour moi). Ou de devoir demander la permission pour faire une pause toilettes (j’ai entendu une caissière le faire la semaine dernière !).

Le fait de pouvoir gérer son emploi du temps comme on le souhaite, ça, c’est la vraie liberté. Et je pense que c’est ce que je préfère dans mon métier.

# 5 – Travailler chez soi pour faire ce que l’on aime

Quand j’imagine la vie de salariée à laquelle on m’a préparé durant toute ma scolarité, je me dis que j’ai clairement fait le bon choix.

Je serais enfermée dans un bureau.

Je m’ennuierais sûrement.

Je regarderais par la fenêtre et rêverais de profiter de ce soleil radieux plutôt que d’être là.

Même si j’avais choisi ce travail, je finirais par le détester parce qu’il ne correspondrait plus à mon statut de maman.

J’en voudrais à mes parents, à mes profs, à mon boss et mes collègues. À la Terre entière.

Vous pensez que je noircis le tableau ?

C’est exactement ce dont se plaignent mes amies salariées.

Exercer un métier en freelance, depuis chez soi, est, dans 90% (99% ?) des cas, un choix assumé. Vous vous lancez après une longue réflexion, sur le fait de quitter son travail, sur le métier de vos rêves.

Résultat : vous faites un job que vous aimez tant que vous n’avez même plus l’impression de travailler.

“Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie.”

(Confuscius)

# 6 – Vous vous sentez utile en travaillant à domicile

Un trait commun que partagent la majorité des mères au foyer, c’est de se sentir inutile, de n’avoir aucun rôle à jouer dans la société.

OK, vous êtes utile pour votre famille. Vous gérez l’organisation de la maison, préparez les repas, emmenez les enfants aux activités, veillez à ce que tout le monde vive dans un environnement sain…

Mais vous ne vous sentez pas épanouie. Quelque chose vous manque.

J’ai connu ça. La dépression de la mère au foyer.

En travaillant à la maison, j’ai non seulement acquis ma liberté financière, mais je me suis sentie vivre. Enfin. Des gens ont besoin de vos compétences, ils vous disent merci. Vous les aidez à faire grandir leur propre entreprise.

Je peux vous affirmer que ce sentiment vous donne la pêche pour vous lever le matin.

# 7 – Travailler à la maison : c’est parfait pour les personnes mal à l’aise en société

J’entends par là les personnes introverties, timides, à haut potentiel, autistes et j’en passe. Bref, tous ces gens pour qui le contact social n’est pas si évident à créer. Pour qui travailler dans une entreprise, parler en public, assister à réunions entre collègues ou se taper des after-works est synonyme de souffrance.

Il est donc préférable, dans ce cas, d’exercer une profession où elles pourront choisir leurs relations professionnelles et gérer le niveau de leurs interactions sociales.

# 8 – Vous n’êtes plus esclave de votre garde-robe

Fini les tailleurs à la Margaret Thatcher, la coiffure qui va avec et les escarpins à talons trop serrés.

Bye bye la torture !!!

Vous pouvez travailler en PYJAMA, en costume traditionnel chinois, en combinaison de ski, sans rien ;), tout le monde s’en fout.

Vous faites CE QUE VOUS VOULEZ.

# 9 – Vous travaillez avec qui vous voulez

Vous choisissez vos clients, vos collaborateurs, vos partenaires. Vous mettez un terme à toute collaboration dans laquelle vous n’êtes pas à l’aise. Vous refusez les clients qui ne paient pas assez. Le vrai pied !

Si vous avez déjà travaillé dans une entreprise, avec des collègues, vous savez à quel point en supporter quelques-uns peut s’apparenter à une séance de torture à Guantanamo. En travaillant de chez soi, c’est finito !

# 10 – Vous travaillez d’où vous voulez

À partir du moment où vous avez une connexion internet et un ordinateur, vous êtes the queen of the world. Travailler à la maison, c’est aussi pouvoir travailler à Bali, au Brésil, au Japon, au Canada (ou encore à Toulx-Sainte-Croix, dans la Creuse).

Perso, j’ai toujours rêvé d’être digital nomad. Faire le tour du monde avec mon ordi sous le bras. Travailler 3 heures par jour et visiter le reste de la journée. Ça ressemble à la vie idéale.

Bon, mes enfants et mon mari sont d’un autre avis. Dommage.

Mais c’est possible pour qui souhaite se lancer.

Et vous, travailler à la maison, ça vous donne envie ou pas ? Pour quelles raisons ?

Jennifer

Partagez