t
SEO

13 (+1) Façons de Pulvériser Son Taux de Rebond

Marre de lutter pour faire apparaître votre site en première page de Google ?

Et si le problème venait d’un taux de rebond élevé ? Quoi, vous ne savez pas ce qu’est le taux de rebond d’un site internet ?

Malheur. Si vous travaillez votre référencement naturel, c’est une notion qui vous devez absolument connaître. Mais encore faut-il la maîtriser.

Je vous explique tout ce qu’il y a à savoir sur le sujet (et plus encore).

Taux de rebond : définition

Le taux de rebond d’un site (“bounce rate” en anglais) est un indicateur qui mesure le pourcentage de lecteurs qui sont entrés sur un site, ont visité une seule page et sont repartis juste après.

Ainsi, si l’outil d’analyse (Google Analytics en règle générale) vous indique un taux de rebond de 65 % pour une page, cela signifie que sur 100 visiteurs, 65 ont consulté cette page et ont quitté le site, sans aller voir ailleurs.

Et si l’internaute ne touche pas à cette page pendant environ 30 minutes (il est parti boire un café, sa voisine venue lui demander du sucre lui tient la grappe, etc.), Google Analytics considère la session comme expirée.

Alors, où est-ce qu’on le trouve, ce fameux taux de rebond ?

  1. Connectez-vous à Google Analytics.
  2. Cliquez sur “Audience”, puis “Vue d’ensemble”.

Ça devrait ressembler à cette bête-là :

taux de rebond

Vous pouvez aussi cliquer sur le petit graphique pour avoir une vue plus précise de votre taux de rebond sur une période donnée :

taux de rebond

Pourquoi c’est si important en SEO ?

Google et les autres moteurs de recherche considèrent le comportement de l’internaute comme un critère de pertinence SEO.

Prenons un exemple.

Marie tape “comment écrire un article de blog ?”.

Elle clique sur le premier lien de la SERP, n’est pas super satisfaite, retourne à la page précédente. Elle est attirée par le titre du 4ème lien bleu, clique dessus.

Bingo ! C’est tout à fait ce que Marie cherchait. Elle visite d’autres pages du site.

Si la même action se répète assez souvent, qui croirez-vous que Google va favoriser ?

Taux de rebond : comment l’analyser ?

Halte aux idées reçues

En web analytique, on a tendance à considérer qu’un taux de rebond élevé est mauvais pour votre site, alors qu’un taux bas ou moyen est plutôt bon signe.

Heureusement, c’est un peu plus complexe. En effet, un taux de rebond important n’est pas nécessairement le signe que vous faites de la daube.

Pas convaincus ?

Je vous explique mon point de vue.

Prenons deux cas de figure :

  • Barbara s’est offert une nouvelle paire d’escarpins le week-end dernier. Elle était aux anges jusqu’à ce qu’elle décide de les porter le lundi suivant pour aller au bureau. Ses chaussures l’ont fait souffrir  comme ce n’est pas permis. Elle rentre chez elle, les pieds en bouillie, cherche un moyen de soigner ses ampoules et trouve un certain nombre d’astuces sur votre site. Barbara sourit de nouveau à la vie : elle a trouvé la réponse à son problème. Elle quitte donc le site, mais vous avez satisfait son besoin ;
  • JB a demandé Julie en mariage. Il tient à faire plaisir à sa belle et aimerait lui offrir une semaine à Venise pour leur voyage de noces. Seulement voilà, JB n’a pas un sou en poche. Il cherche alors un moyen de gagner de l’argent sur internet. Dans la SERP, il tombe sur votre article “100 idées démentielles pour gagner 5 000 €/mois sans se fatiguer”. Il clique, mais se rend compte que vous ne respectez pas votre promesse. Pire, vous essayez de lui refourguer votre formation bidon “Devenez jeune, beau et millionnaire en mangeant de la choucroute sur YT”. JB est déçu. Il quitte le site car celui-ci ne répond pas à son besoin.
À lire aussi  Glossaire SEO : Lettre M à Z (Partie 2)

Autres exemples où l’internaute visite plusieurs pages de votre site :

  • Isa a découvert votre blog sur le tricot via Pinterest. Férue de DIY et un peu en manque d’inspiration ces derniers temps, elle dévore tous les articles de votre blog ;
  • Antoine est un jeune blogueur, il cherche des astuces pour avoir plus de trafic. Il arrive sur votre site. Ne trouve rien qui le satisfasse sur la première page qu’il visite. Il cherche inlassablement l’information sur d’autres pages, se lasse, et finit par quitter le site. Il a visité plusieurs pages mais ne reviendra jamais.

