Reconversion Professionnelle À 40 ans : Pourquoi Pas la Rédaction Web ?

Reconversion Professionnelle À 40 ans : Pourquoi Pas la Rédaction Web ?

L’alarme de votre téléphone sonne.

Il est temps de se lever, de prendre une douche, de boire quelques gorgées de café pour la route et de se rendre au travail.

Il semble que vous soyez tous les jours en mode pilote automatique. Inutile de penser – vous le faites. Un point c’est tout.

Vous ne pouvez avoir que 5 semaines de congés payés par an, le salaire est nul, les potins au travail vous ennuient et votre boss vous fait carrément ch…Vous vous y êtes fait avec le temps. 20 ans que ça dure, tu parles ! Mais tout cela commence à vous peser.

Vous pensez que la reconversion professionnelle après 40 ans est impossible ? Que vous avez passé l’âge de vous lancer dans une nouvelle aventure ? C’est vrai. Il y a le crédit de la maison, la voiture, les études des enfants. Et la vie, qui n’est pas facile. Pourtant, des milliers de Français se sont lancés dans l’entrepreneuriat chaque année et connaissent aujourd’hui l’indépendance financière dont ils rêvaient.

Travailler à la maison vous tente bien, quand même, n’est-ce pas ? Et pourquoi pas la rédaction web ?

Petit bilan de compétences

Les bonnes raisons de se reconvertir professionnellement

Un sondage réalisé par le Groupe AEF montre que :

  • 64% des Français veulent changer de métier ;
  • 1 sur 3 l’a déjà fait ;
  • 75 % des travailleurs interrogés se disent insatisfaits de leur vie professionnelle

Si vous pensiez être tout seul dans votre coin à envisager la reconversion professionnelle après 40 ans, vous vous mettez le doigt dans l’œil.

Quant aux raisons qui poussent à se reconvertir, elles sont nombreuses et sont propres à chacun.

L’envie de casser la routine

Il se pourrait qu’au bout de 20-25 ans passé au même poste ou dans la même entreprise, à boire du café à la même machine, avec les mêmes collègues, à refaire inlassablement les mêmes tâches, vous ayez envie d’autre chose.

Quoi de plus normal ?

Vous avez la sensation d’avoir fait le tour et que vous n’avez plus rien à apprendre. Ce sentiment vous enferme dans une bulle de démotivation sur le long terme.

Le burnout professionnel

Selon Santé publique France :

“Le burnout, ou épuisement professionnel, est caractérisé comme un état d’épuisement physique, émotionnel et mental résultant d’une exposition à des situations de travail émotionnellement exigeantes.”

Regardez ces chiffres :

  • 52% des salariés éprouvent de l’anxiété au travail ;
  • 29% des salariés présentent des signes de dépression ;
  •  24% des salariés Français sont en situation d’hyperstress, considérée comme dangereuse pour leur santé. Cela concerne plus les femmes (28%) que les hommes (20%) ;
  •  18% des salariés affirment avoir connu le burn-out ;
  • 22% en ont été témoins dans leur entreprise.

(Sources : Viavoice/Harmonie Mutuelle, 2017 et Cabinet Stimulus, 2017).

Si vous faites partie de ces gens qui ont connu le burnout, vous savez ce que c’est : sensation de fatigue, angoisse, irritabilité, isolement, sentiment de perte de contrôle, problèmes de santé fréquents… Et pour ceux qui ont eu la chance de s’en sortir, la reconversion professionnelle est souvent une solution salutaire.

Un job plus du tout en phase avec ses valeurs

Vous avez des valeurs de travail et détestez l’injustice. Vous ne comprenez donc pas pourquoi vous donnez autant, sans avoir de perspectives d’évolutions. C’est même l’inverse, d’ailleurs. Vous avez le sentiment de régresser.

L’envie de poursuivre sa vocation

Parfois, en début de carrière, on choisit un job un peu par dépit. À l’époque, vous avez voulu faire plaisir aux parents, et puis le salaire était bon, c’était un CDI, bla bla bla.

