écrire pour le web
Écrire pour le web

Écrire Pour Le Web : 9 Astuces Pour Faire de Vos Articles de Véritables Chefs-d’Oeuvre

Écrire pour le web est un art pas toujours facile à maîtriser.

Règles de typographie, techniques de référencement naturel , style d’écriture percutant… Si vous souhaitez que votre blog atteigne des sommets, il va falloir rédiger avec vos tripes.

Dans cet article, je vous donne 9 règles de base pour écrire pour le web et transcender votre public ou vos clients (si vous êtes rédacteur web).

Apprenez le SEO pour bien écrire pour le web

techniques pour écrire pour le web

Comment écrire pour le web et le référencement à la fois ? Cette question revient fréquemment dans les mails que je reçois.

Voici ce que je réponds.

La première chose à ne jamais oublier, c’est que vous écrivez avant tout pour les internautes. Oui, vous souhaitez booster votre SEO, apparaître en premières positions sur la SERP. Mais cela doit toujours passer au second plan. Et puis, Google privilégie les sites où le contenu est rédigé de façon la plus naturelle possible.

Là, vous devez vous demander : “Mais comment écrire un article bien optimisé qui plaise à mes lecteurs ?”

Je vous dis tout lors d’un coaching personnalisé.

Maîtrisez les transitions comme un maître

Certains rédacteurs web, blogueurs, copywriters, etc. semblent avoir de la magie au bout des doigts…

Vous lisez leur introduction d’article et, avant même de vous en rendre compte, vous êtes arrivé à la fin. Leur texte se lit si bien qu’il est presque impossible de s’arrêter.

Ils comprennent que chaque phrase doit être parfaitement intégrée à la suivante afin d’avoir une lecture fluide.

Alors, quelle est la solution ?

Ils utilisent des phrases de transition. À ce stade de l’article, j’en ai déjà utilisé quelques-unes pour vous tenir en haleine. Je vous laisse trouver lesquelles 🙂

Structurez votre article avec des sous-titres alléchants

La plupart des lecteurs restent moins de 15 secondes sur une page web.

Stooooooooppppppp !!!!

le blog du rédacteur

Voici la vérité : la plupart des lecteurs restent environ 8 secondes sur une page web. 

temps de cerveau et poisson rouge?

Ils cliquent sur votre titre, analysent rapidement votre contenu et – en quelques secondes seulement – décident de lire ou de partir.

Comment les convaincre de rester ? En rédigeant une introduction d’article à les faire baver d’envie ?

C’est déjà un bon début.

Autre chose ?

En structurant un article avec des sous-titres magistraux qui suscitent la curiosité, accrochent les lecteurs et les maintiennent suffisamment longtemps sur la page ? 

Ouiiiiii.

Vous voulez connaître les 3 ingrédients clés pour des sous-titres convaincants ?

Ce sont :

  • la curiosité ;
  • la surprise ;
  • l’émotion.

Tout bon sous-titre qui se respecte devrait susciter la curiosité des lecteurs et les obliger à continuer de lire. Les véritables sous-titres possèdent généralement au moins un ou plusieurs de ces trois ingrédients.

Alors, chers amis, la prochaine fois que vous écrirez un article de blog, veillez à faire ceci :

  1. Écrivez votre texte comme vous le feriez habituellement. Ne vous prenez pas la tête à vouloir changer quoi que ce soit pour le moment.

  2. Lorsque votre brouillon est terminé, examinez vos sous-titres sous un angle différent. Dans votre tête, isolez chaque sous-titre et le texte qui le suit. Pensez à ce bloc de texte comme à un mini-article de blog. 

  3. Demandez-vous : Que nous apprend-il ? Si ce paragraphe était un article de blog en soi, demandez-vous quel serait son titre ? Rédigez-le.
  4. Assurez-vous que votre sujet suscite la curiosité, puis essayez d’intégrer de la surprise et des émotions autant que possible.

Comment rédiger un article pour le web ? Parlez simplement

Peu importe que vos idées soient étonnantes, profondes, révolutionnaires. Si vous ne les exprimez pas de manière claire et cohérente, l’effet sera le même que si vous les aviez écrites en grec ancien. 

Votre lecteur aurait la tête de quelqu’un qui tente de calculer mentalement 0.378548 x 99 778. Et que pensez-vous qu’il se passera ensuite ?