À partir de là, on comprend une chose : interpréter son taux de rebond n’est pas facile. Même si on considère qu’un bon taux se situe entre 40 et 60%, vous devrez prendre en compte la thématique de votre site pour bien analyser ce chiffre.

Un blog de recettes de cuisine, par exemple, aura tendance à avoir un taux de rebond plus élevé qu’une boutique en ligne.

Je m’explique.

J’ai une irrésistible envie de manger un plat thaï :

  • je trouve une bonne recette ;
  • je la note ;
  • je file chez Carrefour acheter ce qu’il me faut.

En revanche, quand je fais du shopping :

  • je cherche ;
  • je compare ;
  • je lis les avis, etc.

Je visite donc plusieurs pages.

Comment faire, alors ?

OK, observer le taux de rebond de son site internet est intéressant.

Mais je trouve plus pertinent d’analyser le taux de chaque page. Pour ce faire, allez sur “Comportement  → Contenu du site  → Toutes les pages”.

Sur mon blog par exemple, je vois que le taux de rebond de ma page “À propos” est à 39,6 %, alors que pour mon article “Correcteur d’Orthographe Gratuit En Ligne : 5 Sites à Découvrir“, il est à 86,11 % (shocked!!!!).

Mais ce n’est pas un souci.

Cela signifie que les internautes apprécient ma page de présentation et veulent en savoir plus. Quant aux 86,11 %, cela concerne un article très informatif. Je me dis qu’une fois qu’ils ont trouvé ce qu’ils cherchaient, les internautes repartent satisfaits.

Maintenant que vous savez ce qu’est le taux de rebond et comment l’analyser grâce à Google Analytics, voyons quelles actions mettre en place pour le faire diminuer.

13 (+1) astuces pour faire fondre votre taux de rebond comme neige au soleil

# 1 : Faites une première bonne impression

Je l’ai déjà dit et répété : un blog, c’est comme en immobilier, quelques secondes suffisent pour faire bonne impression.

Pour ne pas faire fuir vos lecteurs, transposez le concept de home staging à la sauce blogging :

  • faites un effort sur le design du site ;
  • corrigez les fautes d’orthographe ;
  • proposez des pages épurées, etc.

Il faut que le lecteur se sente bien dès qu’il arrive.

# 2 : Pensez à la preuve sociale

Un de vos clients a été satisfait de vos services ? Demandez-lui un témoignage et placardez-le sur votre site.

Vous avez un nombre important de gens qui vous suivent sur Facebook, Twitter, Instagram, etc ? Affichez fièrement les compteurs en page d’accueil.

On a parlé de vous dans un média ? Vous avez travaillé pour des marques ou des personnes connues ? Informez-en les visiteurs.

Toutes ces preuves sociales sont le signe pour les personnes qui arrivent sur votre site que vous n’êtes pas n’importe qui et qu’ils peuvent aller plus loin.

# 3 : Créez du contenu “scannable”…

Une des raisons qui peut expliquer un taux de rebond élevé est le manque de…. ? LI-SI-BI-LI-TÉ.

Les gros pavés indigestes repoussent les internautes tout comme comme la radinerie fait fuir les femmes !

Alors, on bannit ça :

taux de rebond

Ou encore ça :

taux de rebond

 

Logique, pensez-vous ! Pourtant je tombe encore très souvent sur des articles de blog formatés de la sorte.

Et ça, ce n’est juste pas possible.

À lire aussi  Comment Faire une Introduction Sexy en Rédaction Web ?

Alors, que faire pour ne pas que vos lecteurs n’aient besoin d’ingurgiter une boîte d’Ibuprofène en ressortant de chez vous ?

  • aérez le texte en partie, sous-partie, sous-sous-partie (h2, h3, h4, etc.) ;
  • écrivez de courts paragraphes ;
  • et de courtes phrases ;
  • privilégiez un vocabulaire simple ;
  • utilisez des listes à puces ;
  • illustrez avec des images, des graphiques, des citations, etc ;
  • mettez vos mots clés en gras, des mots importants en italique, de la couleur dans le texte ;
  • proposez un sommaire si l’article est très long.

Regardez comment je m’y prends :

 

 

Et quel effet ça fait sur les lecteurs ?

Ça :

Et des mails comme ça, j’en reçois à la pelle 🙂

# 4 : … Et tellement bon que les lecteurs en redemandent

Là, je vais pas m’attarder. J’ai écrit un article de 4 000 mots sur le sujet. Cliquez ici pour apprendre à écrire un article de blog cinq étoiles (et hop, j’améliore mon taux de rebond ! hi hi :))

# 5 : Installez une page “Commencez ici”

Ou une page “À propos” avec vos meilleurs articles. Comme je vous l’expliquais plus haut, ma page À propos est une de celles qui ont le taux de rebond le plus faible de mon site.