Résultat, quelques années plus tard, vous étouffez et aspirez à autre chose. Vous repensez à ce métier que vous auriez aimé faire : écrivain, rédacteur… Un métier d’écriture. Quelque chose qui vous passionne.

À lire aussi  Comment Rédiger une Newsletter Efficace ?

Le manque de temps passé avec les enfants

À 40 ans, vous avez peut-être encore des enfants en bas âge, ou un petit dernier. Les premiers sont grands, vous avez raté pas mal de choses et vous en êtes conscient. Les premiers pas, la première rentrée en CP, les goûters du mercredi après-midi… Et vous n’avez plus envie de sacrifier ces moments privilégiés pour un travail.

C’est vrai que le métier de rédacteur web semble idéal, en particulier pour les femmes. Être rédactrice web et maman, voir ses enfants grandir tout en faisant un métier qu’on aime, le top n’est-ce pas ?

Devenir indépendant et libre

L’appel de l’entrepreneuriat est quelque chose de puissant, de difficile à étouffer. Être votre propre patron, sans hiérarchie ni horaires, être libre de vous organiser comme vous le souhaitez, de choisir avec qui vous travaillez, avoir des valeurs sur lesquelles vous ne ferez jamais de compromis.

Si ces envies sont là, enfouies au fond de vous, 40 ans est sûrement l’âge idéal pour envisager une reconversion professionnelle.

Le besoin de relever de nouveaux challenges professionnels

L’être humain est animé par la soif d’apprendre, de relever des défis. Une fois que l’on a fait le tour de tout, que notre métier n’a plus rien à nous apprendre, on peut ressentir une certaine lassitude. À l’opposé, il y a la vie de freelance, synonyme d’aventures, de challenges, et ce fantasme de l’entrepreneur toujours en action.

Les problèmes relationnels avec la hiérarchie

Tout salarié peut, au cours de sa carrière professionnelle, rencontrer une situation conflictuelle avec son employeur. Quelles que soient les raisons : heures sup’ impayées, sanction disciplinaire, poste non-adapté au retour d’un congé maternité, harcèlement, discriminations…, cette situation fait toujours mal aux tripes.

Certains tenteront d’encaisser tant bien que mal en se traînant au boulot chaque matin. Ils se mettront de temps en temps en arrêt maladie histoire de souffler un peu. D’autres décideront de prendre leur vie professionnelle en main et opteront pour la reconversion professionnelle.

Trouver un sens à sa vie

On parle souvent de la crise de la quarantaine. Je n’aime pas trop cette expression, le mot “crise” ayant une connotation négative en langue française. Le cap des 40 ans est un moment où on fait le bilan sur sa vie, sur ce qui reste à accomplir pour avoir le sentiment d’avoir vécu pleinement. Et pour ceux qui ne sont pas satisfaits, il existe des solutions pour agir.

Plus qu’une crise, c’est une opportunité.

Une reconversion professionnelle à 40 ans n’est autre qu’un moyen de donner un sens à vie. Pour vivre, tout simplement.

Reconversion professionnelle à 40 ans : est-ce le bon moment ?

reconversion professionnelle à 40 ans

À 40 ans, vous savez ce que vous voulez, et ce que dont vous ne voulez pas. Vous avez commis des erreurs de parcours, appris de ces échecs, acquis de multiples compétences. C’est ce que l’on appelle l’expérience.

Beaucoup de personnes déclarent avoir plus confiance en eux lorsqu’ils atteignent la quarantaine. Pourrait-il y avoir un meilleur moment pour changer de carrière que lorsque votre confiance est exacerbée et que vous sentez que vous pouvez déplacer des montagnes ?

À 40 ans, il vous reste environ 22 années d’activité professionnelle. Même s’il vous faut un peu de temps pour vous préparer à un métier différent, il vous restera plus de deux décennies pour mener une carrière satisfaisante, si tout se passe comme prévu. Et si, en raison de besoins financiers, vous devez travailler jusqu’à 65 ans (67, 68 ???), vous serez ravi de faire quelque chose qui vous passionne.

