Quelle est la Longueur Idéale d’Un Article de Blog SEO ?

Quelle est la Longueur Idéale d’Un Article de Blog SEO ?

Quelle est la Longueur Idéale d’Un Article de Blog SEO ?

Quelle est la longueur idéale d’un article de blog ? Combien de temps devrait durer la lecture d’un article pour ne pas qu’un internaute s’endorme ? Combien de mots écrire pour le référencement naturel ? En tant que blogueur ou rédacteur web, vous vous êtes sûrement déjà posé ces questions.

Pour vous éclairer sur ce sujet, je vous propose d’examiner les résultats des plus grandes études sur la question.

Objectif : vous permettre de rendre votre contenu plus performant.

Longueur idéale du contenu – Ce que dit la recherche

OkDork / BuzzSumo – Plus de 2 000 mots par article

Noah Kagan, d’AppSumo, et BuzzSumo  ont mené une étude sur ce qui rend le contenu viral. Après avoir examiné 100 millions d’articles, ils ont notamment découvert ceci : plus le contenu est long, plus il obtient de partages.

La longueur d’un article de blog idéale pour maximiser les partages sur les réseaux sociaux est comprise, selon eux, entre 3 000 et 10 000 mots.

longueur d'un article de blog

Backlinko – Une moyenne 1 890 mots

Brian Dean et son équipe de Backlinko ont effectué leur propre analyse des facteurs de classement des moteurs de recherche . Ils ont examiné 1 million de résultats de recherche afin de déterminer ce qui permettait d’améliorer les classements.

Ils ont constaté ce qui suit.

Les articles longs se classent nettement mieux que les articles courts. En moyenne, le nombre de mots placés en 1ère page de la SERP est de 1 890 mots.

Moz / BuzzSumo – Un minimum de 1 000 mots

Les spécialistes du référencement naturel chez Moz se sont également associés à BuzzSumo et ont analysé plus d’un million de sites Web . Voici ce qu’ils ont trouvé concernant la longueur d’un article de blog idéale :

  • les contenus de plus de 1 000 mots reçoivent systématiquement plus de partages et de liens que les articles courts ;
  • la majorité du contenu en ligne fait moins de 1 000 mots. Par conséquent, si vous pouvez surpasser ce chiffre, vos chances d’être bien classé et de gagner en visibilité augmentent.

Medium – La longueur d’un article de blog parfaite est de 7 minutes

La plateforme de publication Medium s’intéresse beaucoup à l’engagement de ses lecteurs. Dans l’optique de maximiser leur attention, ils ont mené une étude sur la durée de publication idéale.

Quelles conclusions en ont-ils tiré ?

Que l’article de blog parfait prend sept minutes à lire, soit environ 1 600 mots (moins si vous incluez beaucoup de visuels). Passé ce temps, l’engagement du lecteur commence à décliner.

Cependant, les chercheurs de Medium ont constaté une grande variation dans leurs résultats. Finalement, ils recommandent d’écrire autant que nécessaire pour transmettre correctement votre message.

SEMrush – Plus de contenu = meilleur classement dans la SERP, à une condition toutefois

SEMrush, l’outil de référencement populaire, a également mené une étude sur les facteurs de classement.

Conclusions :

  • les pages de résultats qui cherchent à se positionner sur un mot clé de longue traîne contiennent en moyenne près de 20% de contenu supplémentaire par rapport aux requêtes courtes. Cela signifie que pour des sujets plus ciblés, vous devez fournir un article plus approfondi ;
  • dans le même temps, la qualité et la pertinence du contenu jouent un rôle crucial dans le classement des pages. Créer uniquement du contenu d’une certaine longueur n’aide pas si cela n’est pas pertinent pour la requête de l’utilisateur.

SerpIQ – La moyenne des articles n° 1 dans Google contient 2 416 mots

SerpIQ a mené une étude pour déterminer la longueur optimale des articles de blog. Pour cela, ils ont examiné la longueur moyenne du contenu de la première page de Google pour plus de 20 000 mots clés.

Résultat : le nombre moyen de mots pour espérer monter sur la 1ère place du podium est de 2 416 mots.

longueur article blog

CoSchedule – Les résultats de la position 1 contiennent au moins 2 000 mots

CoSchedule a également publié les résultats de l’analyse de leurs dix articles les mieux placés sur Google en 2018 :

  • les articles les plus partagés et classés dans le top 3 de Google ont une longueur moyenne de 4 066 mots. Le nombre minimum de mots est de 2000. Cependant, la longueur seule n’est pas déterminante, la qualité et la pertinence sont également importantes, en particulier pour les partages sur les réseaux sociaux.

Hubspot – La longueur de contenu optimale pour le trafic, les partages et les backlinks est de plus de 2 250 mots

Comme CoSchedule, Hubspot a analysé son propre contenu pour déterminer les facteurs qui favorisent les partages, les backlinks et le trafic. Voici les résultats sur plus de 6 000 billets de blog :

  • les articles dont le nombre de mots est compris entre 2 250 et 2 500 génèrent le plus de trafic ;
  • les contenus avec plus de 2 500 mots sont les plus partagés sur les réseaux sociaux et génèrent le plus de backlinks.

Neil Patel – La longueur d’un article de blog est à adapter selon le secteur d’activité

Le spécialiste du marketing en ligne, Neil Patel, a également examiné la question de la longueur du contenu des blogs. Dans son article sur le sujet , il déclare ce qui suit:

  • les contenus plus longs donnent de meilleurs résultats s’ils sont qualitatifs ;
  • le nombre de mots idéal varie selon les industries (en fonction de son expérience et des preuves trouvées en ligne) :
    • technologies : 2 000 – 2 150
    • finances : 2 100 – 2 500
    • ventes : 2.500 – 2.700
    • immobilier : 1 800 – 1 900
    • maison et jardin : 1100 – 1200
    • marketing / publicité : 2 500 – 3 000
    • santé : 2 000 – 2 150
    • mode : 800 – 950
    • recrutement : 900 – 1 000
    • cuisine : 1 400 à 1 900
    • voyages: 1 500 à 1 850

Team Yoast – Plus le contenu est long, mieux c’est (si vous avez de bonnes compétences en rédaction)

Team Yoast, les concepteurs du plugin WordPress Yoast SEO, ont aussi rédigé leur propre article sur la longueur idéale d’un article de blog. Selon eux :

  • un article de blog doit contenir au moins 300 mots pour pouvoir se classer ;
  • les articles de plus de 1 000 mots ont plus de chances de bien se classer. Plus de contenu signifie que Google a plus de matière pour comprendre votre message, ce qui vous aidera à progresser dans les classements ;
  • cependant, vous avez besoin de compétences en écriture pour rédiger des articles de blog longs et utiles pour votre communauté ;
  • Si vous n’êtes pas un bon rédacteur web, visez 700-800 mots.

Longueur d’un article de blog : que doit-on retenir de ces théories d’experts ?

La longueur moyenne des articles de blog dans la blogosphère a considérablement augmenté

Au début du blogging, la longueur moyenne d’un article se situait entre 500 et 800 mots.

“Quand j’ai commencé Copyblogger (en 2006), les “experts” disaient tous qu’un billet de blog ne devrait jamais dépasser 250 mots. Pourtant j’ai commencé à écrire des articles de 1 000 mots et le blog a décollé rapidement.
En général, je pense que les gens veulent plus de nourriture, pas moins, malgré la courte durée d’attention. Si vous rendez votre article utile, intéressant et formaté pour en faciliter la lecture, les gens resteront avec vous.” (Brian Clark – Copyblogger)

Peu à peu, les articles sont devenus plus longs, plus riches en informations.

OrbitMedia effectue régulièrement des sondages auprès des blogueurs pour cerner les tendances. Pour leur édition 2017, ils ont interrogé 1000 blogueurs. Voici les conclusions concernant la longueur du contenu :

  • en moyenne, la longueur d’un article de blog est de 1142 mots, soit 41% de plus qu’en 2015 ,
  • le nombre de blogueurs rédigeant des articles de plus de 2000 mots a été multiplié par 6 en 3 ans. Ils signalent également un meilleur retour sur investissement.

longueur article blog

Privilégier les contenus détaillés et approfondis

Le verdict est on ne peut plus clair : si votre objectif est d’être bien référencé, d’obtenir des backlinks et des partages sociaux, vous devez rédiger des articles longs et détaillés (pas moins de 2 000 mots).

