Ah, ce blog ! Vous y avez mis vos tripes, je me trompe ?

Combien de soirées et de weekends sacrifiés ? Combien d’heures à apprendre, analyser, réfléchir, rédiger ?

Sans compter ces centaines de questions qui vous hantent la nuit : “Vais-je réussir à créer un blog qui rapporte ?” “Comment obtenir des lecteurs et les faire revenir ?” “Comment devenir un blog qui compte ?”…

Alors, de voir que votre site n’attire pas les foules, je comprends que ça vous angoisse.

Vous cherchez des solutions ? J’ai listé 9 pistes de réflexion, basées sur mon expérience et ce que je constate en coaching.

C’est parti 🙂

# 1 – Vous n’avez pas identifié votre cible

La première étape d’un blog qui marche est de définir clairement votre persona. Sans ça, vous vous adressez à tout le monde et à personne en même temps.

OK, vous débordez d’idées d’articles sur tout un tas de sujet. Mais gardez à l’esprit que votre lecteur a un problème précis. S’il est venu sur votre blog pour apprendre à mieux jouer de la guitare, il se fiche de connaître vos 10 astuces pour faire un bon gratin dauphinois.

Imaginez votre blog comme un endroit où on peut trouver réponse à tout est une mauvaise stratégie. Soyez l’expert d’une seule thématique. Votre parole n’en aura que plus de poids.

Alors, prenez un crayon, une feuille et demandez-vous qui vous voulez aider, et leurs challenges.

Si vous tenez un blog sur l’immobilier, visez-vous plutôt les débutants qui veulent commencer à amasser un petit pécule en achetant 1 ou 2 biens ? Ou les experts avec un plus gros portefeuille qui veulent investir dans le haut de gamme ?

Votre blog parle de couture ? Vous voulez écrire pour les mamans qui souhaitent juste repriser les vêtements de leurs enfants, ou pour des personnes qui veulent travailler pour Chanel, Givenchy & Co ? Ce n’est pas pareil.

Définissez votre cible et écrivez uniquement pour elle.

# 2 – Le style et le ton de votre contenu ne correspondent pas à votre marque

Cette idée découle en partie de la première.

En définissant votre niche, vous saurez quelle ligne éditoriale adopter. On ne s’adresse pas de la même manière à des cadres d’entreprises qu’à de jeunes geeks.

Quand je vais sur un blog d’assurance pour savoir comment choisir mon assurance maison, je ne m’attends pas à ce qu’on me tutoie ou à lire des anecdotes persos. Mais si j’arrive sur un blog lifestyle, un ton léger ne me fera pas fuir.

Leçon : adoptez une ligne éditoriale cohérente, avec un style d’écriture adapté à votre cible.

# 3 – Vous ne publiez pas régulièrement

Quand j’ai commencé à bloguer, on m’a dit qu’il fallait publier tous les jours pour faire connaître son blog. Que Google le verrait et qu’il me donnerait plus de visibilité.

Foutaises. Ce sont des hacks d’un autre temps.

Je ne suis pas une adepte de la publication d’articles de blog à outrance. Je vous dirais que mieux vaut privilégier la qualité à la quantité. La preuve, j’ai publié moins d’articles durant la deuxième année de mon blog tout en doublant mon trafic.

Si vous êtes blogueur débutant, je dirais qu’un article/semaine est pas mal. Vous avez 6 jours pour créer du contenu utile et approfondi. Vous avez de la marge. Je vous donne ici une routine blogging pour écrire de très bons articles sans (trop) souffrir.

Une fois que vous avez défini votre rythme de publication, tenez-vous en. Avoir une cadence régulière vous permettra :

  • d’avoir du trafic régulier via votre newsletter
  • de créer une sorte de rdv avec votre audience
  • d’avoir le temps de rédiger des articles de qualité qui plaisent

# 4 – Vos articles de blog manquent de personnalité

Il y a 2 réalités auxquelles nous sommes confrontés en tant qu’infopreneurs :

  • les internautes lisent de moins en moins
  • la concurrence devient de plus en plus féroce

Tout le monde veut se lancer sur internet. Tu m’étonnes, le business model ferait baver d’envie un moine tibétain :

  1. Créer son site
  2. Vendre des formations en ligne
  3. Toucher le pactole

C’est la conquête de l’Ouest 2.0. Rien que ça. Qui ne voudrait pas en être, sérieusement ?

Pour se démarquer, pas le choix, vous devez être meilleur. Écrire de meilleurs articles. Qui apportent des solutions concrètes. Qui racontent votre histoire. Vos réussites. Vos échecs. Pour que les gens s’identifient. Ça, ça créé du lien.

Tapez n’importe quelle requête. Google vous balance des centaines d’articles sur le sujet. Du contenu réchauffé la plupart du temps. Avec les mêmes astuces, les mêmes conseils, les mêmes stratégies. Il n’y a pas de mal à ça. Après tout, on ne peut pas toujours innover. Vous pouvez reprendre ces astuces, ces conseils, ces stratégies, vous aussi. Mais avec un angle différent. Avec votre patte. Un p’tit truc en plus que les autre blogs n’ont pas.