Enfin, un changement de carrière aura un impact positif sur votre vie personnelle, votre santé et vos relations. Occuper un poste qui ne nous convient pas est non seulement stressant, mais peut faire de votre quotidien un vrai cauchemar. Une fois que vous vous serez lancé, vous vous sentirez soulagé.

À lire aussi  Quitter Son Travail : 13 Signes qui Prouvent que C'EST LE BON MOMENT

On résume :

  • une confiance accrue à 40 ans peut vous aider à changer de métier plus facilement ;
  • même si vous devez vous apprendre un nouveau métier, vous avez encore 25 ans pour y travailler avant d’atteindre l’âge de la retraite ;
  • un changement de carrière réussi peut avoir une incidence positive sur votre santé et vos relations ;
  • vous pouvez utiliser votre expérience actuelle pour faire la différence.

La rédaction web est-elle faite pour moi ?

Vous vous demandez encore quelle reconversion professionnelle faire à 40 ans ? Vous avez entendu parler de la rédaction web et pensez que ce nouveau métier serait idéal pour votre reconversion professionnelle ?

Voici un petit bilan de compétences express sous forme de questions pour savoir si le métier de rédacteur web est fait pour vous ? Si vous répondez oui à la plupart des questions, vous n’aurez plus qu’à vous lancer.

Êtes-vous bon en orthographe ?

L’orthographe doit être irréprochable. Si vous faites beaucoup de fautes d’orthographe ou de syntaxe, oubliez la rédaction web. Vous n’aurez jamais de clients sérieux et ne dégagerez aucun salaire digne de ce nom. Évidemment, nous laissons tous des coquilles par-ci par-là, c’est bien normal. Pour remédier à cela, il y a toujours la possibilité d’utiliser un correcteur d’orthographe en ligne.

Si vous maîtriser la langue de Molière comme un pro, c’est OK. Passez à la question suivante. Vous possédez l’une des qualités principale d’un bon rédacteur web.

Maîtrisez-vous les outils informatiques pour devenir rédacteur web ?

Savoir surfer sur le net, rédiger un document via des logiciels de traitement de texte type Google Docs ou Microsoft Office, connaître un peu de langage html sont des B-A.BA. En rédaction web, le plumier et les feuilles de papier, connaît pas !

Avez-vous des bases en SEO ?

Un rédacteur web SEO est en quelque sorte un rédacteur haut de gamme. Il maîtrise les compétences de la rédaction web mais sait aussi rédiger des articles optimisés pour le référencement naturel. Il est alors capable de développer le trafic de ses clients, et donc leur chiffre d’affaires.

Si vous ne connaissez rien au SEO pour le moment, ne vous inquiétez pas, ça s’apprend. Vous pouvez déjà jeter un œil à mes articles sur le référencement naturel.

Travail à la maison : saurez-vous gérer le statut de freelance ?

Être freelance fait rêver des milliers de personnes, certes. Mais cette façon de travailler ne convient pas à tout le monde. Si vous êtes une personne qui a besoin d’être booster pour agir, qui ne sait pas prendre d’initiatives ou travailler sans des directives bien définies, être rédacteur web à domicile risque de ne pas être votre tasse de thé.

Avant de vous lancer, vous devez vous poser ces questions :

  • vous voyez-vous travailler seul, sans collègues ni patron ?
  • serez-vous capable de vous mettre au travail même si vous n’avez pas fini le dernier épisode de votre série favorite sur Netflix ?
  • serez-vous assez fort mentalement pour faire la part des choses et travailler même quand vous serez en manque de motivation ?

Bien sûr, travailler à la maison ne veut pas dire se couper du monde. Vous aurez tout le loisir d’organiser des rencontres avec d’autres rédacteurs web. Mais ça, c’est un autre sujet.

Passons à la question suivante.

Êtes-vous persévérant ?

Il faut être honnête, les chances de toucher le même salaire que votre job actuel dès le début de votre reconversion sont minimes. Avant de vous professionnaliser, vous allez prospecter, essuyer des refus, faire des tests de rédaction web, écrire pour des plateformes de rédaction qui vous paieront une misère. Bref, être rédacteur web débutant nécessite une certaine pugnacité.

