Changer de vie professionnelle et devenir rédacteur web

Changer de vie professionnelle et devenir rédacteur web

Vous en avez assez d’être salarié dans une entreprise qui ne vous correspond pas ? Vous êtes en plein burn-out et recherchez un métier pour travailler à la maison ? Bref, vous songez à la reconversion professionnelle ? Restez attentif. Dans cet article, vous allez découvrir un métier génial si vous souhaitez changer de vie professionnelle : la rédaction web.

Qu’est-ce qu’un rédacteur web ?

La rédaction web est une de ces nouvelles professions à la mode, née avec l’arrivée d’internet.

Un rédacteur web rédige des contenus destinés à être publié sur un site web : de l’article de blog à l’e-book, en passant par les descriptions de produits pour un site e-commerce ou encore des newsletters et des pages de vente.

Mais ce n’est pas tout. Selon les clients, il doit aussi :

  • rechercher des mots clés pour bien référencer ses textes ;
  • trouver des titres accrocheurs ;
  • intégrer les contenus sur WordPress ou un autre CMS ;
  • élaborer une stratégie digitale pour ses clients.

Un rédacteur web exerce principalement en freelance, ce qui lui donne la possibilité de gérer ses missions comme il l’entend.

La liberté.

C’est d’ailleurs souvent ce qui pousse les aspirants écrivains 2.0 à changer de vie professionnelle.

Séduit(e) ? Découvrez mon guide complet pour tout savoir sur la rédaction web.

Quelles sont les qualités d’un écrivain freelance ?

Réussir en rédaction web n’est pas donné à tout le monde. Certes, les rédacteurs web, ce n’est pas ce qui manque. Mais trouver un bon rédacteur freelance, c’est une autre paire de manches.

Voici, à mon sens, les qualités indispensables pour se démarquer :

  1. Une excellente maîtrise du français : les textes ne doivent contenir aucune faute ni erreur de style. C’est le critère essentiel. Si vous n’êtes pas ami(e) avec l’orthographe, passez votre chemin.
  2. La rigueur : bosser comme freelance implique une discipline de fer. Si vous avez tendance à vous laisser aller à la moindre occasion, à barboter dans la piscine alors que le client attend son texte, peut-être n’êtes vous pas fait pour ce métier.
  3. La curiosité : avant d’écrire un texte, vous aurez besoin de vous documenter. Si vous n’aimez pas farfouiller sur le web pour découvrir de nouvelles choses, next !
  4. L’esprit de synthèse : une fois les recherches faites, il faut tout reformuler rapidement pour obtenir un nouveau texte, encore meilleur que ceux déjà publiés sur le web.
  5. La fiabilité : le client doit pouvoir compter sur vous. S’il vous demande de livrer le texte mardi à 16 h tapantes, arrangez-vous pour respecter le contrat (et envoyez-le le lundi à 10h 😊).
  6. La rapidité : dans les recherches, la synthèse, l’écriture… Plus le rédacteur web est rapide, plus il est rentable.

Comment changer de vie professionnelle et se lancer en rédaction web ?

La rédaction web regroupe un ensemble de compétences comme :

  • le SEO (ou référencement naturel) : consiste à écrire des contenus de sorte qu’ils plaisent à Google et qu’ils soient positionnés dans les premières places des pages de recherche. Un article bien référencé obtient forcément plus de clics, donc plus de trafic. Donc plus de CA pour votre client ;
  • les bonnes pratiques d’écriture pour le web : écrire sur internet obéit à des codes bien spécifiques. Vos textes doivent apporter de la valeur au lecteur tout en éveillant son intérêt ;
  • le copywriting : c’est l’art d’utiliser les mots pour vendre. « L’Oréal, parce que vous les valez bien » est un message copywrité par exemple ;
  • le storytelling : consiste à raconter une histoire pour personnaliser l’offre afin de mieux vendre ;
  • le webmarketing : l’ensemble des techniques de marketing pour se faire connaître sur internet ;
  • la recherche de clients.

Autant vous le dire tout de suite : on ne s’improvise pas rédacteur professionnel du jour au lendemain.

Alors bien sûr, se former seul dans son coin en regardant des vidéos YouTube ou en écumant des blogs est possible. Mais ça risque de vous prendre pas mal de temps. Et quand on a envie de changer de vie professionnelle, c’est bien souvent tout de suite maintenant. Pas dans 2 ans.

Pour mettre toutes les chances de son côté, mieux vaut donc miser sur une bonne formation en rédaction web qui vous apprendra toutes les ficelles du métier. En 4 à 6 mois, vous pourrez déjà facturer vos premiers clients.

Peut-on vraiment vivre de ce métier du web ?   

Je sais ce que vous pensez : “Changer de métier pour devenir rédacteur web, OK. Mais si c’est pour manger des pâtes à l’emmental toute l’année, non merci.”

Et vous avez bien raison d’avoir peur. J’étais comme vous, moi aussi.

Peur de lâcher un job et de ne plus pouvoir payer les factures. Peur d’échouer. Du regard des autres.

Je me suis lancée et je peux l’affirmer aujourd’hui haut et fort : “Oui, la rédaction web est un vrai métier qui rapporte des pépettes”. Beaucoup de pépettes même, si l’on s’y prend bien.

Alors, la question qui vous brûle les lèvres….. Combien gagne un rédacteur freelance ?

Là encore, rien n’est gravé dans le marbre. Certains gagnent le SMIC quand d’autres perçoivent 4 000  ou 5 000 € par mois.

Tout dépend de votre expérience, des sujets sur lesquels vous rédigez, des clients que vous avez (et s’ils sont prêts à payer le prix fort pour une prestation de qualité). Je dirais, d’après les témoignages que j’ai pu lire ici et là, qu’un rédacteur web lambda perçoit en moyenne 2 000 €/mois au bout d’un an.

Pas mal. Et je dirais même plus : génial pour un travail à domicile.

Comment trouver des clients en rédaction web ?

Je veux savoir comment trouver des clients, les fidéliser et bien gagner ma vie !

Peut-on changer de vie pro et devenir rédacteur web sans diplôme ?

Sans problème.

La profession n’étant pas réglementée, tout le monde peut se déclarer écrivain indépendant. Que vous ayez un CAP boucherie ou un doctorat en psychologie, vous pouvez devenir rédacteur web. Aucun client ne vous demandera votre CV avant de rédiger un article.

Non.

Ce qu’ils préfèrent, ce sont les URLs des contenus que vous avez déjà écrits.

C’est ça qui est complètement génial.

C’est ça qui rend le métier très concurrentiel aussi.

Mais ne vous méprenez pas, si vous n’avez pas les qualités que j’ai citées plus haut, aucune chance de percer. Vous pourrez vous inscrire en micro-entreprise, chercher des clients, faire comme si vous étiez un professionnel….