À lire aussi  22 Outils De Rédaction Web Indispensables

Next.

Soyez drôle : un plus en rédaction web

Écrire pour le web ne signifie pas simplement enseigner, mais aussi divertir. Quelques moyens de le faire :

  • le sarcasme. Bon, j’avoue, ce n’est pas pour tout le monde. Bien utilisé, c’est un plaisir pour le lecteur. Si c’est le contraire, les choses se gâtent et les gens se fâchent. Le sarcasme est une façon acerbe de se moquer de votre lecteur ou de la situation sur laquelle vous écrivez. Il faut donc bien connaître son public ;
  • les métaphores/ comparaisons : rien de tel pour faire sourire le lecteur ;
  • associer deux idées complètement différentes et inattendues : un excellent moyen de réveiller un lecteur un peu mollasson. Cela fonctionne très bien avec les listes. Vous énumérez des items liés, puis bam, le dernier sort complètement du lot. L’internaute trouve cela souvent drôle.

Marquez les esprits avec les bons mots

Pas de bon texte sans :

  • mots puissants ;
  • langage sensoriel.

Les rédacteurs doués utilisent des mots magiques pour atomiser (et paf, un mot puissant :)) leurs textes, leur donner plus de force, de personnalité et de piquant. Les grands écrivains, de Shakespeare à Stephen King, utilisent un langage sensoriel évoquant la vue, le son, le toucher, le goût et l’odorat pour peindre des scènes percutantes dans l’esprit de leurs lecteurs.

Saupoudrez-en quelques-uns dans vos contenus et vous pourrez transformer instantanément une écriture terne et ennuyeuse en véritable feu d’artifice.

Et le meilleur dans tout ça, c’est que vous pouvez les utiliser n’importe où pour :

  • accrocher les lecteurs ;
  • augmenter les conversions ;
  • envoûter vos interlocuteurs.

Pourquoi un tel pouvoir ?

Cela ne tient qu’à un mot : l’émotion.

Gerald Zaltman, professeur à la Harvard Business School, déclare que 95% de nos décisions d’achat sont prises de manière inconsciente. Cela signifie que vos décisions sont principalement prises sur un plan émotionnel.

écrire pour le web

Au passage je vous ai concocté une liste de 233 mots magiques pour rendre vos textes puissants.

Dites bye bye au syndrome de la page blanche

Vous regardez cette page blanche depuis des heures. Votre cerveau est au point mort. Vous sentez pointer le mal de tête.

Vous savez que vous devriez écrire, mais… 

Quelque chose vous en empêche. Votre inspiration s’est fait la malle. Pas de doute, vous êtes victime du syndrome de la page blanche.

J’ai écrit un article dans lequel je vous donne 10 actions à mettre en place pour combattre le syndrome de la page blanche et retrouver le goût d’écrire.

À lire aussi  Améliorer Son Style d'Écriture : le Secret SURPRENANT de Brian Clark

Rédigez des titres ensorcelants

Selon le blog Copyblogger, 8 personnes sur 10 lisent le titre. Et seulement 2/10 lisent l’article.

Un seul titre peut faire perdre 75% de lecteurs.

écrire pour le web

Whaaaaat ????

Oui, mam’zelle, vous avez bien compris.

Alors, on attrape son plus beau stylo et on se met à rédiger des dizaines de titres pour un seul article.

Jon Morrow, de Smart Blogger, recommande de consacrer au moins 20% de votre temps au titre. Non, ce n’est pas une faute de frappe.

Si vous passez de 10 à 20 heures à écrire un article, vous devez consacrer 2 à 4 de ces heures au titre.

Bon, il semblerait que Jon ait abusé de certaines substances hallucinogènes :).

Mais revenons à  ce qui nous intéresse : qu’est-ce qu’un bon titre en rédaction web ?

  1. Il contient un chiffre, une donnée spécifique : plusieurs études ont montré que les titres comportant des chiffres génèrent 73% plus d’engagement.
  2. Il informe le lecteur sur le résultat qu’il va pouvoir obtenir.
  3. Il est ultra-spécifique et aborde un problème ou s’adresse à une catégorie de personnes en particulier.
  4. Il contient des mots puissants, des adjectifs attrayants (amusant, incroyable, gratuit, miraculeux, spectaculaires, etc.).
  5. Il s’adresse directement au lecteur (vous, tu).