Cependant, ces chiffres diffèrent d’un secteur à l’autre et ne doivent être considérés que comme des directives. En réalité, vous devez adapter la longueur de votre contenu à votre domaine, à la concurrence et au sujet que vous couvrez.

Les articles courts sont également une option

Les billets plus courts ne devraient pas être complètement supprimés de votre stratégie de content marketing, surtout si vous pouvez en produire beaucoup.

Ils peuvent être une bonne alternative pour obtenir de la visibilité sur les réseaux sociaux. Toutefois, leur valeur aux yeux de Google (et donc du référencement naturel) est relativement faible, même s’il y a des exceptions pour certains secteurs.

Articles courts ou longs : la qualité avant tout

Bien qu’il existe une corrélation évidente entre la longueur du contenu et sa bonne position, la qualité importe avant tout.

Qu’entend-on par “articles de qualité ?”

Ce sont des contenus :

  • lisibles ;
  • bien structurés : titres et sous-titres, listes, encarts, etc. ;
  • avec une bonne mise en page (visuels, etc.) ;
  • optimisés pour les appareils mobiles ;
  • qui se chargent rapidement ;
  • que l’on a pas vu 100 fois ailleurs : affirmez-vous, prenez position et défendez vos idées et vos valeurs ;
  • pertinents : lorsqu’un internaute clique sur votre lien dans la SERP ou sur un réseau social, il obtient une réponse à ce qu’il cherchait.

Téléchargez votre checklist SEO !

Cliquez pour recevoir une checklist des points SEO à ne SURTOUT pas oublier avant de publier un article.

Pourquoi rédiger des articles longs est une meilleure stratégie ?

Neil Patel, un habitué des articles de plus de 2 500 mots, explique qu’un contenu long rencontre plus de succès pour 3 raisons :

  1. Ce type d’article de blog permet d’étudier un sujet de façon approfondie, ce qui n’est pas possible en rédigeant un article court. Les internautes perçoivent donc les articles longs comme plus qualitatifs.
  2. La plupart des internautes ne lisent pas le contenu mot à mot, mais en diagonale. Et selon Nielsen ils ne lisent que 20 % d’un article et scannent les titres, sous-titres, listes à puces et les images. Si votre contenu long est bien structuré, il sera parfait pour scanner.
  3. Un article long crée un sentiment de satisfaction chez le lecteur qui a l’impression qu’il a fait le tour de la question.

 

Y a-t-il une longueur d’article de blog idéale pour bien se positionner sur Google ? Finalement, votre sujet déterminera le nombre de mots à produire.  Concentrez-vous simplement sur la création du meilleur article possible et vous serez absolument sûr de donner à votre audience ce qu’elle recherche. Cet article fait 1 592 mots. Ce n’est pas le plus long que j’ai rédigé sur ce blog. Pourtant, il me semble qualitatif.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Dites-le moi en commentaire 🙂

13 (+1) Façons de Pulvériser Son Taux de Rebond

13 (+1) Façons de Pulvériser Son Taux de Rebond

13 (+1) Façons de Pulvériser Son Taux de Rebond

Marre de lutter pour faire apparaître votre site en première page de Google ?

Et si le problème venait d’un taux de rebond élevé ? Quoi, vous ne savez pas ce qu’est le taux de rebond d’un site internet ?

Malheur. Si vous travaillez votre référencement naturel, c’est une notion qui vous devez absolument connaître. Mais encore faut-il la maîtriser.

Je vous explique tout ce qu’il y a à savoir sur le sujet (et plus encore).

Taux de rebond : définition

Le taux de rebond d’un site (“bounce rate” en anglais) est un indicateur qui mesure le pourcentage de lecteurs qui sont entrés sur un site, ont visité une seule page et sont repartis juste après.

Ainsi, si l’outil d’analyse (Google Analytics en règle générale) vous indique un taux de rebond de 65 % pour une page, cela signifie que sur 100 visiteurs, 65 ont consulté cette page et ont quitté le site, sans aller voir ailleurs.

Et si l’internaute ne touche pas à cette page pendant environ 30 minutes (il est parti boire un café, sa voisine venue lui demander du sucre lui tient la grappe, etc.), Google Analytics considère la session comme expirée.

Alors, où est-ce qu’on le trouve, ce fameux taux de rebond ?

  1. Connectez-vous à Google Analytics.
  2. Cliquez sur “Audience”, puis “Vue d’ensemble”.

Ça devrait ressembler à cette bête-là :

taux de rebond

Vous pouvez aussi cliquer sur le petit graphique pour avoir une vue plus précise de votre taux de rebond sur une période donnée :

taux de rebond

Pourquoi c’est si important en SEO ?

Google et les autres moteurs de recherche considèrent le comportement de l’internaute comme un critère de pertinence SEO.

Prenons un exemple.

Marie tape “comment écrire un article de blog ?”.

Elle clique sur le premier lien de la SERP, n’est pas super satisfaite, retourne à la page précédente. Elle est attirée par le titre du 4ème lien bleu, clique dessus.

Bingo ! C’est tout à fait ce que Marie cherchait. Elle visite d’autres pages du site.

Si la même action se répète assez souvent, qui croirez-vous que Google va favoriser ?

Taux de rebond : comment l’analyser ?

Halte aux idées reçues

En web analytique, on a tendance à considérer qu’un taux de rebond élevé est mauvais pour votre site, alors qu’un taux bas ou moyen est plutôt bon signe.

Heureusement, c’est un peu plus complexe. En effet, un taux de rebond important n’est pas nécessairement le signe que vous faites de la daube.

Pas convaincu ?

Je vous explique mon point de vue.

Prenons deux cas de figure :

  • Barbara s’est offert une nouvelle paire d’escarpins le week-end dernier. Elle était aux anges jusqu’à ce qu’elle décide de les porter le lundi suivant pour aller au bureau. Ses chaussures l’ont fait souffrir  comme ce n’est pas permis. Elle rentre chez elle, les pieds en bouillie, cherche un moyen de soigner ses ampoules et trouve un certain nombre d’astuces sur votre site. Barbara sourit de nouveau à la vie : elle a trouvé la réponse à son problème. Elle quitte donc le site, mais vous avez satisfait son besoin ;
  • JB a demandé Julie en mariage. Il tient à faire plaisir à sa belle et aimerait lui offrir une semaine à Venise pour leur voyage de noces. Seulement voilà, JB n’a pas un sou en poche. Il cherche alors un moyen de gagner de l’argent sur internet. Dans la SERP, il tombe sur votre article “100 idées démentielles pour gagner 5 000 €/mois sans se fatiguer”. Il clique, mais se rend compte que vous ne respectez pas votre promesse. Pire, vous essayez de lui refourguer votre formation bidon “Devenez jeune, beau et millionnaire en mangeant de la choucroute sur YT”. JB est déçu. Il quitte le site car celui-ci ne répond pas à son besoin.

Autres exemples où l’internaute visite plusieurs pages de votre site :

  • Isa a découvert votre blog sur le tricot via Pinterest. Férue de DIY et un peu en manque d’inspiration ces derniers temps, elle dévore tous les articles de votre blog ;
  • Antoine est un jeune blogueur, il cherche des astuces pour avoir plus de trafic. Il arrive sur votre site. Ne trouve rien qui le satisfasse sur la première page qu’il visite. Il cherche inlassablement l’information sur d’autres pages, se lasse, et finit par quitter le site. Il a visité plusieurs pages mais ne reviendra jamais.

À partir de là, on comprend une chose : interpréter son taux de rebond n’est pas facile. Même si on considère qu’un bon taux se situe entre 40 et 60%, vous devrez prendre en compte la thématique de votre site pour bien analyser ce chiffre.