Si vous la rédigez correctement, les nouveaux visiteurs n’auront qu’une seule envie : découvrir votre univers.

Quoi ? Vous ne savez pas rédiger une page À propos inoubliable ? Cliquez sur le lien.

# 6 : Ouvrez les liens externes dans une nouvelle fenêtre

N’ayez pas peur des liens externes. Ils prouvent à vos lecteurs que vous êtes prêt à donner de l’information de qualité, même si ce n’est pas chez vous.

En revanche, assurez-vous de les régler pour s’ouvrir dans un nouvel onglet. Ainsi, les visiteurs ne quitteront pas votre site. Bah oui, ce serait ballot quand même !

Ce réglage est simple à faire sous WordPress :

  • quand vous allez insérer un lien, cliquez sur la petite roue dentée à droite ;
  • collez l’adresse du site en question et cochez “Ouvrir le lien dans un nouvel onglet”.

J’utilise aussi un plugin appelé “Open external links in a new window” qui fait le boulot à ma place.

# 7 : N’oubliez pas le maillage interne

Quand vous rédigez un nouvel article, pensez à insérez au moins 4 liens vers d’autres articles connexes. Vous pouvez par exemple :

  • rediriger vers un post qui détaille un point énoncé (comme je l’ai fait ici en #4) ;
  • ajouter une suggestion d’articles complémentaires en fin d’article, du style “Cet article vous a plu ? Lisez…”. Il y a des plugins qui font ça très bien aussi.

Sur Le Blog du Rédacteur, vous trouverez des liens incitatifs à la fin de chaque article :

 

# 8 : Essayez ce plugin super génial

La bête se prénomme “Inline Related Posts”.

En gros, ce plugin insère automatiquement, à l’intérieur de votre contenu, des liens vers des contenus similaires.

Une fois  installé et activé, il faut définir vos préférences en matière de design (formes, couleurs, polices) et de contenu (nombre d’articles à insérer, types de lien).

Ensuite, c’est Inline Related Posts qui fait tout le boulot. Il place de manière aléatoire un ou plusieurs encarts avec le lien vers un autre article qu’il juge similaire.

# 9 : Créez un call-to-action irrésistible

Ce que vous voulez plus que tout, c’est garder vos lecteurs sur votre site. Il va donc falloir les engager, en insérant des call-to-action explicites afin qu’ils :

  • lisent un autre article ;
  • téléchargent un guide ou s’inscrivent à une formation gratuite (ce qui les amènera sur une autre page du site), etc.

Toutes ces « micro-conversions » consolident la relation entre le lecteur et votre site  et favorisent la transformation finale du prospect en client. Peu importe le CTA que vous proposez, faites en sorte de fignoler tous les détails :

  • le CTA doit être visible ;
  • le texte doit être particulièrement soigné (un simple mot peut faire toute la différence) ;
  • intégrez, si cela s’y prête, une notion d’urgence.
À lire aussi  Écrire un Article Optimisé SEO | La Méthode

Quelques exemples de call-to-action pour améliorer votre taux de rebond :

 

Rappelez-vous qu’un CTA efficace permet une expérience utilisateur agréable. Votre prospect apprécie de rester sur votre site. Et chaque seconde de gagnée augmente votre taux de conversion et diminue votre taux de rebond.

# 10 : Vérifiez la vitesse de chargement de votre site

Moi, quand je tente de naviguer sur un site qui rame :

Et je ne suis pas la seule. Selon un article d’e-Commerce Insiders, les internautes considèrent qu’un temps de chargement normal dure moins de 2 secondes. Au-delà, ils repartent.

taux de rebond

Je sais. Ça fait mal.

Plus vos pages seront lentes à charger, plus votre taux de rebond augmentera. Et si ce problème devient récurrent sur votre site, c’est la cata pour votre référencement naturel. Google a le pouvoir de vous faire dégringoler en un claquement de doigts.

Alors, si vous êtes du genre à illustrer vos articles avec pas mal de visuels, gifs, vidéos, etc. , je vous conseille de réduire leur taille. Pour compresser vos images sans pour autant nuire à leur qualité, servez-vous d’outils en ligne comme Compressor.io  ou Compresser JPEG.

# 11 : Pensez “mobile friendly”

Rien de pire que de devoir scroller de droite à gauche pour lire l’intégralité d’une phrase. Ah si ! il y a pire : ne pas penser à proposer un site “mobile friendly”.

Pas plus tard que la semaine dernière, je suis repartie d’un blog qui avait l’air pourtant intéressant.

La raison ?

Lire l’article sur mon smartphone relevait plus d’une séance d’aérobic pour mon pouce qu’un moment agréable pour moi.

