les 9 erreurs d'un rédacteur web débutant
Le métier de rédacteur web

Rédacteur Web Débutant : les 9 Erreurs qui Tuent Votre Business

Débuter une carrière de rédacteur web freelance n’a rien d’évident.

Il faut un certain temps pour comprendre les bonnes techniques de rédaction web, le SEO, ce qui fonctionne au niveau de la prospection client. Ce qui fonctionne moins.

Malheureusement, cela ne se fait pas du jour au lendemain.

Vous testerez des astuces marketing pour vous vendre, accepterez des missions payées au lance-pierre, etc.

Tout ça pour décrocher votre premier client. Puis le second, le troisième… jusqu’à parvenir à vivre de la rédaction web.

Voici les principales erreurs que vous commettez en tant que rédacteur web débutant et qui tuent votre business.

1. Vous ne gérez pas correctement votre temps

Lorsque j’ai commencé ma carrière de rédactrice web, je pensais, à tort, que j’aurais du temps à revendre.

Je pensais pouvoir prendre des pauses régulières, siroter mon thé tranquillement sur la terrasse, emmener les enfants au parc, déjeuner avec une amie ou faire mes courses.

En seulement quelques semaines, j’ai compris que ce n’était qu’un rêve.

Bien sûr, nous, rédacteurs web freelances, jouissons d’une certaine flexibilité avec nos horaires. Pas de lever à l’aube, de 9-17, de gens qui font la tête dans les transports en commun surchargés.

éviter les erreurs de rédacteur web débutant

Mais cela n’empêche pas de devoir respecter un emploi du temps fixe.

Essayez de caler vos heures de travail avec les heures de bureau. Vos clients apprécient de pouvoir compter sur vous et vous joindre à tout moment de la journée.

Rappelez-vous…

Un bon rédacteur web débutant fait preuve de réactivité.

Des horaires réguliers vous permettent également de tout contrôler d’une main de maître. Vous planifiez vos projets à l’avance, vous avancez dans le calme et la sérénité.

Ce ne sera peut-être pas aussi fun que vous l’espériez, mais être séreux dans son timing est le seul moyen de réussir.

2. Vous ne prospectez pas correctement en tant que rédacteur web débutant

Lorsque vous contactez un prospect, vous utilisez peut-être des expressions telles que “Débutant en rédaction web…”, “j’apprends encore” ou “Bonjour X, rédacteur web freelance depuis quelques mois, je recherche…”.

Pas bon.

Faire savoir à un client potentiel que vous êtes nouveau ne lui donne pas envie de travailler avec vous (à moins que vous n’ayez un portefeuille exceptionnel).

À lire aussi  De 0 à 3 000 €/Mois : Mon Histoire De Rédactrice Web

Rappelez-vous que vous ne travaillez pas POUR vos clients, mais AVEC vos clients. Vous devez transmettre vos connaissances, montrer à quel point elles seront bénéfiques pour l’entreprise, même s’il s’agit de votre sixième semaine en tant que rédacteur web freelance.

erreurs du rédacteur web débutant

La plupart du temps, on pense tellement à essayer de se vendre que l’on oublie de se poser une question toute simple : « Pourquoi le client est-il prêt à payer un rédacteur ? »

C’est tout bête.

Grâce à vous, il pense qu’il va gonfler son CA.

Plutôt que d’essayer de chercher à avoir les meilleurs prix, il faut plutôt réfléchir au moyen d’apporter des réponses aux problématiques du client.

Votre client ne veut pas acheter « une prestation », il veut trouver des solutions à un problème.

Une fois que l’on a compris ça, cela fait toute la différence.

En d’autres termes : ne quémandez pas, montrez ce que vous valez, sans la jouer Alain Delon non plus.

On est d’accord 😊 ?

3. Vous faites des erreurs de Français

S’il y a bien une chose à faire en tant que rédacteur web débutant, c’est vous assurer que votre argumentaire de prospection ne comporte AUCUNE faute de grammaire, d’orthographe, de syntaxe.