Un blog de recettes de cuisine, par exemple, aura tendance à avoir un taux de rebond plus élevé qu’une boutique en ligne.

Je m’explique.

J’ai une irrésistible envie de manger un plat thaï :

  • je trouve une bonne recette ;
  • je la note ;
  • je file chez Carrefour acheter ce qu’il me faut.

En revanche, quand je fais du shopping :

  • je cherche ;
  • je compare ;
  • je lis les avis, etc.

Je visite donc plusieurs pages.

Comment faire, alors ?

OK, observer le taux de rebond de son site internet est intéressant.

Mais je trouve plus pertinent d’analyser le taux de chaque page. Pour ce faire, allez sur “Comportement  → Contenu du site  → Toutes les pages”.

Sur mon blog par exemple, je vois que le taux de rebond de ma page “À propos” est à 39,6 %, alors que pour mon article “Correcteur d’Orthographe Gratuit En Ligne : 5 Sites à Découvrir“, il est à 86,11 % (shocked!!!!).

Mais ce n’est pas un souci.

Cela signifie que les internautes apprécient ma page de présentation et veulent en savoir plus. Quant aux 86,11 %, cela concerne un article très informatif. Je me dis qu’une fois qu’ils ont trouvé ce qu’ils cherchaient, les internautes repartent satisfaits.

Maintenant que vous savez ce qu’est le taux de rebond et comment l’analyser grâce à Google Analytics, voyons quelles actions mettre en place pour le faire diminuer.

Envie d’écrire des articles optimisés qui plairont à Google ? Je propose un service 100% personnalisé de coaching. Cliquez ici pour en savoir plus. 

13 (+1) astuces pour faire fondre votre taux de rebond comme neige au soleil

# 1 : Faites une première bonne impression

Je l’ai déjà dit et répété : un blog, c’est comme en immobilier, quelques secondes suffisent pour faire bonne impression.

Pour ne pas faire fuir vos lecteurs, transposez le concept de home staging à la sauce blogging :

  • faites un effort sur le design du site ;
  • corrigez les fautes d’orthographe ;
  • proposez des pages épurées, etc.

Il faut que le lecteur se sente bien dès qu’il arrive.

# 2 : Pensez à la preuve sociale

Un de vos clients a été satisfait de vos services ? Demandez-lui un témoignage et placardez-le sur votre site.

Vous avez un nombre important de gens qui vous suivent sur Facebook, Twitter, Instagram, etc ? Affichez fièrement les compteurs en page d’accueil.

On a parlé de vous dans un média ? Vous avez travaillé pour des marques ou des personnes connues ? Informez-en les visiteurs.

Toutes ces preuves sociales sont le signe pour les personnes qui arrivent sur votre site que vous n’êtes pas n’importe qui et qu’ils peuvent aller plus loin.

# 3 : Créez du contenu “scannable”…

Une des raisons qui peut expliquer un taux de rebond élevé est le manque de…. ? LI-SI-BI-LI-TÉ.

Les gros pavés indigestes repoussent les internautes tout comme comme la radinerie fait fuir les femmes !

Alors, on bannit ça :

taux de rebond

Ou encore ça :

taux de rebond

Logique, pensez-vous ! Pourtant je tombe encore très souvent sur des articles de blog formatés de la sorte.

Et ça, ce n’est juste pas possible.

Alors, que faire pour ne pas que vos lecteurs n’aient besoin d’ingurgiter une boîte d’Ibuprofène en ressortant de chez vous ?

  • aérez le texte en partie, sous-partie, sous-sous-partie (h2, h3, h4, etc.) ;
  • écrivez de courts paragraphes ;
  • et de courtes phrases ;
  • privilégiez un vocabulaire simple ;
  • utilisez des listes à puces ;
  • illustrez avec des images, des graphiques, des citations, etc ;
  • mettez vos mots clés en gras, des mots importants en italique, de la couleur dans le texte ;
  • proposez un sommaire si l’article est très long.

Regardez comment je m’y prends :

 

 

Et quel effet ça fait sur les lecteurs ?

Ça :

Et des mails comme ça, j’en reçois à la pelle 🙂

# 4 : … Et tellement bon que les lecteurs en redemandent

Là, je vais pas m’attarder. J’ai écrit un article de 4 000 mots sur le sujet. Cliquez ici pour apprendre à écrire un article de blog cinq étoiles (et hop, j’améliore mon taux de rebond ! hi hi :))

# 5 : Installez une page “Commencez ici”

Ou une page “À propos” avec vos meilleurs articles. Comme je vous l’expliquais plus haut, ma page À propos est une de celles qui ont le taux de rebond le plus faible de mon site.

Si vous la rédigez correctement, les nouveaux visiteurs n’auront qu’une seule envie : découvrir votre univers.

Quoi ? Vous ne savez pas rédiger une page À propos inoubliable ? Cliquez sur le lien.

# 6 : Ouvrez les liens externes dans une nouvelle fenêtre

N’ayez pas peur des liens externes. Ils prouvent à vos lecteurs que vous êtes prêt à donner de l’information de qualité, même si ce n’est pas chez vous.

En revanche, assurez-vous de les régler pour s’ouvrir dans un nouvel onglet. Ainsi, les visiteurs ne quitteront pas votre site. Bah oui, ce serait ballot quand même !

Ce réglage est simple à faire sous WordPress :

  • quand vous allez insérer un lien, cliquez sur la petite roue dentée à droite ;
  • collez l’adresse du site en question et cochez “Ouvrir le lien dans un nouvel onglet”.

J’utilise aussi un plugin appelé “Open external links in a new window” qui fait le boulot à ma place.

# 7 : N’oubliez pas le maillage interne

Quand vous rédigez un nouvel article, pensez à insérez au moins 4 liens vers d’autres articles connexes. Vous pouvez par exemple :

  • rediriger vers un post qui détaille un point énoncé (comme je l’ai fait ici en #4) ;
  • ajouter une suggestion d’articles complémentaires en fin d’article, du style “Cet article vous a plu ? Lisez…”. Il y a des plugins qui font ça très bien aussi.

Sur Le Blog du Rédacteur, vous trouverez des liens incitatifs à la fin de chaque article :

 

# 8 : Essayez ce plugin super génial

La bête se prénomme “Inline Related Posts”.

En gros, ce plugin insère automatiquement, à l’intérieur de votre contenu, des liens vers des contenus similaires.

Une fois  installé et activé, il faut définir vos préférences en matière de design (formes, couleurs, polices) et de contenu (nombre d’articles à insérer, types de lien).

Ensuite, c’est Inline Related Posts qui fait tout le boulot. Il place de manière aléatoire un ou plusieurs encarts avec le lien vers un autre article qu’il juge similaire.

# 9 : Créez un call-to-action irrésistible

Ce que vous voulez plus que tout, c’est garder vos lecteurs sur votre site. Il va donc falloir les engager, en insérant des call-to-action explicites afin qu’ils :

  • lisent un autre article ;
  • téléchargent un guide ou s’inscrivent à une formation gratuite (ce qui les amènera sur une autre page du site), etc.

Toutes ces « micro-conversions » consolident la relation entre le lecteur et votre site  et favorisent la transformation finale du prospect en client. Peu importe le CTA que vous proposez, faites en sorte de fignoler tous les détails :

  • le CTA doit être visible ;
  • le texte doit être particulièrement soigné (un simple mot peut faire toute la différence) ;
  • intégrez, si cela s’y prête, une notion d’urgence.

Quelques exemples de call-to-action pour améliorer votre taux de rebond :

 

Rappelez-vous qu’un CTA efficace permet une expérience utilisateur agréable. Votre prospect apprécie de rester sur votre site. Et chaque seconde de gagnée augmente votre taux de conversion et diminue votre taux de rebond.

# 10 : Vérifiez la vitesse de chargement de votre site

Moi, quand je tente de naviguer sur un site qui rame :

Et je ne suis pas la seule. Selon un article d’e-Commerce Insiders, les internautes considèrent qu’un temps de chargement normal dure moins de 2 secondes. Au-delà, ils repartent.

taux de rebond

Je sais. Ça fait mal.