Et comme je suis sympa, voici une petite compilation de titres d’articles de blog dans laquelle vous pouvez piocher.

Trouvez votre style d’écriture

Trop souvent, nous sommes tellement épris de nos écrivains préférés que nous ne parvenons pas à développer notre voix – ou pire, nous les imitons. 

C’est un leurre.

En tant que rédacteur pour le web, c’est votre plume qui fait revenir vos lecteurs. Le petit truc en plus qui vous distingue des dizaines d’autres blogueurs de votre niche. Comme le disait Maya Angelou, poétesse, écrivaine et actrice américaine :

“Voilà ce que la vie m’a appris : les gens oublierons ce que vous avez dit, ce que vous avez fait. Mais les gens n’oublierons jamais les émotions que vous leur avez fait ressentir.”

Lire du bon contenu doit donner l’impression de boire un café avec une bonne copine. Le style est clair, concis, amical.

Comment trouver votre voix ?

Voici 5 astuces.

#1 : Écrire

écrire pour le web

Aussi simple que ça.

On se perfectionne à la guitare en jouant de la guitare.

Vous ne deviendrez pas un bon conducteur sans vous entraîner.

Pour l’écriture, c’est pareil.

Selon Malcolm Gladwell dans “Outliers : The Story of Success”, il faut 10 000 heures, ou dix ans, pour devenir le meilleur dans votre métier. Certaines études ont contesté ses dires, mais il n’en reste pas moins que ne vous améliorerez jamais sans la pratique.

#2 : Expérimenter différents styles

Je continue d’insister sur l’importance de la lecture pour les blogueurs, parce que c’est LA chose la plus importante à faire pour améliorer son style de rédaction web.

Pourquoi ne pas essayer de lire quelque chose que vous ne liriez pas habituellement et d’essayer d’imiter le style? Les romans sont géniaux pour transmettre de l’émotion. Les policiers sont excellents pour apprendre à insérer du suspense, etc. 

Sans oublier que la lecture vous permettra de vous améliorer en orthographe. 

# 3 : Décider pourquoi on veut écrire pour le web

La raison pour laquelle nous écrivons peut avoir un impact énorme sur votre façon d’écrire pour le web.

Voulez-vous informer vos lecteurs sur quelque chose ? Les motiver ? Les inspirer ? Les éduquer ? Raconter une histoire ? Faites une liste de ce que vous voulez réaliser avec votre écriture. 

# 4 : Connaître son audience

Pour qui écrivez-vous ? Pour vous-même ? Vos proches ? Des amateurs de tricot ? Des férus de jeux vidéos ? Des jeunes, des seniors, des célibataires, des enfants ?

Soyez aussi précis que possible avec votre public cible. Créez un faux profil, comme si vous créiez un personnage pour une histoire. Utilisez ce personnage pour adapter votre écriture à cette personne. 

Vous êtes bloqué lors de la rédaction de votre article ? Consultez votre petite fiche descriptive et imaginez votre personna dans votre esprit. Les idées viendront naturellement.

À lire aussi  Écrire Une Page À Propos : Les 5 Erreurs Qui Ne Pardonnent Pas

# 5 : Être soi-même

Cela semble tellement évident, n’est-ce pas ? Mais être soi-même n’est pas aussi simple que cela en a l’air.

Parfois, nous ne savons même pas qui nous sommes. Nous pouvons passer toute notre vie à essayer de le découvrir.

Et si nous ne savons pas qui nous sommes réellement, comment pouvons-nous être nous-mêmes dans notre écriture ?

La réponse est simple: soyez honnête.

Soyez honnête avec vous-même et avec vos lecteurs. 

Il n’y a plus qu’à désormais.

Oh attention, je n’ai pas dit que ce serait facile. Bien écrire pour le web et faire de vos lecteurs de vrais fans ne se fait pas du jour au lendemain. Il va falloir travailler. Rédiger. Effacer. Rédiger encore. Jusqu’à trouver votre signature.

Si vous souhaitez que je vous aide, contactez-moi par mail. Nous verrons ensemble comment atteindre les sommets.

Si cet article vous a plu, likez et partagez:)

Merci et à très vite,

techniques de copywriting

Partagez

19 commentaires

Laisser un commentaire