Mais vous gagnerez des cacahouètes. Le genre de salaire à faire mourir de rire un ouvrier du Bangladesh. C’est dire !

Bilan de compétences : suis-je compétent(e) pour ce métier du web ?

Vous êtes convaincu(e) que ce métier est fait pour vous ? Attendez avant de changer totalement de vie et de poser votre démission.

Je suis rédactrice freelance depuis un petit moment déjà. D’après mon expérience, voici les questions à se poser absolument.

Pourquoi est-ce que je veux me lancer en rédaction web ?

Demandez-vous ce qui vous anime. Les raisons pour lesquelles vous voulez vous reconvertir professionnellement.

Avez-vous une passion pour l’écriture ? Ou pensez-vous que ça viendra forcément avec le temps ?

Désirez-vous construire une entreprise pérenne et vous améliorer constamment ? Ou souhaitez-vous juste toucher un complément de salaire sans vous prendre la tête ?

Voulez-vous devenir rédacteur web car c’est un bon moyen d’économiser sur les frais de nounou (après tout, écrire un article tout en surveillant les jumeaux qui se chamaillent, ça ne doit pas être si compliqué !) ?

Ou avez-vous envie de vous consacrer pleinement à votre activité indépendante et tout déchirer ?

Faites le point sur votre pourquoi. C’est lui qui influera sur votre motivation à changer de vie professionnelle.

Suis-je prêt(e) à consacrer temps et énergie à ce projet ?

Devenir un bon rédacteur professionnel prend du temps. En comptant la durée de formation, je dirais qu’il faut 1 an minimum pour bien appréhender le métier.

Il faut aussi prendre en compte que les métiers du web évoluent constamment. Pour rester à la page, vous devrez toujours lire, vous informer et apprendre de nouvelles compétences. Sans oublier la recherche de nouveaux clients à intégrer dans l’emploi du temps.

Demandez-vous si vous êtes assez motivé pour mener de front tous les aspects du métier de rédacteur web indépendant.

Vais-je supporter la solitude du freelance ?

OK, pour le moment, l’idée de ne plus revoir Martine la standardiste ou devoir vous taper des réunions avec Bruno-j’ai-tout-fait-j’ai-tout-vu vous réjouit.

Mais une fois l’euphorie des premières semaines passées, serez-vous épanoui seul dans votre bureau, face à votre HP 15.6 pouces, performant certes, mais tellement silencieux ?

Sérieusement, la solitude du freelance, personne n’y pense. Mais je connais quelques personnes qui sont retournées à un job salarié au bout de quelques mois d’activité parce qu’ils ne supportaient pas cette façon de travailler. Considérez donc ce point avant de changer de vie professionnelle.

Comment je gère ça, personnellement ?

Bon, je suis de nature assez solitaire, donc ça aide.

Mais une fois la journée de travail finie, je reçois de la famille, je vais faire du sport avec des amis. Le weekend, idem, je sors, je vois du monde. Un freelance ne vit pas forcément comme un ermite. Et puis, ne pas passer 2 heures à la machine à café avec des collègues me permet d’être focus sur mon travail. Résultat : je suis plus productive, et je finis plus tôt 😉

Serai-je persévérant(e) ?

Avant de devenir autonome financièrement, vous allez chercher des clients, écrire des centaines de mails sans réponse, faire des tests gratos, écrire pour des plateformes de rédaction qui vous paieront une misère.

Bref, être rédacteur web débutant nécessite une certaine pugnacité.

Si vous êtes du genre à jeter l’éponge au moindre obstacle, pas sûre que cette voie soit faite pour vous.

Je pense qu’on est bon 😊. Si, après avoir lu cet article, vous êtes sûr(e) que la rédaction web est faite pour vous, je n’ai qu’un seul conseil à vous donner : lancez-vous et oser changer de vie professionnelle.

 

 

 

Comment Écrire un Mail de Prospection en Rédaction Web ?

Comment Écrire un Mail de Prospection en Rédaction Web ?

Soyons honnêtes. Personne n’aime se vendre.

Être rejeté et perdre du temps, merci mais… non merci.

Je me rappelle du temps où j’envoyais des dizaines de mails copiés collés par jour. J’étais à la fois excitée de commencer ce nouveau job mais très déçue quand je recevais un refus. Vraiment, ça n’a pas été une partie de plaisir.

Mais au bout d’1 mois, j’ai compris mes erreurs. J’ai procédé autrement. Et devinez quoi, ça a payé car c’est à partir de là que tout a commencé.

Aujourd’hui, je vois la prospection “à froid” autrement. Car ça peut aussi vous apporter de très bons clients. Et que vous soyez rédacteur web débutant ou confirmé, ça reste un excellent moyen de trouver des projets.

À dire vrai, si vous ne savez pas comment écrire un mail de prospection, vous pourriez être dépendant des plateformes de rédaction ou autres sites pour freelances À VIE.

Dans cet article, vous allez découvrir les 6 erreurs courantes que l’on retrouve dans un mauvais pitch de vente et les 8 ingrédients d’un mail de prospection qui accroche votre prospect.

Écrire un Mail de Prospection : les 6 erreurs que vous faites peut-être

techniques de rédaction web

Si, après avoir envoyé des dizaines et des dizaines de mails de prospection, vous n’avez essuyé que des refus, vous avez sûrement commis 1 ou plusieurs erreurs suivantes.

1. Vous avez raconté votre vie

Je vais être franche, peut-être cinglante : les clients ne sont pas intéressés par vous. Ils veulent juste savoir ce que vous pouvez leur apporter.

Au moment d’écrire un mail de prospection, incluez quelques lignes sur qui vous êtes et votre parcours, mais évitez les romans, par pitié.

Les pavés où le rédacteur de 50 ans raconte comment, à l’âge de 18 ans, ses parents l’ont forcé à faire des études dont il ne voulait pas. Et puis comment il a épousé une femme parce qu’elle était bien sous tous rapports. Vécu une vie qui n’était pas la sienne. Attendu la mort de son père pour avoir un déclic et enfin se dire qu’il était fait pour écrire sur le web, etc., etc.

Sérieusement, c’est juste pas possible les amis.

2. Vous êtes trop vague

À l’inverse, ne soyez pas trop mystérieux, de sorte que votre prospect doive chercher des infos par lui-même (c’est un paresseux ;)). Dites pourquoi vous leur écrivez, qui vous êtes (point 1) et montrez-leur que vous êtes fait pour travailler avec lui (portfolio, lien vers votre site).

3. Vous n’êtes pas concis

Les gens à qui vous écrivez sont des professionnels. Ils n’ont pas le temps. Ne leur en faites pas perdre en rédigeant des emails interminaaaaaaaaaables.

En tant que rédacteur web, vous savez l’importance de rédiger de façon claire et brève. Si vous les ennuyez avec des détails sans importance, peu de chances de passer cette première étape gagnant.