Plus vos pages seront lentes à charger, plus votre taux de rebond augmentera. Et si ce problème devient récurrent sur votre site, c’est la cata pour votre référencement naturel. Google a le pouvoir de vous faire dégringoler en un claquement de doigts.

Alors, si vous êtes du genre à illustrer vos articles avec pas mal de visuels, gifs, vidéos, etc. , je vous conseille de réduire leur taille. Pour compresser vos images sans pour autant nuire à leur qualité, servez-vous d’outils en ligne comme Compressor.io  ou Compresser JPEG.

# 11 : Pensez “mobile friendly”

Rien de pire que de devoir scroller de droite à gauche pour lire l’intégralité d’une phrase. Ah si ! il y a pire : ne pas penser à proposer un site “mobile friendly”.

Pas plus tard que la semaine dernière, je suis repartie d’un blog qui avait l’air pourtant intéressant.

La raison ?

Lire l’article sur mon smartphone relevait plus d’une séance d’aérobic pour mon pouce qu’un moment agréable pour moi.

Testez si votre site internet répond aux exigences depuis l’outil Google en cliquant ici.

taux de rebond

# 12 : Publiez des articles “evergreen”

Si votre site n’est pas spécialisé “actualités”, rédigez des articles dont le contenu sera encore pertinent 5, 7, voire 10 ans après la publication.

J’irai même encore plus loin en vous conseillant de retirer la date sous le titre de vos articles de blog. Non pas que le contenu ne soit plus valable des années plus tard, mais les internautes :

  • préféreront toujours la nouveauté ;
  • jugeront inconsciemment qu’un article de 2011 ne mérite pas d’être lu.

# 13 : Oubliez la publicité

Certains sites ont besoin de la pub pour vivre.

OK.

Mais à moins que vous n’ayez un trafic de dingue, difficile de payer ses factures grâce à Adsense. Dans ce cas, virez les publicités de votre site, en particulier celles qui passent devant le contenu de votre page.

Une horreur qui affole votre taux de rebond.

Elles sont néfastes de part leur côté intrusif et vous desservent plus qu’elles ne vous rendent service.

Téléchargez votre checklist SEO !

Cliquez pour recevoir une checklist des points SEO à ne SURTOUT pas oublier avant de publier un article.

# 14 : Adressez-vous aux bonnes personnes

Un taux de rebond élevé sur plusieurs pages est peut-être le signe que vous attirez les mauvais profils dès le départ (titre, méta-description). Ce n’est rien d’autre qu’un problème de ciblage.

Une recherche de HubSpot nous démontre d’ailleurs que 50% du temps passé sur le web par le consommateur est consacré à l’utilisation de contenu personnalisé adapté à ses besoins. Selon le site :

“Le marketing intelligent consiste à fournir le bon contenu au bon moment sur le bon appareil.”

 

Le taux de rebond n’a plus aucun secret pour vous maintenant. Attention, ça ne veut pas dire que vous serez premier sur Google dans 1 mois. Le comportement de l’internaute n’est qu’1 des 200 critères de pertinence pour le référencement naturel. Mais vous connaissez la chanson : 1 action+ 1 action + 1 action…

Cet article vous a plu ? Likez et partagez 🙂

Merci et à très vite,

écrire un article optimisé

Glossaire SEO : Lettre M à Z (Partie 2)

Glossaire SEO : Lettre M à Z (Partie 2)

Glossaire SEO : Lettre M à Z (Partie 2)

Glossaire SEO, suite et fin !

Glossaire SEO : les définitions du référencement naturel

Glossaire SEO : lettre M

Maillage

Création de liens entre les pages d’un site Internet.

Méta description

Élément qui apparaît sous le titre cliquable dans la page de recherche. Même si elle n’est aujourd’hui plus indexée par les bots pour référencer les sites internet, cette balise joue un rôle essentiel en référencement naturel car elle incite l’internaute à cliquer sur le lien, en décrivant le contenu de la page.

balise metadescription

Pour une méta description performante, faites court : une ou deux phrases seulement, soit environ 160 caractères. Elle doit être unique pour chaque page et donner envie.

Mot clé

Requête que l’internaute va taper dans le moteur de recherche.

Glossaire SEO : lettre N

Negative SEO

Ensemble de pratiques ayant pour but de diminuer la visibilité d’un site web concurrent. Parmi elles, le Google Bombing, qui consiste à “bombarder” un site de liens de faible qualité pour le faire pénaliser par Google. Attention, le negative SEO est puni par la loi.

Netlinking

Technique SEO qui consiste à multiplier le nombre de backlinks pointant vers un site dans le but d’augmenter sa popularité et donc, d’être mieux placé dans la SERP. Les nouveaux algorithmes, toujours plus puissants, veillent désormais à la qualité de ces backlinks. Le linkbaiting semble être aujourd’hui la stratégie la plus efficace pour améliorer son netlinking.

NoIndex

Expression SEO pour indiquer aux moteurs de recherche qu’ils ne doivent pas indexer une page web.

No follow

Attribut ayant deux fonctions : dans une balise “meta robots”, il indique aux bots de ne pas suivre les liens de la page (pour ne pas renforcer son SEO). Dans une balise de lien, l’attribut ‘rel=nofollow’ indique au moteur qu’il ne doit pas tenir compte de ce lien quand il indexe la page.

Téléchargez votre checklist SEO !

Cliquez pour recevoir une checklist des points SEO à ne SURTOUT pas oublier avant de publier un article.

Glossaire SEO : lettre O

Optimisation

Ensemble de techniques utilisées pour améliorer le référencement naturel d’un site.

Onebox

Voir “Answerbox”.

Glossaire SEO : lettre P

Page rank

Indice de pertinence de l’algorithme de Google qui analyse la quantité et la qualité des liens qui pointent vers une page web.

Panda

Filtre de l’algorithme de Google qui pénalise les sites web au contenu de mauvaise qualité. Entendez par là les contenus créés pour être mieux référencés, et non pour satisfaire l’expérience utilisateur.

Pénalité

Le joli nom donné aux punitions infligées par Google. Une pénalité vous oblige à repenser votre site afin qu’il respecte les règles de Google. Le plus souvent, une pénalité correspond à une baisse de trafic ou d’indexation des pages.

Penguin

Filtre algorithmique créé en 2012 pour pénaliser les sites web qui mettent en place une stratégie de backlinks (liens entrants) artificiels.

Pigeon

Algorithme créé pour améliorer le référencement local. Avec Pigeon, le positionnement des sites dans le SERP varie selon la situation géographique de l’internaute qui tape la requête.

Pogosticking

Analyse par les bots du comportement de l’internaute sur la page de recherche. S’il clique sur un lien puis repart, la page n’est pas considérée comme pertinente. Si l’internaute reste sur la page, c’est banco pour le site!

Positionnement

Classement d’une page web dans le SERP sur une requête précise.

Position zéro

Présente depuis 2014 dans les résultats de recherche de Google. Information située au-dessus des liens naturels (en bleu) qui n’est pas de la pub (Adwords) : Knowledge Graph, featured snippets, Onebox. La position zéro de Google a clairement une visée informative. L’objectif étant d’inciter l’internaute à rester le plus possible chez le géant américain plutôt que d’aller chercher l’info ailleurs.

Glossaire SEO : lettre R

Ranker

“Ranker” sur un mot clé signifie se positionner sur cette requête.

Redirection

Le fait de rediriger une URL sur une autre.

Redirection 301

Indique aux moteurs de recherche que l’URL d’une page a changé de façon définitive. Vous leur demander alors de prendre en compte cette nouvelle URL.

Redirection 302

Indique aux moteurs de recherche que l’URL d’une page a changé de façon temporaire.

Référencement on-page

Ensemble des actions entreprises pour optimiser les pages d’un site (référencement du contenu texte, des vidéos, des visuels, etc.).

Référencement off-page

Ensemble des actions entreprises pour optimiser un site, à l’extérieur de celui-ci (exemple : recherche de backlinks).