Je reçois moi-même des mails de personnes qui souhaitent rédiger pour le blog ou qui clament leur envie de devenir rédacteur web et qui font 10 fautes par phrase.

That’s not possible.

Un client potentiel fera comme moi : poubelle.

Alors, on check :

  • la police d’écriture : par pitié, 1 police seulement. Sinon ça fait mauvais genre ;
  • les fautes d’orthographe : ça peut arriver de laisser des coquilles mais les trucs du style « je souhète devenire rédacteur webe, aidez-moi s’il te plait »…..hmmmmm…. poubelle ;
  • la conjugaison ;
  • la grammaire ;
  • les formules de politesse.

En somme, tout ce qui n’est pas marrant mais qui laisse une très mauvaise impression si ce n’est pas acquis.

4. Vous prospectez uniquement quand il n’y a plus de boulot

Et que les caisses sont vides.

Après un certain temps, certains rédacteurs deviennent complaisants. Ils ont suffisamment de travail pour payer leurs factures et en vivre confortablement. Leur job est agréable et amusant.

les erreurs du rédacteur web débutant

Or, il ne faut jamais arrêter de chercher de nouveaux contrats. Même si vous travaillez à temps complet, avec les mêmes clients depuis des années. Personne n’est à l’abri de perdre 1 ou 2 gros clients et … badaboum. Retour à la case départ.

J’en ai fait moi-même l’amère expérience. 2 clients qui me lâchent en 3 semaines de temps. Un qui a décidé d’engager un rédacteur en interne, et un autre a tout simplement abandonné son blog. 80% de mon CA qui se fait la malle. Alors je me suis retroussé les manches, j’ai prospecté, et en 2-3 semaines, j’ai récupéré des clients et un CA à peu près équivalent.

À lire aussi  Manque de Motivation : 4 Types d'Articles de Blog Quand On N'a Pas Envie d'Écrire

Morale de l’histoire : même si vous êtes au sommet, ne présumez jamais que ça va durer. Prospectez.

Si vous avez trop de travail et pas assez de temps, profitez des périodes de creux comme les vacances d’été ou les fêtes de fin d’année pour chercher de nouveaux clients. Vous pourrez en plus demander des prix plus intéressants puisque vous n’aurez rien à perdre.

5. Vous n’avez pas de système de gestion

Je vous l’accorde, avoir un système de gestion de projet n’est pas super sexy.

Ça ne fait pas gagner d’argent, ça n’apporte pas de clients, c’est ennuyeux.

Mais dès que vous décrochez votre première mission, gardez une trace :

  • des informations du client (adresse, PayPal, étendue du projet, tarif négocié) ;
  • des sujets assignés et travaux en cours (j’ai un dossier pour chaque client avec les articles rédigés classés par mois. S’il me demande de retrouver un article datant d’1 an, je le fais en 2 clics) ;
  • des différentes factures et dates de paiement.

Concernant l’organisation du travail à proprement parler, j’utilise Trello. J’attribue une carte pour chaque article à rédiger avec la deadline. De cette façon, j’ai une vue d’ensemble du travail à faire, de ce qui est urgent et ce qui l’est moins.

C’est clair et efficace.

6. Vous ne vous spécialisez pas

Choisir une niche est un gros plus en rédaction web.

Au lieu de passer tout votre temps à essayer d’attirer tous les clients potentiels du monde, vous pouvez vous concentrer sur la création de contenu que votre client idéal adorera. Contenu pour lequel il paiera.

La majorité des rédacteurs web débutants écrivent sur tout et rien. Mais lorsque vous analysez un peu leur activité, vous découvrez qu’ils passent beaucoup de temps à chercher du travail et qu’ils gagnent probablement moins de 40 € l’heure.

Vous pouvez gagner bien plus si vous vous spécialisez, tout en travaillant moins. Avec le temps, vous connaissez votre sujet.

7. Vous dépensez de l’argent pour des choses dont vous n’avez pas besoin

Vous rencontrerez de nombreuses personnes qui vous diront que vous devez :

  • créer un site web hyper design ;
  • avoir une carte de visite mémorable ;
  • écrire sur le dernier iMac.
À lire aussi  22 Outils De Rédaction Web Indispensables

Faux et archi faux !