4. Vous copiez-collez le même mail pour tous vos prospects

Ça, c’est THE erreur de classe internationale.

Les clients ont des besoins, des cibles, des services et des produits différents. Vous devez personnaliser vos emails en fonction de chacun d’entre eux pour montrer que vous vous êtes intéressé un minimum à eux.

Bien sûr, vous pouvez utiliser des modèles, mais n’oubliez jamais d’y inclure des détails pour chaque prospect.

5. Vous montrez votre inexpérience ou votre manque de confiance en vous

Si vous n’avez jamais rédigé de textes dans la niche du prospect à qui vous écrivez votre pitch de vente, ne le dites pas. Mettez en valeur les excellents contenus web que vous avez déjà produits.

Votre mail doit transpirer la confiance et la crédibilité.

6. Vous envoyez une pièce jointe

C’est du travail supplémentaire pour le destinataire du mail. Ils ne veulent pas ouvrir de pièce jointe et vous lire. Ce qu’il faut, c’est aller droit au but. S’il veut en savoir plus, il vous le demandera par lui-même.

De plus, un email avec pièce jointe est susceptible de finir dans les spams.

Maintenant que vous savez quelles erreurs éviter, parlons de ce que vos pitchs de vente doivent contenir.

Les 8 ingrédients essentiels d’un mail de prospection de rédacteur web

rédiger un mail de prospection

1. La recherche, la recherche, la recherche

C’est vital. Familiarisez-vous avec le style et le ton du site en question. Sachez qui sont les lecteurs, quels sujets sont abordés. Identifiez les lacunes que vous pouvez combler.

Faites de même avec les clients. Consultez leurs tweets et leur page Facebook. Configurez une alerte Google pour recevoir les toutes dernières nouvelles ou annonces. Ensuite, épatez-les avec un argumentaire qui parle directement du problème qu’ils ont et comment vous pouvez le résoudre avec vos compétences en rédaction web.

Comment trouver des clients en rédaction web ?

Je veux savoir comment trouver des clients, les fidéliser et bien gagner ma vie !

2. La personnalisation

N’adressez pas votre e-mail à “Cher Monsieur”. C’est paresseux et trop générique. Les rédacteurs en chef et les responsables marketing ont tous des noms et des adresses mail, qui ne sont pas si difficiles à trouver. Faites un tour sur Linkedin pour savoir à qui vous devez écrire.

Cela montre que vous avez fait votre job et que vous avez le souci du détail.

3. Un objet de mail irrésistible

L’objet de votre mail doit attirer l’attention. Testez quelques techniques comme celles-ci :

  • soyez bref. La recherche suggère que 7 à 9 mots ;
  • personnalisez l’objet avec le nom du destinataire. Par exemple : “Marie, j’ai une excellente nouvelle pour vous.”
  • utilisez un titre qui montre que vous avez effectué vos recherches et que vous savez ce que veulent les lecteurs du site en question. Exemple pour un blog sur le jardinage : “Idée d’histoire : comment Jean a fait pousser son olivier plus vite ?”
  • parlez de leurs problèmes. “Bertrand, avez-vous besoin d’aide pour garder votre blog à jour ?”

Si vous avez été recommandé par un ami ou un associé commun, utilisez son nom : “Benoît Dupont m’a suggéré de vous laisser un message.”

4. Hameçonnez le destinataire

Le but, c’est de montrer, dès les premières lignes, que vous comprenez les besoins de leur public ou de leur entreprise et que vous pouvez apporter quelque chose de nouveau et de frais.

Amenez-les à acquiescer à ce que vous dites et à vouloir en savoir plus.

Voici quelques idées pour écrire un mail de prospection qui va harponner votre lecteur :

  • suscitez son intérêt avec une question : “Le marketing des médias sociaux est-il une priorité pour votre entreprise en ce moment ?”
  • caressez son ego : «Votre récent article sur le tricot pour les débutants était fascinant. J’ai une excellente idée d’histoire qui développera le sujet et augmentera l’autorité de votre blog dans ce créneau. “
  • faites-lui savoir que vous pouvez résoudre un problème actuel pour leur entreprise ou leur public : “Saviez-vous que 90% des 25-40 ans craignent de ne jamais pouvoir devenir propriétaire ? Avec mes idées de contenus, vous pourrez montrer à votre audience à quel point l’accession à la propriété est possible.”

5. Soyez pertinent

Ne parlez pas de votre Licence de philo si vous voulez écrire pour un blog de cuisine. Mais si vous avez suivi des cours avec un chef par exemple, précisez-le.

6. Mettez en avant les bénéfices d’avoir recours à vos services

C’est l’un des ingrédients les plus importants. Comment allez-vous aider le public du client ? Dans quelle mesure êtes-vous pertinent ou opportun ? Qu’est-ce qui vous donne un avantage ?

Par exemple, si vous vous présentez à un nouveau client, vous pourriez dire quelque chose comme : “Que diriez-vous si je pouvais aider à augmenter le trafic vers votre site web et vous faire faire plus de ventes ?”

N’est-ce pas mieux qu’un banal : “Je suis rédacteur SEO et je peux vous aider à mieux vous classer sur Google en améliorant le contenu de votre site web” ?

7. Expliquez pourquoi vous êtes la meilleure personne pour l’entreprise

Ils sont convaincus des avantages à avoir recours à un rédacteur web. Vous devez maintenant vous vendre, vous. C’est là que vous pouvez vous vanter un peu, mais assurez-vous que tout soit pertinent par rapport au sujet que vous proposez.

Voici ce que vous pouvez inclure :

  • votre expérience (ou votre passion pour) la niche ;
  • votre expérience en tant que rédacteur freelance dans la thématique ;
  • toutes les qualifications qui ajoutent de la crédibilité sur le sujet ;
  • liens vers quelques-uns de vos meilleurs textes et articles publiés pour illustrer votre talent.

Et si vous n’avez pas de portfolio ? Ne vous inquiétez pas. Mettez des liens vers vos publications sur Twitter, Facebook ou LinkedIn. Même des articles non publiés dans Google Docs feront l’affaire.

Si un client aime votre style et que vous pouvez démontrer votre capacité à écrire et votre pertinence par rapport à leur thématique, c’est tout ce qui compte.

8. Faites en sorte qu’il soit vraiment facile de vous joindre

Bien sûr,  le client a votre adresse e-mail, mais parfois, les gens préfèrent téléphoner ou une conversation Skype.

Incluez votre numéro de téléphone et votre emplacement afin qu’ils sachent dans quel fuseau horaire vous vous trouvez. Mieux encore, créez une signature électronique professionnelle, avec toutes vos coordonnées et liens pertinents inclus.

Il existe des outils gratuits ou payants pour créer une signature personnalisée. En voici quelques-uns:

Si vous vous trouvez dans la même ville que vos prospects, cela peut également être un avantage car de nombreux clients préfèrent faire appel à des pigistes locaux. Dites-leur que vous êtes disponible pour une réunion en face à face à tout moment.

