Rédactrice freelance : le métier idéal pour les mamans ?

Pouvoir travailler de chez soi quand on est maman, le pied n’est-ce pas ?

Beaucoup de femmes ont d’ailleurs sauté le pas. Après la naissance de leur enfant, un burnout, un sentiment que le salariat ne leur convenait plus.

Vous vous posez, vous-même, des questions sur votre avenir professionnel ?

Voyons un peu comment je perçois le métier de rédactrice freelance en étant moi-même maman. Qui sait, ça vous donnera peut-être l’envie de vous lancer en rédaction web.

Rédactrice freelance et maman : la bête curieuse

La rédactrice freelance n’est pas stressée le matin

rédactrice freelance

7h20. Le réveil sonne.

Emma, rédactrice freelance s’étire dans son lit. Les rayons du soleil transperce les persiennes. Elle sourit. La journée s’annonce bonne. Direction la salle de bains.

Sous la douche, la rédactrice web se rappelle les matins d’avant. À cette époque lointaine où elle était salariée. Il n’y a pas à dire, depuis sa reconversion professionnelle, tout a changé.

Fini les réveils agités à 6h00. Les enfants qui pleurent pour pouvoir rester dans leur lit. La seconde chaussette qu’on ne retrouve pas sous la pile de vêtement à repasser (ben oui, rentrée tard la veille). Et la crise d’hystérie qui s’ensuit.

Fini les p’tits déj’ pris à la volée, les manteaux pas attachés. Les bonnets qu’on oublie. Tant pis.

Vite, il faut foncer. Le bus passe à 6h48.

Fini aussi les passages éclairs chez la nounou. Les enfants qu’on dépose comme des colis Express. Les escaliers qu’on dévale à se taper une crise cardiaque.

Vite, il faut foncer. Le métro passe à 7h14.

Aujourd’hui, il est 7h50. Emma, rédactrice à domicile se pomponne et prend son temps.

Un petit peu de rouge à lèvres.

C’est le moment de réveiller les enfants.

Elle ne fait pas jouer ses relations (improbables) quand ses enfants sont malades

Paul est fiévreux. Il se plaint aussi de son ventre.

“Tu peux te rendormir mon chaton, maman veille sur toi.”

Alors que la petite Lisa s’habille, Emma repense à ce jour, deux ans auparavant…

Le petit avait été malade toute la nuit. Une vilaine grippe. Le matin, au réveil, il semblait épuisé. Son patron avait été clair quand elle lui avait annoncé sa grossesse : “Je vous préviens Emma, pas de vagues. Les bonnes femmes absentes parce qu’elles doivent garder leurs gosses malades, ça se remplace.”

Pas le choix.

Elle avait attrapé le corps tout mou de son fils et l’avait habillé, s’efforçant de ne pas regarder la sueur qui perlait sur le front du petit bonhomme.

“Pas de vagues”, se répétait-elle.

Ce jour-là, la nounou était en congé. Les grands-parents en voyage au bout du monde.

Il y avait bien Marcus, le voisin du 2ème… mais… Était-ce raisonnable ?

“Pas de vagues, pas de vagues”.

Elle avait alors frappé à la porte de Marcus, visiblement encore sous l’effet des pilules bleues avalées la veille.

2 minutes de négociation. C’est le temps qu’il lui avait fallu pour convaincre son voisin de veiller sur Paul pour la journée. Promis, elle ne préviendrait pas les flics des allers et venues dans la cage d’escalier.

Pas le choix…

Aujourd’hui, Paul est malade. La rédactrice freelance travaillera du salon pour mieux le surveiller.

La rédactrice freelance assiste à toutes les réunions d’école

Depuis qu’elle a quitté son travail pour travailler à domicile, Emma la rédactrice indépendante gère son emploi du temps comme elle le souhaite.