Là vous allez devenir une autorité. Là vous serez reçu sur les plus gros sites de votre thématique. Là on acceptera de partager votre contenu. Et là vous allez vendre.

Besoin de plus de conseils d'écriture pour booster votre business en ligne ? 

Recevez ma formation de 7 jours gratuite dans votre boîte mail 

# 5 – Vous ne vous souciez pas du SEO

“Ne rédigez surtout pas d’articles optimisés pour les moteurs de recherche dès la création de votre blog. C’est inutile.”

Encore une bêtise sans nom. En tant que blogueur, vous ne pouvez pas vous passer de contenu optimisé. Point barre.

Oui, le SEO prend du temps. 3, 4, 6 mois. Et alors, où est le problème ? Quitte à publier du contenu, autant qu’il soit optimisé, non ? Ça vous évitera de devoir retoucher vos articles 1 à 1 dans quelques mois. Autant faire le boulot dès le départ et on en parle plus.

Et puis, ce n’est pas parce que vous écrivez des articles pensés pour le référencement que ça vous empêche de développer d’autres stratégies d’acquisition de trafic à côté.

Dans ma formation “Article Hypnotique“, je vous apprends à écrire des articles SEO tout simplement. Une fois que vous maîtrisez la technique, ça deviendra un automatisme.

# 6 – Vous faites trop de fautes d’orthographe

Ré-dhi-bi-toi-re.

Les fautes de français (orthographe, syntaxe, grammaire) entachent votre crédibilité. OK pour quelques coquilles par-ci par-là. Mais mon Dieu, relisez-vous avant de publier.

Je m’étais abonné à la newsletter d’un copywriter il y a quelques mois. Ses mails étaient truffés de fautes, je me suis désabonnée.

Si l’orthographe n’est pas votre fort, voici une liste de correcteurs orthographiques gratuits pour vous aider. Sinon, le logiciel payant Antidote est excellent aussi.

# 7 – Vous n’avez pas de stratégie établie

Ici, je ne parle pas de stratégie de contenu, mais plutôt de vision globale.

Pourquoi bloguez-vous ?

  1. Est-ce un passe-temps ?
  2. Vous voulez monétiser pour toucher un complément de salaire
  3. Vous voulez devenir une vraie pointure dans votre marché

Si vous êtes dans le premier cas, consacrer une poignée d’heures par semaine à votre blog suffira. Pour les autres, c’est différent. Vous devez établir des objectifs clairs. Et l’emploi du temps adéquat. Avec des sections de travail bien définies.

Consacrez pas moins de 25 heures/semaine à votre blog. Vous trouvez ça énorme ? Je dirais que c’est même trop peu. Je n’ai pas voulu vous effrayer.

Mais faisons un calcul rapide :

  • création de contenu (rédaction article, publications pour mes réseaux sociaux, newsletter) : de 10 à 20 heures
  • création d’un produit payant : 8 à 10 heures
  • répondre aux mails, commentaires, mp sur les réseaux : 7 h
  • apprentissage/formation : 3 à 4 h

On arrive à 28h. Grand minimum. Vous ne pouvez pas les caser au hasard dans votre emploi du temps déjà chargé. Il vous faut structurer votre temps pour développer des routines. De cette façon, vous travaillez continuellement à la construction d’un business solide.

# 8 – Vous ne faites pas d’efforts sur le design

Même si avoir un blog tout beau et tout moderne ne vous ramènera pas de visiteurs, ça participe à une bonne expérience utilisateur.

Pas besoin de casser votre tirelire, il existe des thèmes WordPress gratuits qui donnent un rendu esthétique et pro. Néanmoins, si vous voulez devenir blogueur professionnel, vous devrez investir un minimum pour :

  • un logiciel d’emailing efficace
  • de beaux formulaires de captures d’emails
  • quelques bonnes formations afin de multiplier vos compétences

# 9 – Vous ne promouvez pas vos articles sur les réseaux sociaux

Le SEO, c’est top. Mais je remarque que quand je suis moins active sur les réseaux, mon trafic en pâtit. C’est mécanique. Si je devais choisir un seul réseau pour développer un bébé blog, ce serait Pinterest. C’est sur ce cheval que j’ai misé à mes débuts et je dois dire que ça a pas mal payé. Pourtant, je n’avais pas une stratégie de fou.

Alors, à chaque publication d’article, vous devez faire du bruit. Allez en parler sur Facebook, Twitter, Insta, LinkedIn (si votre thématique s’y prête). Demandez aux experts de partager vos contenus sur leurs réseaux aussi. N’oubliez pas que les petits ruisseaux font les grandes rivières.

Personne ne lit mon blog ? Est-ce irrémédiable ?

Bien sûr que non. Vous avez le choix de renverser la tendance.

En publiant du meilleur contenu (ça, je vous apprends à le faire), chez vous et chez les autres. En animant un peu plus vos réseaux sociaux. En élaborant une stratégie de contenu en béton, un planning carré auquel vous ne dérogerez pas. Oui, même quand le soleil brille et que vous n’avez pas envie de travailler.

Le tout, c’est d’identifier vos points faibles et de travailler dessus.

 

Partagez