Requête

Expression composée d’un ou plusieurs mots que tape un internaute sur un moteur de recherche.

Responsive

Un site responsive est compatible sur mobile et tablette. La qualité de son contenu est conservée, ce qui n’altère en rien l’expérience utilisateur. Le fait qu’un site soit responsive ou pas est un critère de référencement. La majorité des thèmes WordPress sont responsive.

Rich Snippet (= extrait enrichi)

Désigne des informations affichées en complément des éléments classiques d’une page de recherche (titre, meta description). Ces informations peuvent prendre différentes formes, mais doivent toujours être utiles pour l’internaute : produit (prix et avis), événement (dates et lieu), recette (temps de cuisson, note des internautes, photo), avis de consommateurs.

rich snippet

Robot (Bot, Spider)

Logiciel qui explore les pages d’un site en cliquant sur les liens hypertexte qu’il rencontre. Chaque page explorée sera ensuite indexée.

Glossaire SEO : lettre S

SEA (Search Engine Advertising)

Ce que l’on appelle plus communément “référencement payant”. Il s’agit des solutions publicitaires proposées par les moteurs de recherche pour obtenir une meilleure visibilité. Les liens SEA sont placés en haut de la page de recherche, au-dessus des liens bleus (SEO).

SEO (Search Engine Optimization = référencement naturel)

Ensemble de techniques permettant d’améliorer la visibilité d’un site web dans les résultats des moteurs de recherche. Le SEO porte sur trois domaines : la technique, le contenu et les liens.

SERP (Search Engine Result Page)

Page de résultats lorsqu’on tape une requête sur un moteur de recherche. Le SERP de Google contient  de nombreuses informations : liens naturels (en bleu), annonces, Knowledge Graph, map, etc.

google search console

Silo

Un site web est structuré au moyen de silos, c’est-à-dire des menus de navigation associés à une thématique (et donc à un mot clé général). Plus on descendra dans l’arborescence du silo, plus les mots clés sont précis, mais toujours en rapport avec la thématique du silo.

Sitelinks (= liens de sites)

Liens complémentaires vers des pages internes d’un site qui apparaissent sous un lien bleu dans le SERP.

sitelinks

SMO (Social Media Optimization)

Ensemble de techniques utilisées pour améliorer la visibilité d’un site sur les réseaux sociaux.

Snippet

Façon dont Google présente une page dans son SERP (titre, URL, description). Le snippet peut être enrichi comme nous l’avons vu précedemment (voir “rich snippet”).

Spamco

Technique de référencement black hat qui consiste à créer de faux commentaires sur les blogs ou les forums dans le seul but de placer un lien vers son site web.

Spamdexing

Ensemble de techniques black hat qui permettent de manipuler les algorithmes des moteurs de recherche.

Spam report

Fait de dénoncer un site ayant pratiqué du spamdexing. Suite à un spam report, le site dénoncé est généralement pénalisé.

Spider

Autre nom du robot chargé de crawler le web.

Glossaire SEO : lettre T

Taux de rebond

Indicateur de webanalytics mesurant le pourcentage d’internautes qui ont consulté une page de votre site et qui sont repartis sans consulter d’autres pages. Un bon moyen de diminuer votre taux de rebond : travailler votre maillage interne.

Title

Balise correspondant au lien bleu cliquable dans le SERP. Cette balise a toute son importance en référencement naturel car de sa qualité dépendra le nombre de clics.

Titre

Balise h1 correspondant au titre de la page. À ne pas confondre avec la balise title.

Trafic organique

Trafic résultant du référencement naturel, par opposition au trafic payant.

Trust rank

Indice de confiance qu’accorde un moteur de recherche a un site web.

Glossaire SEO : lettre V

Visibilité

Désigne l’exposition d’un site internet dans les moteurs de recherche. Tout propriétaire de site qui travaille son référencement recherche à améliorer sa visibilité, et donc à apparaître dans les premières places sur des requêtes spécifiques.

Glossaire SEO : lettre W

White hat

Spécialiste mettant en pratiques les techniques SEO n’allant pas à l’encontre des règles édictées par Google, les “guidelines”.

 

Avec ce glossaire SEO hyper complet, vous voilà bien armé pour bien optimiser vos contenus. Si vous pensez qu’il vous a été utile, partagez-le. Si vous souhaitez discuter “SEO”, commentez :).

Pour me suivre sur Facebook, c’est là, sur Pinterest, ici.

écrire un article optimisé

 

Glossaire SEO : Lettre M à Z (Partie 2)

Glossaire SEO : Lettre A à Lettre L (Partie 1)

Glossaire SEO : Lettre A à Lettre L (Partie 1)

Vous avez décidé de vous mettre au SEO histoire de booster votre blog ou votre site internet ? Ou alors, peut-être avez-vous besoin d’une mise à jour en la matière ?

Vous faites bien.

Avoir des bases solides en référencement naturel est indispensable en blogging.

Voici un glossaire SEO à toujours garder sous le coude lorsque l’on fait de la rédaction web.

SEO définition : petit rappel

Qu’est-ce que le SEO ?

SEO signifie “Search Engine Optimization”, ou “optimisation pour les moteurs de recherche” (Google, Bing, Yahoo…). On parle aussi de référencement naturel, contrairement au SEA (Search Engine Advertising) qui désigne le référencement payant.

Google représentant + de 90 % de parts de marché en France, je ne parlerai que de ce moteur de recherche. Question de simplicité.

glossaire seo

Source: webrankinfo.com

Le référencement naturel : à quoi ça sert ?

L’objectif majeur du SEO est de bien positionner ses pages sur plusieurs mots clés porteurs de trafic ciblé et ainsi, d’augmenter sa visibilité. Car, vous le savez certainement, plus un site est positionné dans les premiers résultats du SERP, plus il a de chances d’être visité.

Quelques chiffres pour confirmer mes dires :

  • 1ère position dans les résultats de recherche de Google : 33% des clics sur ordinateur/30% sur mobile ;
  • 2ème position : 15,6% des clics sur ordinateur/idem sur mobile ;
  • 3ème position dans le SERP : 10% des clics sur ordinateur/idem sur mobile.

Les 3 premières positions de Google génèrent à elles seules environ 60% des clics.

On continue :

  • 4ème position dans le SERP de Google : 7 % des clics sur ordinateur et sur mobile ;
  • 5ème position : 5 % de clics sur ordinateur/idem sur mobile ;
  • de la 6ème à la 10ème position : 4% des clics sur ordinateur et mobile.

Enfin, entre 70 et 91,5 % des internautes (selon les études) ne vont pas plus loin que la première page.

Résumons : ne pas penser SEO en rédaction web = vous tirer une balle dans le pied. Si vous voulez un blog à succès, vous devez vous y mettre.

Comment bien optimiser le contenu de son site internet ?

La question à 10 000 euros pour tout webmaster qui se respecte.

Google ne communique quasiment pas sur son algorithme. Ce qui est sûr, c’est  qu’avec l’arrivée des filtres et des pénalités sanctionnant les mauvaises pratiques (Google Panda, Google Penguin), optimiser un site internet est devenu plus difficile et plus long qu’il y a 10 ans.

Personne n’est donc capable, aujourd’hui, de déterminer avec exactitude les bonnes pratiques en matière de référencement naturel.

Néanmoins, je vous propose de vous donner les techniques qui ont fonctionné pour moi lors d’une séance de coaching privé. Cliquez ici pour en savoir plus. Méthode testée et approuvée.

glossaire seo

 

Mon conseil pour rester au courant des dernières tendances : faire de la veille en lisant des blogs de référence sur le sujet, comme  webrankinfo.com.

Bon, trêve de blabla.

Passons aux choses sérieuses 🙂

Glossaire SEO : toutes les définitions du référencement naturel

Glossaire SEO : lettre A

Action manuelle

L’expression utilisée pour parler d’une pénalité infligée par Google (généralement un déclassement dans la page de recherche) à un site qui n’aurait pas respecter les règles de “bon comportement” sur le web (backlinks artificiels, spam agressif, suroptimisation, texte caché, fausses redirections, etc.). Si vous êtes victime d’un action manuelle de la part de Google, vous recevez un message dans votre Search Console qui vous invite à rectifier le tir.