Testez si votre site internet répond aux exigences depuis l’outil Google en cliquant ici.

taux de rebond

# 12 : Publiez des articles “evergreen”

Si votre site n’est pas spécialisé “actualités”, rédigez des articles dont le contenu sera encore pertinent 5, 7, voire 10 ans après la publication.

J’irai même encore plus loin en vous conseillant de retirer la date sous le titre de vos articles de blog. Non pas que le contenu ne soit plus valable des années plus tard, mais les internautes :

  • préféreront toujours la nouveauté ;
  • jugeront inconsciemment qu’un article de 2011 ne mérite pas d’être lu.

# 13 : Oubliez la publicité

Certains sites ont besoin de la pub pour vivre.

OK.

Mais à moins que vous n’ayez un trafic de dingue, difficile de payer ses factures grâce à Adsense. Dans ce cas, virez les publicités de votre site, en particulier celles qui passent devant le contenu de votre page.

Une horreur qui affole votre taux de rebond.

Elles sont néfastes de part leur côté intrusif et vous desservent plus qu’elles ne vous rendent service.

# 14 : Adressez-vous aux bonnes personnes

Un taux de rebond élevé sur plusieurs pages est peut-être le signe que vous attirez les mauvais profils dès le départ (titre, méta-description). Ce n’est rien d’autre qu’un problème de ciblage.

Une recherche de HubSpot nous démontre d’ailleurs que 50% du temps passé sur le web par le consommateur est consacré à l’utilisation de contenu personnalisé adapté à ses besoins. Selon le site :

“Le marketing intelligent consiste à fournir le bon contenu au bon moment sur le bon appareil.”

 

Le taux de rebond n’a plus aucun secret pour vous maintenant. Attention, ça ne veut pas dire que vous serez premier sur Google dans 1 mois. Le comportement de l’internaute n’est qu’1 des 200 critères de pertinence pour le référencement naturel. Mais vous connaissez la chanson : 1 action+ 1 action + 1 action…

Cet article vous a plu ? Likez et partagez 🙂

Merci et à très vite,

écrire un article optimisé

Partagez l'article :
  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  

18 commentaires

  • Bouchra

    Wouahou…je te connais depuis peu mais j adore ce que tu fais…je suis totalement novice en ce qui concerne les blogs. Tu m as tout simplement réconciliée avec les nouvelles technologies.. bravo à toi Jennifer!!
    C est beau esthétiquement, c est fluide, c est hyper clair, ça va directement à l essentiel en restant très complet mais accessible…bref c est top !!!!
    Merci beaucoup…et continue ainsi tu fais vraiment de l excellent travail 👌👌👌👌👍
    Bouchra

  • Gaëlle

    J’ai dévoré ton article! Je me posais beaucoup de question sur la façon de traduire les taux de rebonds. Tu as parfaitement répondu à mes attentes, et plus encore avec tous tes excellents conseils!

  • Aline

    Merci pour l’astuce de regarder le taux de rebond de chaque page individuellement ! C’est vrai que je n’y avais jamais pensé, regardant uniquement le taux global. En te lisant, on comprend bien pourquoi il n’est pas si significatif que ça… Merci 🙂

  • Johanna ANDRIA- Learneuse.com

    Coucou Jen, j’avais besoin d’en savoir plus sur le taux de rebond. Cet article répond effectivement pile poil à ce besoin ! Je démarre dans le blogging et je comprends après plusieurs mois à naviguer un peu dans le flou tout ce que ces termes techniques veulent dire. J’ai vérifié que mon blog était bien adapté aux mobiles. Sinon, je crois qu’il va falloir que je travaille sur la vitesse de chargement et sur des contenus qui répondent bien à des problématiques d’internautes. LEs articles qui marchent effectivement le mieux sur mon blog sont des articles du type comment préparer un concours ? Comment passer un entretien ? Comment réviser ? etc…Merci ! Ce blog est pour moi comme un phare dans le brouillard !

    • Jennifer

      Hello Johanna,
      Je suis ravie si j’ai pu t’éclairer un peu sur le seo. C’est vrai qu’il y a beaucoup à apprendre. Il faut y aller petit à petit. C’est déjà bien que tu aies analysé ce qui fonctionne pour toi. Ainsi, tu peux travailler les longues traînes autour de la même thématique.

  • Damien Weck Ondes et Santé

    Bonjour Jennifer,
    Un grand merci pour cet article !
    Je cherche un plugin pour afficher les “articles similaires” depuis longtemps… Mes recherches n’avaient pas abouti !
    “Inline Related Posts” fait le boulot !

    J’ai gagné ma journée en lisant ton article 🙂

Laisser un commentaire