À lire aussi  Rédacteur Web Débutant : 9 Erreurs qui Tuent Votre Business

Si vous êtes du genre à baisser les bras au premier échec, passez votre chemin. Le freelancing n’est pas fait pour vous.

Comment sauter le pas et devenir rédacteur web à 40 ans et plus ?

Je vous recommande chaudement de lire cet article pour commencer : Comment Devenir Rédacteur Web Freelance ?

Et voici d’autres conseils utiles.

Tirer parti de son travail passé

Le principal avantage d’une reconversion professionnelle à 40 ans, c’est l’expérience. Vous pensez peut-être: “À quoi servira mon expérience si je change de métier ?” Je vous réponds en 2 mots : compétences transférables. Ce sont des talents et des capacités que vous avez acquis et que vous pouvez utiliser pour un autre travail.

Cela vous permettra de faire la transition plus rapidement et avec moins d’effort, à un âge où vous voudrez peut-être limiter vos dépenses en temps, en énergie et en argent.

Ce petit inventaire de compétences vous donnera beaucoup d’informations pour trouver votre niche et les bons clients en tant qu’écrivain indépendant. Alors, demandez-vous :

  • dans quels secteurs avez-vous travaillé et connaissez-vous déjà beaucoup de choses ?
  • quelles compétences vous ont aidé à réussir votre travail de jour ?
  • avez-vous déjà une certaine expérience de l’écriture en tant que membre du personnel de votre entreprise ? Si oui, dans quel domaine ?
  • avez-vous un passe-temps, un intérêt ou une passion sur lesquels vous passez du temps lorsque vous n’êtes pas au travail ?

Créez une liste de vos compétences, de votre expérience professionnelle, de votre vie et de vos intérêts. Vous commencerez à entrevoir de nombreuses possibilités pour vous démarquer en tant qu’auteur professionnel.

Se fixer une date pour ne pas procrastiner

Passer du statut de travailleur à celui d’indépendant est un grand pas qui peut faire peur. Pour vous pousser à vous lancer, fixez-vous une date précise et notez-la dans votre calendrier, votre ordinateur, votre téléphone… Mais faites-le intelligemment. Vous devez tenir compte non seulement de votre situation financière, mais également de la manière dont vous allez quitter votre emploi. Allez-vous faire une pause ou y aller progressivement ?

Plusieurs dispositifs en France permettent de faire une pause dans votre carrière professionnelle sans encombres. Parmi eux :

  • le congé sabbatique et le congé sans solde pour les salariés du secteur privé ;
  • la mise en disponibilité pour les fonctionnaires.

Pour minimiser le risque d’échec, vous pouvez créer votre micro-entreprise tout en étant salarié. Cela vous permet de passer le cap en douceur et d’avoir déjà des clients lorsque vous serez rédacteur web à temps plein.

Continuer à apprendre

On n’est jamais trop vieux pour apprendre. Si vous envisagez sérieusement de vous lancer dans une carrière sur le web, vous devrez vous former continuellement.

Commencez par lire des livres, suivez des cours en ligne. Vous développerez de nouvelles compétences et gagnerez en confiance. Rejoignez aussi des groupes de rédacteurs web sur les réseaux sociaux afin d’apprendre auprès de ceux qui ont plus d’expérience. Vous devrez aussi savoir :

  • comment rédiger un pitch de prospection ;
  • vous servir de LinkedIn pour trouver des clients ;
  • combien vous devez facturer pour votre travail ;
  • vous servir des principaux CMS (WordPress, Drupal, Prestashop).

Si vous avez soif de nouveaux challenges, je vous promets que vous serez comblé 🙂

Si vous vous sentez mal dans votre métier actuel, une reconversion professionnelle à 40 ans est ce qui peut vous arriver de mieux. Certes, c’est effrayant, mais ça en vaut la peine. Et si vous la rédaction web vous tente et que vous avez le profil d’un bon rédacteur web, je n’ai qu’un conseil à vous donner : osez !

Si vous avez aimé l’article, likez. Si vous connaissez un ami intéressé par la reconversion pro, partagez 🙂

article de blog

 

Partagez

Laisser un commentaire