Algorithme

Ensemble de méthodes de calcul utilisées par Google pour déterminer le classement d’une page web sur une page de recherche (SERP). L’algorithme de Google comprendrait pas moins de 200 critères.

AMP (Accelerated Mobile Pages)

C’est un format visant à accélérer l’affichage du contenu des pages web sur mobile (environ 90% plus rapide). Objectif: améliorer l’expérience utilisateur (UX) sur mobile et diminuer le taux de rebond.

Anchor text (=ancre de lien)

Une ancre de lien désigne le texte cliquable d’un lien vers une autre page.  Ne choisissez pas vos ancres au hasard car elles ont leur importance en SEO. Ainsi, votre ancre doit, dans la mesure du possible, contenir les mots clés de la page cible.

Answerbox (ou Onebox, Direct Answer)

Encadré en position zéro dans le SERP. Différente de la featured snippet, l’answerbox est issue des bases de données internes de Google ou de ses partenaires.

Exemple pour mieux comprendre :

Vous souhaitez connaître le temps qu’il fait à Sarreguemines, Google vous affiche l’info en position zéro :

glossaire seo

Autocomplétion

C’est une fonction qui permet de suggérer des mots clés complémentaires à mesure que vous tapez votre requête.

glossaire seo

L’autocomplétion inclut deux fonctionnalités :

  • Google Suggest : suggestions sur la page d’accueil ;
  • Google Instant: suggestions dans la barre du moteur.

Les données suggérées sont bien évidemment le résultat de savants calculs basés sur vos recherches passées.

Glossaire SEO : lettre B

Backlink

On pourrait traduire en français par “lien retour”. C’est un lien pointant vers votre site. Tous les backlinks n’ont pas la même valeur aux yeux de Google. Ainsi, plus le site qui pointe vers le vôtre est populaire, plus le géant américain appréciera le backlink. Veillez donc à obtenir des liens entrants de bonne qualité.

Balise html

Pour faire simple, HTML est le langage d’internet, ce sur quoi les robots d’indexation de Google s’appuie pour analyser le contenu de votre site. Ce langage est composé de balises, utilisées pour décrire correctement la structure du document.

Les balises html fonctionnent toutes par paires (la balise ouvrante aura par conséquent le même nom que la balise fermante qui lui est associée). On aura donc :

  • <h2>Titre</h2>
  • <p>paragraphe</p>
  • <strong>définitions SEO</strong>

Voici des exemples de balises les plus courantes en rédaction web :

  • les balises <h1>, <h2>, <h3>, etc.;
  • la balise <p>, utilisée pour créer des paragraphes ;
  • la balise <a herf>, pour créer un lien hypertexte ;
  • les balises <ul>, <ol> et <li>, pour créer des listes;
  • la balise strong, pour mettre en gras.

Balise title

Titre d’une page HTML présente dans le code dans le document dans l’entête HTML, (entre <head> et </head>). Exemple pour mon article sur les outils de rédaction web :

balise title seo

Cette balise essentielle en SEO doit contenir du texte qui résume le sujet de la page. La balise title correspond au titre cliquable en bleu visible dans le SERP de Google (limitée à 600 pixels, soit environ 70 caractères) :

Important : votre ou vos mots clés doivent être, si possible, placés en début de balise title.

Bing

Moteur de recherche de Microsoft.

Black hat

Hackeur du SEO. Grâce à tout un ensemble de pratiques interdites, il tente de manipuler l’algorithme des moteurs de recherche.

Body

Représente le contenu principal d’une page html, compris entre le head et le footer (<body>…</body>). C’est cette partie qui nous intéresse pour l’optimisation des contenus en rédaction web.

Bot

Petit surnom donné aux Googlebots, les robots qui scannent les pages de votre site web.

Téléchargez votre checklist SEO !

Cliquez pour recevoir une checklist des points SEO à ne SURTOUT pas oublier avant de publier un article.

Glossaire SEO : lettre C

Call-to-action (=appel à l’action)

Comme son nom l’indique, un call-to-action invite les lecteurs à agir (s’inscrire à une newsletter, télécharger un guide de rédaction web, etc.).

Camel Case

Une pratique qui consiste à écrire un ensemble de termes, espacés ou non, en mettant en capitale la première lettre de chaque mot. Plutôt courant pour l’écriture des titres d’articles de blog. Objectif : attirer l’œil de l’internaute.

camel case

Cocon sémantique

Un système d’architecture SEO (de type siloing) initié par le référenceur français Laurent Bourrelly alliant une structure arborescente, un maillage interne et une optimisation des contenus.

Content spinning

Technique black hat de réécriture automatique visant à éviter une duplication de contenu. Concrètement, un logiciel produit plusieurs contenus différents à partir d’un seul comportant plusieurs variations d’un mot ou d’une expression. La pratique est sanctionnée par Google.

Crawl

Le crawl est l’exploration d’un site web par le robot d’un moteur de recherche. Cette action va permettre de classer une page web dans les résultats de recherche.

Crawler

Le robot en charge de l’exploration des pages de votre site internet.

CTR (click-trough rate)

Taux de clics sur un hyperlien.

Glossaire SEO : lettre D

Désindexation

Désindexer une page, c’est ne pas la montrer aux moteurs de recherche pour qu’elle ne soit pas crawlée.

Duplicate content (= contenu dupliqué)

Un contenu entièrement ou partiellement repris sur deux ou plusieurs pages, que ce soit sur votre propre site (duplicate content intrasite) ou un site externe (duplicate content intersite). Si Google s’aperçoit que vous avez dupliqué du contenu, il vous pénalise en vous déclassant dans le SERP.

Glossaire SEO : lettre E

EMD

Un nom de domaine contenant un ou plusieurs mots clés correspondant à la thématique du site en question, cela pour obtenir un meilleur référencement. Par exemple, pour un blog qui parle d’investissement locatif, ça donnera : investissement-locatif.com.

Glossaire SEO : lettre F

Featured snippet

Un encadré en position zéro du SERP proposant une réponse (que Google considère pertinente) à la requête d’un internaute. Bien souvent, un featured snippet répond à une question “Comment…?”.

Exemple pour la requête “Comment profiter de la vie ?”

featured snippet

Fil d’Ariane

Élément cliquable placé en haut de page permettant à l’internaute de se retrouver sur un site.

Exemple : Accueil >Catégorie > Mode enfant > Pantalons, short. Il se trouve la plupart du temps en haut de page, avant le titre.

Glossaire SEO : lettre G

Google Analytics

Outil gratuit en ligne de Google utilisé pour analyser un site web (indicateurs clés de performance, statistiques). L’outil de web analytique le plus utilisé au monde.

Googlebot

Nom du robot d’exploration de Google qui crawle les pages d’un site en suivant les liens qu’elles contiennent pour indexer du nouveau contenu ou du contenu mis à jour.

Google Search Console

Outil gratuit proposé par Google à tous les administrateurs d’un site web. La Google Search Console vous permet de vérifier si votre site a bien été indexé par les Googlebots et de connaître les mots clés qui ont conduit les internautes sur votre site. Outil puissant pour améliorer son SEO.

Guidelines

Les règles de bonnes conduites préconisées par Google en matière de référencement naturel.

Glossaire SEO : lettre H

Hn

Sigle utilisé pour désigner les balises H1, H2, H3, H4, H5, H6.

HTML (HyperText Markup Language)

Langage internet qui permet de mettre en forme du contenu.

HTTPS (Hypertext Transfer Protocol Secure)

La version sécurisée du langage informatique http. Google a officiellement reconnu que l’https était un des critères pris en compte par son algorithme. Ne vous attendez pas non plus à des résultats miraculeux !

Glossaire SEO : lettre I

Indexation

L’action du Googlebot qui indexe un site, c’est-à-dire qu’il le visite, parcourt son contenu (=crawl) et le stocke dans les serveurs du moteur de recherche (= l’index). La Google Search Console permet d’obtenir des informations détaillées sur l’indexation et le classement de votre site par Google.