Dans ma formation Stratégie Gagnante, je vous donne une méthode complète pour bâtir une carrière de freelance solide. Avec, entre autres, des exemples de mails à envoyer à vos prospects. Cliquez ici pour plus d’infos 😉

techniques de copywriting

 

Comment Devenir Rédacteur Web Sans Diplôme?

Comment Devenir Rédacteur Web Sans Diplôme?

Vous rêvez de commencer une carrière en rédaction web mais n’avez pas de diplôme en relation avec l’écriture web, la communication, le journalisme ?

Vous envisagez peut-être de retourner sur les bancs de la fac, de suivre un cours précis avant de prospecter des clients parce que vous n’avez pas un CV impressionnant ?

Cet article est fait pour vous.

Le métier de rédacteur web ne nécessite pas de posséder toute une batterie de diplômes. C’est avant tout un état d’esprit positif et la volonté de réussir qui vous permettront de vous lancer dans ce métier du web.

Je vais vous montrer qu’il est possible de devenir rédacteur web sans diplôme, et surtout comment le faire.

Commencez à écrire sur les sujets qui vous inspirent

devenir rédacteur web sans diplôme

Vous n’être peut-être pas encore l’écrivain égérie d’un magazine célèbre, mais pas besoin de ça pour vous faire connaître.

Le meilleur endroit pour commencer ? Votre propre blog.

Il y a des années, les blogs n’étaient que des journaux intimes en ligne où l’on partageait nos pensées, nos créations DIY, etc.  Désormais, les blogs sont un véritable outil marketing capable d’attirer des prospects, convertir des visiteurs et améliorer le référencement.

Donc, si vous voulez devenir rédacteur web, créez un blog.

Écrivez sur ce que veut lire votre cible.

Si vous voulez rédiger pour des blogs lifestyle, et bien rédiger des articles lifestyle.

Vous voulez être rédacteur web spécialisé en jardinage ? Créez un blog sur comment bien s’organiser à la maison par exemple, avec une catégorie jardinage.

Et si vous voulez rester généraliste, et bien ma foi, trouvez un sujet qui vous tient à cœur, et écrivez.

L’objectif principal est de maîtriser l’écriture web.

De cette façon, les clients potentiels peuvent avoir un aperçu de vos compétences et envisager de travailler avec vous.

Devenir rédacteur web sans diplôme : Apprenez, pratiquez, apprenez

Je le dis et le répète : OUI, on peut devenir rédacteur web sans diplôme.

Mais…

Cela ne signifie pas pour autant que n’importe qui peut se reconvertir en tant que rédacteur web freelance.

Non.

La rédaction web n’est pas une sorte de poubelle géante où l’on viendrait échouer quand on veut travailler à la maison et que l’on ne sait pas trop quoi faire.

C’est un métier à part entière, avec ses bonnes pratiques, ses compétences, etc.

Alors, si vous :

  • êtes doué en orthographe et en syntaxe française ;
  • savez rechercher et synthétiser des informations sur le net rapidement ;
  • n’êtes pas effrayé à l’idée de travailler seul à domicile ;
  • voulez apprendre ;
  • êtes rigoureux et fiable.

Là, oui, vous pouvez envisager de faire carrière sur le web.

Mais il faut garder à l’esprit que vous devrez :

  • avoir une bonne maîtrise en CMS, notamment en ce qui concerne la plateforme WordPress ;
  • connaître les contraintes du référencement naturel (SEO) ;
  • apprendre les bases du copywriting (un gros plus dans la profession) et pourquoi pas du storytelling ;
  • savoir utiliser les balises html ;
  • lire les blogs et autres sites d’actus sur le SEO, le webmarketing ;
  • rester au fait des dernières tendances web.

Un bon rédacteur indépendant ne se repose jamais sur ses acquis. Il est à l’image du monde virtuel sur lequel il surfe 8 heures par jour : en perpétuelle évolution.

691 agences de stratégie digitale à prospecter!

Téléchargez votre liste de 691 agences de stratégie digitale et commencez à travailler dès maintenant !

Créez un site web professionnel

Je l’ai dit plus haut, un site (avec une partie blog) est pour moi un des meilleurs moyens de :

  1. Prouver à la Terre entière que l’on sait rédiger pour le web (si tant est que ce soit vrai, of course !).
  2. Trouver de bons clients, ceux qui recherchent de la qualité.

Le bouche-à-oreille est un levier qui ne suffit plus. Et même si on vous recommande, il faudra bien plus qu’un profil LinkedIn pour marquer les esprits.

Attention, je ne dis pas que vous ne pourrez pas trouver de clients sans blog, mais que c’est un gros avantage sur vos collègues.

Oui, j’entends d’ici ceux qui diront qu’il suffit de donner les URLs des textes écrits pour que le prospect se fasse une idée du travail du rédacteur.

C’est vrai.

Mais lisez plutôt cette petite histoire pour vous faire une idée.

M. Jacquet, patron d’une PME spécialisée dans la vente de bijoux en ligne, recherche un rédacteur web pour optimiser son site et augmenter son trafic. Il rédige une annonce sur quelques réseaux sociaux.

Deux heures plus tard, il ouvre sa boîte mail.

Deux candidatures :

  1. Damien, 27 ans, rédacteur web depuis 2 ans, école de journalisme. Balance quelques URLs d’articles déjà écrits dans un mail qui a un sale goût de copier-coller.
  2. Sarah, 32 ans. Pas d’école de journalisme, un simple bac littéraire à son actif. Fournit le lien vers un blog au look pro, avec une page À Propos qui donne envie et qui explique sa vision du métier :”J’ai choisi le métier de rédactrice indépendante parce qu’il correspond à mes valeurs … J’accorde du temps à mes clients car …. “

Qui sera plus susceptible de retenir l’attention de M. Jacquet selon vous ?

Je l’affirme parce que cela a été vrai pour moi : créer un site internet professionnel est un excellent moyen de transformer un contact en client.

Et puis, avec un site, vous êtes visible et accessible 24 heures sur 24, 365 jours par an, de n’importe où sur la Terre.

Alors, convaincu ?

Prenez des risques

Tout freelance, quel qu’il soit, doit faire preuve de courage. Encore plus si vous voulez devenir rédacteur web sans diplôme.

N’ayez pas peur d’accepter des missions que vous pensez au-dessus de vos compétences, vous apprendrez sur le tas :). À mes tout débuts, un blogueur m’avait contacté pour travailler sur son site. Il m’avait demandé si je maîtrisais WordPress.

“Hmmmm…. WordPress… Un nom de robot de cuisine, ou un truc de ce genre”, pensai-je.

Je lui ai dit que non, mais que j’apprenais vite.

Il m’a fait confiance.