Elle ne fait plus ses courses le samedi après-midi par exemple, mais en semaine. Idem pour les réunions d’école et les sorties scolaires.

rédactrice freelance

La directrice de l’école sait qui est la maman de Paul et Lisa désormais. Elle ne fera plus appeler la sécurité pour “intrusion d’une personne étrangère à l’école” quand elle la verra entrer dans la cour en-dehors des heures habituelles.

Emma la rédactrice freelance peut même proposer son aide à l’école : pour venir lire des histoires aux enfants, tenir un stand à la kermesse, organiser le spectacle de fin d’année.

Pour Paul, Lisa et tous leurs petits copains, pas de doutes : c’est la meilleure maman du monde.

La rédactrice web freelance voit ses enfants grandir (pour le meilleur et pour le pire)

C’est le weekend. Emma reçoit des amies. La conversation, vous vous en doutez, tourne autour des enfants.

“- Les choses vont vite. Très vite. Trop vite.

À peine sont-ils là que déjà ils vous regardent, vous observent, se mettent à genoux, se mettent debout, agrippent des objets, disent leurs premiers mots.

Et puis, un jour, ils vont au lycée, vous parlent de théorèmes de maths.

Ensuite, c’est la fac, le mariage, les adieux. Ils reviendront de temps en temps le dimanche, ou une fois que vous serez collée à une chaise roulante en  maison de retraite.”

Emma sourit. En tant que rédactrice freelance, son rapport au temps a changé. Elle a vu Lisa faire ses premiers pas, assisté à la première rentrée de Paul “à l’école des grands”. Elle était là aussi pour extraire la première dent qui bouge, et toutes les autres aussi.

Mais travailler à la maison n’a pas que des avantages, pense-t-elle.

La rédaction web est un métier intellectuellement prenant. Difficile de rédiger 3 000 mots sur la tectonique des plaques en Nouvelle-Zélande avec Peppa Pig qui couine par-dessus votre épaule ou en évitant d’être touchée par un missile lors d’une bataille de purée.

Mais à entendre ses amies se plaindre des burnout en entreprise et des heures sup’ pas payées, Emma sait qu’elle a fait le bon choix.

Rédactrice freelance, elle l’est et elle y restera !

La rédactrice web à domicile travaille de partout

Même dans les endroits les plus insolites.

Recevoir un call avec un client alors que le volume sonore de la maison est digne d’un A320 au décollage ? Emma la rédactrice freelance gère. Il y a toujours les toilettes.

Finir un article ultra-méga-important-décisif-pour-sa-carrière alors que les enfants la supplient de les emmener à ce nouveau parc de jeu ? Emma la rédactrice web gère. C’est le moment de sortir le MacBook flambant neuf de sa boîte.

Se rendre à un rendez-vous avec une potentielle future cliente là, maintenant, tout de suite alors qu’il est 20h30 ? Emma gère encore. Il y a toujours Marcus… le voisin à la tête d’un commerce florissant.

Rédactrice web à domicile : le métier idéal ?

Bien sûr, travailler à la maison et voir ses enfants grandir, c’est du bonheur. Bien sûr, Emma ne reviendrait en arrière pour rien au monde. Mais  il y a des fois où elle se met à repenser à sa vie d’avant. Elle se dit alors que certaines choses lui manquent :

  • les cancans à la machine à café avec les copines, mythique ! ;
  • les congés payés : pouvoir se faire dorer la pilule à la plage sans se demander comment payer le loyer ;
  • les tickets resto ;
  • les collègues, les supérieurs hiérarchiques, les coursiers, les dames de ménage… les vrais gens quoi ! Pas juste des visages coincés dans des écrans d’ordinateur.

Mais elle a fait des choix, qu’elle assume totalement. Pour le moment, Emma est freelance, et ça lui convient parfaitement.

Vous aussi, vous êtes maman ? Être rédactrice freelance vous tente ? Peut-être l’êtes-vous déjà ? Vous êtes-vous reconnue dans l’histoire d’Emma ? Discutons-en en commentaires.

Cet article vous a plu ? Partagez-le 🙂

rédactrice-freelance

Partagez