Index Mobile First

L’exploration de la version mobile d’un site web plutôt que la version desktop,

Glossaire SEO : lettre K

Keyword stuffing (= bourrage de mots clés)

Une technique SEO utilisée autrefois dont le principe consistait à remplir une page avec le plus de répétitions possible d’un même mot clé pour être mieux référencé. Cette technique est aujourd’hui obsolète car assimilée à du spam et pénalisée par Google.

Knowledge graph

Encadré situé à droite dans les résultats Google comprenant un certain nombre d’informations factuelles sur une personne, un événement ou une chose. Google reprend l’ensemble des informations du web pour produire cet encadré et ainsi permettre aux utilisateurs d’avoir une réponse rapide à leur requête.

Exemple pour la requête Albert Einstein :

knowledge graph seo

KPI (Key Perormance Indicator)

Outils de mesure de la performance d’un site web (exemple : taux de rebond).

Glossaire SEO : lettre L

Lien naturel

Un lien présent dans les résultats organiques du SERP, par opposition aux liens payants (annonces commerciales). Une page de résultats contient environ 10 liens organiques.

Lien profond

Un type d’hyperlien qui pointe vers une page d’un site web autre que sa page d’accueil. Nécessaire pour maximiser le référencement de toutes les pages.

Ligne de flottaison

Ligne imaginaire en dessous de laquelle le contenu de la page n’est visible que si l’internaute décide de scroller (= faire défiler verticalement le contenu d’une page web avec sa souris). Selon une étude, 80% des internautes ne regarderaient pas les informations en dessous de la ligne de flottaison (source: nngroup).

Linkbaiting

Signifie “appât de liens”. Une stratégie qui consiste à produire de l’excellent contenu pour attirer naturellement des liens d’autres sites web ou des réseaux sociaux.

Longue traîne

Expressions clés peu recherchées par les internautes (et donc moins concurrentielles) mais qui, cumulées, représentent un trafic important.

écrire un article optimisé

Voilà, c’est tout pour la première partie de ce glossaire SEO. Si vous pensez qu’il vous a été utile, partagez-le. Si vous souhaitez discuter “SEO”, n’hésitez pas à commenter :).

Pour me suivre sur Facebook, c’est . Pour me suivre sur Pinterest, ici.

écrire un article optimisé

Comment Trouver Des Mots Clés Gratuitement ?

Comment Trouver Des Mots Clés Gratuitement ?

Comment Trouver Des Mots Clés Gratuitement ? La recette qui fera de Google votre meilleur ami

Vous y travailler dur sur ce blog. Tellement dur.

Vous sacrifiez vos weekends à rédiger. Plusieurs heures par jour à partager, commenter, promouvoir.

Facebook, Twitter, Instagram, Pinterest, rien ne vous échappe.

Mais voilà, votre blog ne passionne pas les foules.

Oh, ce n’est pas faute d’avoir pensé à tout : titre irrésistible, mots magiques, astuces de rédaction des meilleurs copywriters.

Rien.

Qu’allez-vous bien pouvoir faire ?

Travailler plus ? Impossible. Le temps n’est pas extensible.

Acheter des followers ? Pas bôôôô…

trouver des mots clés

Y aurait-il une solution ? Un truc pour que les internautes viennent à vous tout seuls ?

Oui. Et ce truc, c’est de trouver des mots clés puissants pour améliorer votre référencement et avoir du trafic qualifié.

Comment faire ?

Suivez mes conseils.

Pourquoi trouver les bons mots clés pour ses articles de blog ?

À cette étape, vous vous interrogez peut-être sur l’utilité de trouver les bons mots clés pour vos contenus rédactionnels.

Je vous comprends.

Vous avez bien tenté l’expérience une fois, mais il faut l’avouer : trouver des mots clés pertinents prend beaucoup, beaucoup de temps.

Après tout, votre audience, vous la connaissez, vous utiliserez forcément les mots qu’elle recherche et remonterez naturellement dans les SERPs. Pas folle la guêpe !

Ce n’est pas complètement faux, cependant il y a un hic.

Supposons que vous deviez rédiger un article sur les huiles essentielles.

Vous connaissez votre sujet. Parfait. Pas de recherches à faire. Vous attaquez la rédaction, tout émoustillé par cet article qui va cartonner.

On y va.

Titre, hmmmm… Inutile de tergiverser 30 piges, ce sera : « Comment choisir une huile essentielle ? » Mot-clé : huile essentielle.

Catastrophe. Vous avez commis une erreur de débutant classique.

Votre mot-clé est trop compétitif. Vous n’avez aucune chance de vous positionner face aux éléphants de votre secteur. Vous pourrez même vous estimer heureux si vous apparaissez sur la 8ème page de Google.

Comment pouviez-vous le savoir ? Vous n’avez fait aucune recherche.

Oui, mais vous y tenez, vous, à l’écrire ce super article.

No panic.

Je vous révélerai plus bas comment trouver des mots clés facilement, même si votre secteur est ultra-compétitif.

En conclusion : pour exister sur le web, vous devez :

  1. trouver votre cible ;
  2. viser juste en lui donnant ce qu’elle cherche : les bons mots clés.

Bam. Cible touchée.

Google adooooore que vous chouchoutiez les internautes. S’il voit que votre blog répond à leurs questions, vous maximisez vos chances d’apparaître dans les premiers résultats du SERP.

En appliquant les méthodes dont je vais vous parler pour trouver des mots clés pertinents, non seulement vous améliorerez votre trafic naturel, mais en plus, vous vous retrouverez avec une liste de mots clés conséquente qui pourra vous servir d’inspiration.

Bye bye le syndrome de la page blanche.

Alors retenez bien ceci :

Le choix de vos mots clés ne doit pas être pris à la légère. Ils influeront directement sur le nombre de visites de votre blog. Si vous êtes blogueur débutant, n’attendez pas d’avoir un minimum de trafic pour penser au référencement naturel, commencez dès MAINTENANT.

OK ! Ça, c’est compris.

Passons à ces fameux outils hyper méga géniaux gratos qui vous aideront à trouver des mots clés qui déchirent.

8 outils gratuits pour trouver des mots clés pertinents

L’intuition

Aussi surprenant que cela puisse paraître, votre meilleur outil de recherche de mot clé, c’est vous-même.

Ou plutôt, votre intuition.

Mettez-vous tout simplement dans la tête de votre lecteur et listez tout le champ sémantique lié à votre thématique qu’il serait susceptible de taper. Tout ce qui vous vient à l’esprit.

Exemples :

1)Vous tenez un blog qui donne des astuces aux mamans pour faire des économies. Votre prochain article donnera une liste de lieux où partir en vacances pas cher.

Voilà ce que ça pourrait donner :

Vacances, famille, pas cher, gratuit, enfants, hôtel, trouver hôtel pas cher, partir en famille pas cher, où partir en famille pour pas cher, vacances d’été, Sud de la France, Nord de la France, mer, montagne, vacances pas cher tout compris, France, Europe, dernière minute, low cost, famille nombreuse, partir au soleil pas cher, congés d’été….

2)Votre blog parle du langage des signes. Vous voulez écrire un guide de 4 000 mots sur l’apprentissage de la langue des signes chez les enfants.

Voici le champ sémantique :

Langue des signes, langage des sourds, malentendants, apprendre la langue des signes, apprentissage, mains, enfants, ludique, comment apprendre aux enfants, mots, symboles, bambins, école, apprendre, langue étrangère, leçons, cours, expressions, visage, mimiques…

Cette technique SEO basée sur l’intuition et la logique pour trouver des mots clés est juste super-puissante.

Une fois que vous avez fait ça, vous allez vous retrouver avec une liste importante de mots. Conservez-la, ce sera utile pour la suite.

SEMrush

SEMrush est un site qui permet de trouver les mots clés d’un site concurrent.

Renseignez l’url des meilleurs sites de votre thématique et regardez la catégorie « meilleurs mots clés organiques ». Vous verrez alors sur quelles requêtes clés les articles les plus populaires sont positionnés.