J’ai lu des articles, regardé des tutos sur YouTube. J’ai cherché, fouillé, bidouillé.

Finalement, j’ai fini par gérer son site seule, comme une grande :).

Autre exemple : le blogueur Darren Rowse de ProBlogger. Aucun diplôme en marketing, design ou en communication. Il lui a fallu 3 mois pour apprendre à mettre du texte en gras sur WP quand il a commencé. Aujourd’hui : il est hyper riche et célèbre grâce à son blog.

Mon conseil : OSEZ et prenez des risques. Sans faire n’importe quoi bien sûr. Au risque de ruiner votre “bébé-réputation” 🙂

Vous vous connaissez, vous savez ce que votre cerveau est prêt à comprendre ou à refuser.

Si mon client m’avait demandé si je maîtrisais la trigonométrie sphérique en astronomie, j’aurais refusé direct. Les matières scientifiques, ça me donne la nausée :).

De même, vous devez être prêt à entendre “non”. On vous enverra des emails de refus (pour les prospects les plus gentils), on vous dira qu’un autre rédacteur correspond mieux au profil recherché.

Pas besoin d’en faire une histoire et de vous rouler en boule au fond de votre lit.

Vous devez continuer à prospecter, même s’il y a une tonne de concurrence. Vous devez être courageux et convaincu que vous avez quelque chose d’unique à offrir au monde.

Comment trouver des clients en rédaction web ?

Je veux savoir comment trouver des clients, les fidéliser et bien gagner ma vie !

Prenez contact avec des rédacteurs web établis

Trouvez d’autres écrivains professionnels que vous aimez, admirez et que vous souhaitez imiter.

Découvrez leurs histoires, écoutez leurs conseils et essayez de suivre leurs traces.

Faites-leur part de votre projet de devenir rédacteur web, même si vous n’avez pas de diplôme. Ils vous remarqueront sûrement si vous êtes talentueux (et ils pourraient vous donner des textes à écrire, qui sait ?).

Spécialisez-vous pour faire votre trou

Les rédacteurs web spécialisés sont ceux qui gagnent le mieux.

Pas besoin de diplômes de rédaction web, seule une expertise suffit.

Celle-ci leur permet d’exiger des tarifs beaucoup plus élevés que les écrivains généralistes, et leurs noms reviennent souvent dans le cercle des professionnels de cette thématique.

Quelques conseils ?

Choisissez quelque chose qui vous passionne ou pour lequel vous avez déjà des connaissances.

Vous étiez spécialisé en comptabilité à l’école ? Concentrez-vous sur la rédaction financière.

Vous avez travaillé dans une boulangerie ? Faites de l’écriture culinaire votre truc.

Plus vous en saurez sur votre spécialité, meilleure sera votre écriture – et plus les gens vous solliciteront.

 

Devenir rédacteur web sans diplôme est un des atouts majeurs de ce métier. Personnellement, aucun client ne m’a jamais demandé quelles études j’avais fait. Ni même si j’avais le bac. C’est sans doute une des raisons pour laquelle il attire tant. Mais soyons honnêtes, ne peut pas devenir écrivain freelance qui veut. Un conseil : testez vos compétences avant de vouloir écrire des articles pour des sites de renom.

Cet article vous a plu ? Partagez 🙂

techniques de copywriting

 

10 Outils Blogging Peu Connus pour Booster sa Productivité

10 Outils Blogging Peu Connus pour Booster sa Productivité

Vous aussi, vous avez entendu le discours des adeptes de La Semaine de 4 Heures sur le blogging ?

Travailler quelques heures par semaine, se la couler douce au bord d’une piscine, et toucher le pactole.

Sauf que si vous avez déjà démarré votre blog, vous vous êtes sûrement rendu compte que la réalité était tout autre.

Bloguer prend du temps.

Bien plus que 4 heures par semaine si vous souhaitez un minimum de sérieux.

Depuis que je blogue, mon dada, c’est la productivité et la gestion du temps. Je recherche çà et là des outils qui pourraient m’aider à me libérer des minutes précieuses.

Et la bonne nouvelle, c’est que des outils blogging pour être plus productif, ce n’est pas ce qui manque.

Dans cet article, je vous donne une liste d’outils pratiques qui serviront aussi bien aux blogueurs purs et durs qu’aux rédacteurs web freelance.

À vos chronos 😉

E.ggTimer.com : pour rester focus sur son travail

outils blogging pour améliorer sa productivité

E.ggTimer.com  est un chrono en ligne très simple à utiliser. Vous choisissez la durée pendant laquelle vous voulez rester concentré et cliquez sur “Go”. S’affiche à l’écran un énorme chrono. Quand le temps expire, vous recevez une notification. Vous pouvez aussi demander à sectionner vos plages de travail en cycle 25/5. Vous travaillez 25 minutes, vous faites une pause de 5 minutes (méthode Pomodoro).

Comment cet outil blogging vous aide à être plus productif ? Ayant moi-même testé la méthode Pomodoro, je peux vous dire qu’elle est très puissante. Il est tellement facile de laisser notre esprit vagabonder ou d’aller faire un tour vite fait pour checker ses mails. Là, vous n’avez pas le choix : il faut bosser.

Toggl : pour analyser votre productivité

Toggl est un logiciel de suivi du temps qui va vous aider à repérer là où vous êtes plus ou moins productif.

Créez un fichier, nommez-le et appuyez sur “Démarrer”. À la fin, arrêtez le chronomètre et votre tâche sera stockée dans vos archives. Vous aurez accès à des analyses croisées et exportables: top pour avoir une idée précise du nombre d’heures consacrées à un dossier précis.

Toggl peut être utilisé sur le web, sur votre bureau ou sur votre mobile avec la possibilité de soutenir des équipes et de générer des rapports.

Zoomy App : pour ne plus perdre de temps à chercher des photos

Zoomy App regroupe toutes les photos libres de droit disponibles sur le web :

  • plus de 130 000 photos gratuites ;
  • plus de 50 sources avec photos haute définition : Unsplash, SplitShire, etc.;
  • recherche par mots clés et Emoji ;
  • filtrage des photos par forme et par couleur ;
  • stockage des photos par collection.

Vous pouvez copier, modifier, distribuer et utiliser les photos gratuitement, y compris à des fins commerciales, sans demander l’autorisation à quiconque.

LanguageTool : pour écrire des articles de blog zéro faute

LanguageTool est un logiciel de relecture assisté par ordinateur. Un outil blogging absolument IN-DIS-PEN-SA-BLE pour les blogueurs et rédacteurs web.

Deux possibilités :

  1. Vous collez votre texte sur le site et cliquez sur le bouton “Vérifier le texte”. Vos fautes seront surlignées.
  2. Vous téléchargez l’extension sur Google Chrome ou Firefox. Sur n’importe quelle page web, vous sélectionnez du texte et cliquez sur le widget “LT” pour lire les recommandations.