Quand j’ai commencé, je n’avais pas de site, pas de carte de visite et j’ai écrit durant les premiers mois avec un mini HP rose gold (la classe !).

Gardez l’argent que vous n’avez pas encore et utilisez votre énergie pour des actions qui en valent vraiment la peine au début (prospection, notamment).

8. Vous ne vous fixez pas d’objectifs

Avez-vous un plan sur cinq ans pour votre entreprise de rédaction web ?

Définissez des objectifs S.M.A.R.T. pour faire passer votre business au niveau supérieur. Asseyez-vous, prenez une feuille de papier et fixez-vous des objectifs financiers précis, ainsi qu’un laps de temps.

Imaginez-vous dans 1 ou 2 ans.

Vous voyez-vous toujours comme rédacteur web freelance ? Offrez-vous uniquement des services de rédaction ou peut-être d’autres services tels que la conception de sites web ?

9. Vous baissez outrageusement vos tarifs

J’ai vu des rédacteurs web débutants qui proposaient 10 € les 1 000 mots.

Oh my God !!!!!

Comment voulez-vous rendre service à la profession en proposant de tels tarifs de rédaction web ?

De plus, ce que vous ne savez pas, c’est qu’en tirant les prix vers le bas, vous n’attirez que les clients minables. Vous ne vous y retrouverez jamais au final. Je vous assure que jouer la course des prix vers le bas est le meilleur moyen de finir malheureux en freelance. Il y aura toujours quelqu’un de moins cher ! Toujours.

Je ne suis pas contre les articles tests gratuits (max. 500 mots) pour se faire connaître, mais les tarifs en mode « Tiers-monde », très peu pour moi.

Et le meilleur moyen d’échapper à la concurrence toujours plus féroce ? C’est…

La spécialisation. Encore.

Car oui, pour pouvoir afficher et négocier ses prix à la hausse, il est essentiel de se spécialiser. C’est mécanique : plus vous le serez, moins vous aurez de concurrence et plus votre pouvoir de négociation sera élevé.

 

Voilà, j’ai identifié 9 erreurs de rédacteur web débutant. Elles sont le fruit de ma propre expérience ou de témoignages que je reçois via ce blog. Si vous en avez d’autres, basées sur votre histoire, dites-le en commentaires, ça aidera la communauté.

Merci de partager l’article si vous avez aimé,

Comment éviter les erreurs de rédacteur web débutant ?

 

Partagez

7 commentaires

  • Anne-Claire - Bouge Ta Vie Pro

    Parfait ton article. Je ne suis pas rédactrice web, mais coach et blogueuse.
    Alors pourquoi parfait ton article ?
    Car au final, tous les conseils que tu donnes sur la gestion du temps, la recherche clients, le niveau de prix à fixer, la qualité des prestations, être au clair de là où je veux arriver ( tout ça pour ne pas dire objectifs) …

    Et bien cela vaut pour une activité free-lance ! Et je le vis au quotidien.

    Le plus difficile, c’est de se gérer dans le temps et de préserver un bel équilibre pro/perso. En étant indépendant-e, on gagne en liberté certes, on peut “arranger” son emploi du temps, on peut y trouver de la souplesse. Et on doit aussi produire, être multi-missions, prospecter, se former,… Tout cela s’organise et se discipline pour atteindre ses objectifs.

    Merci Jennifer

    • Jennifer

      Coucou Anne-Claire,

      Entièrement d’accord avec toi. Pas facile de tout gérer au quotidien, je dois faire pas mal d’efforts sur le côté équilibre vie perso/pro justement, même si je me suis grandement amélioré.

  • Florence

    Bonjour jennifer. Cet article sent le vécu et me parle. Il est certain que diminuer ses tarifs n est pas la solution. Je prends le temps de te suivre. Il y a de riches contenus et je te prends comme référence. Merci

Laisser un commentaire