En créant un compte gratuit, vous avez droit à 10 recherches par jour.

Exemple pour un site sur la méditation :

trouver des mots clés

Tadam.

Il n’y a plus qu’à recopier.

Yooda Insight

C’est un outil SEO disponible en version gratuite. Yooda Insight vous propose d’analyser la performance en référencement naturel de votre site web et de ceux de vos concurrents. Vous pourrez ainsi trouver des mots clés qui ont bien marché pour eux. Vous tapez un mot clé, vous avez des informations concernant :

  • le nombre de recherches mensuelles ;
  • la concurrence ;
  • le CPC ;
  • le nombre de résultats dans le moteur de recherche.

Voici une capture d’écran des recherches concernant King Jouet :

trouver des mots clés

Deuxième possibilité : collecter des informations globales selon la thématique choisie :

  • le nombre de mots-clés ;
  • le nombre de recherches ;
  • le CPC moyen.

Enfin, Yooda Insight vous propose de voir les sites qui ressortent sur le mot clé qui vous intéresse :

  • le nombre de sites présents sur l’ensemble des expressions ;
  • le trafic SEO ;
  • le nombre de mots clés dans la thématique où le site est en première position.

Allez, on continue.

Answerthepublic

Answerthepublic est un service en ligne qui donne des idées d’expressions à partir d’une expression cible.

Ne vous laissez pas impressionner par le bonhomme impatient de la page d’accueil. Il est là pour vous aider à trouver des mots clés pertinents. Et je dois l’avouer, il fait bien son job.

Qu’a-t-il de spécial ?

En tapant un seul mot clé, le site vous donne des questions qui vous serviront de requêtes clés secondaires. Génial pour avoir des idées de prochains articles.

Génial.

Vidéos YouTube

« Quoi ? On peut trouver des mots-clés en utilisant les vidéos YouTube, Jennifer ? »

Ouiiiiii les amis 😊

Voici la marche à suivre.

Tapez votre thématique dans le moteur de recherche YouTube. Ici, ce sera « développement personnel ».

Filtrez par nombre de vues.

trouver des mots clés

Choisissez la chaîne YouTube que vous souhaitez. Pour cet exemple, j’ai choisi « Prendre sa vie en main ».

Cliquez sur « Vidéos » :

trouver des mots clés

Puis filtrez par popularité :

trouver des mots clés

Cliquez sur la vidéo de votre choix.

Puis, tapez « ctrl + u », vous accédez au code html de la vidéo.

Ne partez paaaaaaaaaaassssss !!!!!!

Vous allez comprendre.

Tapez « ctrl + f » puis Keywords :

trouver des mots clés

Les requêtes clés sont entre crochets.

Vous savez comment trouver les mots clés sur lesquels les meilleures vidéos YouTube sont positionnées.

Non, non, ne me remerciez pas.

trouver des mots clés

Les suggestions de Google

Encore une façon de trouver des mots clés facilement.

Lorsque vous tapez une requête sur Google, recueillez les requêtes secondaires que l’ami vous suggère.

Pour la requête « Réparer sa voiture », voici les expressions clés que je récupère :

trouver des mots clés

Google forms

Une fois que votre nombre d’abonnés dépasse la barre des 500, mettez en place un sondage sous Google Forms.

Demandez à vos lecteurs :

  • quels problèmes rencontrez-vous ?
  • quel sujet voulez-vous que j’aborde ?
  • qu’est-ce qui vous effraie le plus dans (votre thématique) ?
  • comment je pourrais améliorer mon blog (avis, suggestions) ?

Une fois que vous estimez avoir assez de réponses, cliquez sur l’onglet « Réponses » puis « Résumé des réponses ».

Sésame, ouvre-toi….

Vous voilà face à une mine d’or remplie de jolis mots clés.

Ubbersuggest

Ubbersuggest est une alternative à Google Keyword Planner. Personnellement, je le préfère.

Ubersuggest est l’un des générateurs de mots clés gratuit les plus populaires disponibles sur Internet. Il rassemble toutes les requêtes de Google Suggest, ainsi que les données issues de Google Keyword Planner.

Il est simple à utiliser et performant. Le top !

Contrairement à l’outil de planification de mots clés de Google, Ubbesuggest vous donne le volume de recherches exact gratuitement.

Comment ça marche ?

Il vous suffit d’indiquer le mot-clé ou la phrase qui vous intéresse dans la barre de recherche, d’indiquer la langue et d’envoyer votre requête. Ubersuggest vous indique les résultats associés.

trouver des mots clés

Ubbersuggest vous donne le volume de recherches :

trouver des mots clés

Vous suggère des idées de mots clés associées à votre requête :

trouver des mots clés

Enfin, le site vous donne les 100 meilleurs sites classés sur votre mot-clé (trafic, nombre de partages, Domain Score : mesure comprise entre 1 et 100. Plus le nombre est élevé, plus le domaine est une référence et donc plus il sera difficile de concurrencer ce site).

Envie de bien écrire pour le web ? Cet article devrait vous plaire.

Trouver des mots clés facilement, même si votre secteur est ultra-compétitif

Une fois que vous avez votre liste de mots clés, il va falloir regarder qui se place sur cette requête.

Si ce sont de gros sites connus, c’est mort. Laissez tomber. Vous n’avez aucune chance de rivaliser.

Et même si vous arriviez en première page, qui irait cliquer sur ce petit blog ridicule face aux mastodontes du web ?

Rassurez-vous, vous avez perdu une bataille, pas la guerre.

Vous allez tout simplement travailler la longue traîne, c’est-à-dire le mot-clé + des détails plus précis.

Exemple :

Sur la requête « Bien dormir » :

trouver des mots clés

Doctissimo, Santé Magazine, Passeport santé… Clairement, vous n’avez aucune chance.

Vous allez donc vous placer sur :

Bien dormir en hiver

Bien dormir la nuit

Bien dormir la nuit sans se réveiller

Bien dormir la nuit sans se réveiller quand on est malade, etc, etc.

Pour trouver plusieurs longues traînes, pensez à utiliser Answerthepublic et les suggestions de Google.

On récapitule:

  1. Vous avez désormais une liste assez conséquente de mots clés pour votre futur article;
  2. Vous savez lesquels sont pertinents, par rapport au volume de recherches effectués sur le net et  à la concurrence.

Je vais maintenant vous donner la recette inratable pour rédiger un article super bien optimisé.

Téléchargez votre checklist SEO !

Cliquez pour recevoir une checklist des points SEO à ne SURTOUT pas oublier avant de publier un article.

La recette de l’article de blog parfaitement optimisé

Je ne vais pas vous faire languir plus longtemps.

Ma recette, la voici :

Ingrédients :

1 mot clé principal

3 à 6 longues traînes

Champ sémantique lié à votre requête, à volonté.

Étapes :

1.Intégrez délicatement votre mot clé principal au moins 1 fois dans votre introduction, ainsi qu’un maximum d’expressions relatives au champ sémantique.

2.Structurez minutieusement votre article (balises h2, h3, etc.) pour faciliter le travail d’indexation. Insérez votre requête principale dans un h2 et au moins 2 longues traînes dans les autres h2/h3.

3.Ajoutez, 1 à 1, d’autres longues traînes, et du champ sémantique, dans tout le corps de l’article. La somme de toutes ces petites requêtes va maximiser le pouvoir SEO de votre texte.

4.Incorporez votre mot clé principal une dernière fois dans la conclusion.

5.Laissez reposer votre texte, idéalement 24h.

Trouver des mots clés pour bien rédiger vos articles : conclusion

Travailler son référencement fait partie des bonnes pratiques à adopter si vous cherchez à bien écrire pour le web. J’en conviens, trouver des mots clés pour chacun de vos articles est un travail assez long. Mais les retombées à moyen terme sont juste extraordinaires pour votre business. Ne négligez jamais cette étape.

Si vous avez aimé cet article, likez et partagez. Si vous avez une petite recette qui marche pour vous aussi, nous serions ravis de la lire en commentaire.

 

techniques de copywriting