En version gratuite, vous pouvez vérifier jusqu’à 20 000 caractères.

LinkTree : pour partager plusieurs liens sur Instagram

Avis aux férus d’Instagram !

LinkTree vous permet de partager plusieurs pages web à partir d’une seule et même URL. En quoi c’est génial ? Parce que sur ce réseau social, vous ne pouvez insérer qu’un lien vers votre blog, et uniquement sur votre bio. Avec LinkTree, vous pouvez partager plusieurs liens.

ImageSEO : pour bien optimiser vos images

ImageSEO est un plugin WordPress qui va vous aider à améliorer le référencement des images.

Il vous fait gagner du temps en appliquant automatiquement un attribut alt et un titre à vos images. Et vous êtes certain d’appliquer les meilleures stratégies en matière d’optimisation de vos visuels (n’oublions pas que plus de 20% du trafic organique de Google provient de la recherche d’images).

Pocket : vos contenus préférés en un seul endroit

outils-blogging

Avant d’écrire un article de blog, vous recherchez certainement de l’inspiration sur internet. Et au lieu d’avoir un liste de favoris longue cooooooooooooommmmmme ça sur votre ordi ou votre smartphone, pensez à Pocket. Cet outil blogging vous permet d’enregistrer du contenu à lire plus tard, et cela en un seul clic. Vous pouvez ajouter des balises pour mieux organiser votre contenu enregistré.

Enregistrez le contenu directement à partir de votre navigateur Web, par e-mail ou à partir d’une variété d’applications différentes, notamment Flipboard, Pulse et Twitter.

L’interface de Pocket est minimaliste et fonctionnelle.

Buffer : pour planifier vos posts sur les réseaux sociaux

outils-blogging

Les réseaux sociaux font partie intégrante de la stratégie d’acquisition de trafic d’un blogueur. Mais gérer une page Facebook, un compte Twitter, LinkedIn ou encore Instagram est chronophage.

C’est en ça que Buffer est une petite merveille. L’outil vous donne la possibilité de planifier vos publications sur plusieurs semaines. Vous prenez par exemple 30 minutes le weekend pour créer vos contenus Facebook de la semaine, ça vous évite de perdre du temps chaque matin à rédiger un post.

Pablo (de Buffer) : pour créer des visuels inspirants

Pablo vous permet de créer des images accrocheuses à partager sur les réseaux sociaux comme  Instagram, Facebook et Twitter.

On sait tous que les visuels génèrent beacoup plus d’engagement sur les réseaux. Le problème, toujours pareil, c’est le temps qu’il faut pour les créer.

Ouvrez simplement cet outil, collez du texte, choisissez un arrière-plan et c’est prêt.

Pablo fait partie de Buffer, vous pouvez donc facilement planifier le partage de ces images via votre compte.

Squoosh : pour alléger vos images

Squoosh est un site qui vous permet de redimensionner et d’alléger les images que vous souhaitez importer sur votre CMS. C’est un des outils blogging les plus simple à utiliser. Il suffit de sélectionner votre fichier, l’appli se charge de l’optimiser.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Métiers du Web : 5 Professions À Fort Potentiel

Métiers du Web : 5 Professions À Fort Potentiel

Marre de votre boulot ? Envie de travailler à domicile, sur internet ?

Vous êtes donc comme ces 9 Français sur 10 qui songent à la reconversion professionnelle.

Comme je vous comprends. Je travaille sur le web depuis 2011 et ne changerais mon job pour rien au monde.

Mais justement, pour quel métier du web êtes-vous fait ?

Dans cet article, je vous liste 5 professions à exercer en freelance sur internet ainsi que les compétences à posséder, les formations à suivre, les salaires, etc.

Vous verrez que ces métiers du digital ont un potentiel de dingue. Qu’il est possible de gagner plus qu’un cadre, tout en travaillant où et quand vous le souhaitez, en mode nomad digital.

La classe.

Let’s go…

Ce qu’il faut savoir avant de travailler sur le web

métier du web : 5 professions à fort potentiel

Vous voulez quitter votre travail pour travailler sur internet ? Génial. Vous prenez votre vie en main, c’est tout à votre honneur.

Mais avant de vous lancer à corps perdu dans l’inconnu, vous planter et supplier votre patron de vous reprendre dans 6 mois, quelques recommandations :

  1. Faites un bilan général de ce que vous aimez faire. Écrire ? Analyser ? Coder ? Animer un groupe sur un réseau social ? Vos réponses influeront sur la direction à prendre. Car non, tous les métiers du web ne se valent pas. Ce n’est pas parce que je suis rédactrice web que je pourrais devenir webdesigner par exemple.
  2. Parcourez les forums ou les groupes FB pour avoir une idée des tarifs à appliquer. Vous pourrez alors déterminer les vôtres en fonction de la concurrence et de votre niveau de vie.
  3. Étudiez la concurrence. Quels services supplémentaires proposent-ils ? Ont-ils un site internet professionnel ? Comment font-ils pour se faire connaître ?
  4. Quels moyens allez-vous mettre en oeuvre pour apprendre le métier ? Existe-t-il des formations sérieuses ? Sont-elles en ligne ou en présentiel (auquel cas il faudra que vous puissiez vous déplacer) ?
  5. Songez dès maintenant à la stratégie marketing que vous allez adopter pour avoir des clients (email de prospection, réseautage, etc.).
  6. Quel statut allez-vous adopter ? Je vous conseille, dans un premier temps, de vous lancer en micro-entreprise. Et si vous souhaitez créer une entreprise de type SASU, EI, EIRL, mieux vaut vous faire accompagner.
  7. Avez-vous de la motivation à revendre pour devenir freelance du web ? Débuter en tant qu’indépendant implique souvent une période de latence plus ou moins longue. Quand je me suis inscrite en micro-entreprise, j’ai mis 2 mois pour décrocher mon premier contrat. Mais je ne me suis pas laissée aller pour autant. J’ai profité de ce temps pour en apprendre plus sur la rédaction web.
  8. Savez-vous vous remettre en question ? Quand on travaille seul, personne n’est là pour nous rappeler à l’ordre ou nous donner des conseils. Savoir prendre de la distance de temps à autre pour analyser ce qui fonctionne ou non est une qualité nécessaire quand on exerce un métier du web.
  9. Prenez contact avec des anciens de la profession. À moins qu’ils ne soient super occupés, vos futurs “collègues” virtuels seront toujours à même de répondre à vos interrogations. Une fois que vous aurez noué des relations professionnelles respectueuses, demandez s’ils n’ont pas besoin de sous-traiter 😉
  10. Développez vos connaissances des réseaux sociaux. Impossible de travailler sur le web sans être présent sur Facebook, Twitter, Linkedin ou encore Instagram. Sélectionnez ceux sur lesquels votre cible se trouve et mettez le paquet pour tout apprendre.

Ça en fait des choses à appréhender, je sais. Mais un freelance bien averti en vaut deux.

Plus vous serez préparé, plus vous multipliez vos chances de réussite.

5 professions pour se lancer sur internet

Métier du web n° 1 : Rédacteur web SEO

Qu’est-ce qu’un rédacteur web ?

Le rédacteur freelance est un créateur de contenus numériques. Il rédige, pour le compte de ses clients (sites de e-commerce, agences de communication, grandes entreprises du secteur privé et public, collectivités territoriales, associations…) des textes optimisés pour le référencement naturel.

Aujourd’hui, et encore pour trèèèèèès longtemps je pense, l’importance d’être présent en ligne et d’être bien référencé sur Google placent les contenus au cœur de la stratégie digitale des entreprises. Voilà pourquoi ce métier du web a encore de très beaux jours devant lui.

Compétences du rédacteur web

  • Français irréprochable
  • Référencement naturel
  • Savoir rechercher et analyser
  • Écrire rapidement (cela s’apprend)
  • Connaître les bonnes pratiques d’écriture pour le web

Salaire du rédacteur web

En moyenne 2 000 €/mois. Des disparités existent, avec un éventail de rémunération allant de quelques centaines d’euros à 5 000 €/mois.

Formation rédacteur web

Principalement formation en ligne. Devenir rédacteur web est souvent le résultat d’une reconversion professionnelle. Pour une formation post-bac, il existe des DUT Information-communication ou encore des Licence Pro en communication.

Vous souhaitez commencer une carrière dans la rédaction web mais ne savez comment trouver des clients ? La formation Stratégie Gagnante est faite pour vous.

 

Métier du web n°2 : Expert SEO

Qu’est-ce que c’est ?

Devenir consultant SEO est sans doute un des meilleurs plans pour s’assurer une carrière professionnelle bien remplie.

En effet, vu le nombre de sites présents sur internet (et ceux qui vont y arriver), seule une stratégie SEO efficace permet d’avoir une bonne visibilité.

C’est pour cette raison que les entreprises, les blogueurs, les YouTubeurs, etc. font appel à des consultants SEO pour améliorer le référencement naturel de leur site web. Après avoir réalisé un audit SEO, le freelance va mettre en place des stratégies de contenus et de netlinking et suivre les résultats en mode “test and learn”.

Compétences de l’expert SEO

  • Connaissance des langages de programmation web
  • Travail en équipe (le SEO collabore avec le rédacteur web, le webdesigner, le community manager, etc.)
  • Connaissance en webmarketing
  • Capacité à évaluer ses actions
  • Savoir se former tout au long de sa carrière : les règles du SEO changent tous les 4 matins, une veille est indispensable.

Salaire du consultant SEO

En moyenne, un expert en référencement freelance débutant gagne entre 2 000 et 3 000 euros par mois, et jusqu’à 5 000 euros par mois une fois reconnu.

Formation pour devenir expert SEO

Même s’il existe des formations sur le web, la plupart des professionnels du référencement naturel ont une formation assez généraliste (webmarketing, webmaster, etc.) Ils ont appris le SEO en testant des méthodes sur leurs propres sites ou ceux de leurs clients.

Car il n’y a pas de meilleure formation que l’expérience en SEO. On ne devient pas expert SEO en potassant quelques guides de référence sur le sujet. Il passer du temps à tester et à apprendre. Et une fois que vous pouvez prouver que vos actions augmentent le trafic des sites sur lesquels vous travaillez, c’est bingo !

Métier du web n°3 : Trafic manager

Qu’est-ce que c’est ?

Le trafic manager gère les campagnes publicitaires de ses clients sur internet : conseil sur le choix des supports à adopter, mise en œuvre et analyse des actions mises en place (fréquentation, audience, nombre de clics). Son objectif : acquérir du trafic sur un site à partir des réseaux sociaux.

Compétences du traffic manager

  • Fibre commerciale
  • Savoir manier les chiffres
  • Sens de la communication sur internet
  • Réactivité
  • Rigueur et méthode
  • Disponibilité

Salaire du traffic manager

Entre 1 800 € et 2 100 € pour un débutant. 3 500 € pour un traffic manager confirmé, selon le volume de trafic à gérer.

Formation traffic manager

2 années d’études après le Bac sont nécessaires pour devenir traffic Manager. Les filières recommandées sont : la publicité, le e-­commerce, le marketing, la communication numérique.

Métier du web n°4 : Webdesigner

Qu’est-ce que c’est ?

Le webdesigner pense et crée l’identité visuelle d’un site internet (illustrations, bannières, animations…) en fonction du public auquel il s’adresse, des impératifs du marketing et des contraintes techniques. L’idée, c’est de séduire les internautes pour qu’il reste un maximum de temps sur le site.

Compétences du webdesigner

  • Connaissance des règles de l’ergonomie
  • Maîtrise des logiciels de retouche d’images et de conception graphique
  • Connaissance de WordPress et/ou autres CMS
  • Connaissance du HTML/CSS
  • Sens de l’esthétique
  • Créativité

5 métiers du web à fort potentiel

Salaire du webdesigner

Environ 1 800 € brut par mois pour un web designer débutant. Entre 2 300 € bruts et 4 800 € par mois.

Formation webdesigner

Pour devenir webdesigner, une formation de 3 à 5 ans d’études est demandée. Soit en école des beaux-arts, en école d’arts appliqués ou en école spécialisée en communication, design et multimédia.

Mais vous pouvez aussi suivre une formation en ligne et créer ensuite des sites qui serviront de modèles à montrer à vos prospects.

Métier du web n° 5 : Copywriter

Qu’est-ce qu’un copywriter ?

Le but d’un copywriter est, grâce aux mots, de trouver des formules percutantes. Le but ici ? Attirer l’attention, éveiller un désir et déclencher une action chez le lecteur.

Exemples :

  1. “Retrouvez des dents éclatantes de blancheur”  est beaucoup plus vendeur que  “Débarrassez-vous des dents jaunes”.
  2. “Mince et beau en 2 mois à peine”. Beaucoup mieux que “Perdez 10 kilos en 2 mois”.

Vous avez compris le principe ?

En véritable connaisseur de sa cible, il écrit des :

  • publicités dans des magazines, pour la télé ou la radio ;
  • brochures ;
  • articles de blog ;
  • pages de vente ;
  • posts sur les réseaux sociaux ;
  • newsletters.

Compétences du copywriter

  • Aisance linguistique
  • Créativité
  • Culture générale très développée
  • Curiosité

Salaire du copywriter

En début de carrière, il est tout à fait possible d’exploser les chiffres si la rédaction d’une seule page de vente a multiplié les ventes d’un client par exemple. Il n’y a donc pas de salaire moyen. Tout dépend de votre talent. Les plus grands copywriters sont millionnaires !

Formation en copywriting

Il n’existe pas de formation officielle pour devenir copywriter.

Et c’est ça qui est top.

Ce métier du web est accessible (si tant est que vous disposez des compétences) et la concurrence est très faible (justement parce que ne s’improvise pas copywriter qui veut).

Comment faire alors si vous voulez vous former au copywriting ?

  1. Lire beaucoup : des pubs, des objets de mails, des classiques sur le copywriting, mais aussi toutes sortes de livres. Comme le disait Joseph Sugarman : plus un copywriter a de connaissances, plus il est bon dans son domaine.
  2. Écrire beaucoup : il est souvent recommandé de recopier de bonnes pubs ou pages de vente à la main pour s’imprégner de ce qui fonctionne. D’une manière générale, essayez d’écrire chaque jour un texte. Peu importe le sujet. L’important, c’est d’améliorer sa façon de rédiger progressivement, en utilisant les techniques de copywriting que je recommande ici.
  3. Prouvez votre savoir-faire en proposant à des entrepreneurs de rédiger pour eux.

(*sondage du Groupe AEF pour Nouvelle vie professionnelle)

Alors, quel métier du web allez-vous choisir pour votre future vie professionnelle ? Dites-moi tout en commentaires 🙂

techniques de copywriting

Apprendre la Rédaction Web : Où, Quand, Comment ?

Apprendre la Rédaction Web : Où, Quand, Comment ?

Envie de devenir rédacteur web professionnel ?

Vous n’aurez donc pas d’autre choix que d’apprendre la rédaction web et tout ce qui gravite autour de ce métier : le référencement naturel, les techniques d’écriture pour le web, le webmarketing, la prospection client , etc.

Vous vous en doutez, ces compétences ne s’apprennent pas en une semaine, en lisant des blogs ou des livres, si qualitatifs soient-ils.

Non, ce qu’il vous faut, c’est vous former à la rédaction web de façon concrète et méthodique.

Voici les options qui s’offrent à vous.

Apprendre la rédaction web gratuitement : possible ou pas ?

Une question de personnalité

Tout dépend de votre faculté à apprendre seul et votre motivation. C’est comme pour tout. Si vous avez de la volonté à revendre, et une pointe de talent tout de même, je pense que c’est possible.

Le web regorge de très bons sites pour apprendre la rédaction web et débuter en SEO gratuitement. Je pense notamment à Ecrire Pour le Web, Rédacteur.com, Formation Rédaction Web, Abondance.com, Miss SEO Girl, Scribeur.com et bien sûr… mon blog (hi hi!).

Vous y apprendrez les techniques de la rédaction web, les qualités d’un bon rédacteur web professionnel, les erreurs à ne pas commettre quand on est débutant. On vous donnera aussi des conseils sur le freelancing, sur la manière de gérer les clients en rédaction web, les situations de crise aussi.

En gros, après avoir écumé les meilleurs sites, blogs et bouquins, vous aurez une vision générale du métier. Ce qui est déjà pas mal. Mais loin d’être suffisant.

Les limites de se former gratuitement aux métiers du web

apprendre la rédaction web

Apprendre seul à rédiger pour le web pour en faire à métier n’est pas aussi simple que ça en a l’air. Cela requiert pas mal de temps.

Récapitulons ce qu’un rédacteur doit savoir faire :

  • écrire des articles pour le format web ;
  • connaître le référencement naturel ;
  • synthétiser une tonne d’informations en très peu de temps ;
  • suivre un brief client ;
  • chercher des mots clés intéressants selon le volume des recherches et l’intention de l’internaute ;
  • se vendre pour trouver des clients ;
  • corriger ses fautes pour rendre un texte irréprochable ;
  • être force de proposition auprès des clients pour les fidéliser ;
  • etc.

Ça fait pas mal de compétences à acquérir seul.

Conclusion : oui, pour les plus doués, c’est possible d’apprendre la rédaction web pour pas un rond. Vous serez confronté à vous-même, à vos limites. Il faut être fort mentalement et ne jamais rien lâcher.

Pour les autres, à moins d’avoir 8h par jour à consacrer à votre nouvel apprentissage, ça risque de vous prendre des années.

Et en attendant, les rédacteurs web formés convenablement vont arriver sur le marché et vous grappiller des commandes.

Se former à la rédaction web à domicile : les solutions

Les formations privées en ligne

Si apprendre la rédaction web tout seul, sans méthode et sans un mentor pour vous guider n’est pas votre truc, optez pour une formation de rédacteur web délivrée en ligne par un professionnel.

Ce type de formation a l’avantage :

  • de ne pas être trop chère (le prix doit être considéré plus comme un investissement puisque la formation vous forme à un métier qui vous rapportera de l’argent) ;
  • d’être suivie où et quand vous voulez. Si vous travaillez en parallèle, c’est le top.

Comment bien choisir votre formation en rédaction web ?

Il n’y a qu’à jeter un œil 2 minutes sur Google pour comprendre qu’apprendre la rédaction web via une formation à distance n’est pas ce qui manque. Vous en trouverez pour tous les goûts et tous les budgets. Niveau timing, certaines proposent de vous former en 3 jours (si, si, je vous assure), d’autres en plusieurs mois (plus pertinent à mon avis).

Pour faire le bon choix :

  • scrutez le programme de la formation. Vous semble-t-il complet ? Aborde-t-il les pans essentiels de la profession (SEO, marketing, copywriting, etc.);
  • contactez des anciens élèves pour avoir leur avis ;
  • écrivez un mail au formateur/à la formatrice : plusieurs jours sans réponse peut être le signe d’un manque de disponibilité ;
  • vérifiez s’il y a un suivi personnalisé : payer 500 € et se retrouver perdu au milieu d’une plateforme en ligne n’a que très peu d’intérêt.

Je n’ai pas parlé de prix ici. C’est en effet un paramètre assez personnel. Petit conseil tout de même : pour les formations onéreuses, vérifiez qu’elles soient de grande qualité (coaching(s) personnel(s), garanties, identité de l’enseignant…).

Les MOOCs payants en ligne

apprendre la rédaction web

Pour quelques dizaines d’euros, il est possible d’apprendre la rédaction web en ligne grâce aux MOOCs (Massive Open Online Course). Certains MOOCs sont présentés comme gratuits, mais vous devrez souvent sortir la carte bleue au bout de quelques heures de formation.

Les cours sont organisés en séquence, ou module, et délivrés par des professionnels de la communication, de la rédaction, etc. Attention, il y a souvent des dates précises pour ces formations, donc inscrivez-vous pour être tenu au courant de l’ouverture des cours. Quelques plateformes de Moocs où vous pourriez trouver votre bonheur :

  • Fun-mooc : regroupe plus de 150 cours, dans des domaines très variés. Il faut s’inscrire en avance et rester à l’affût des prochains cours qui pourraient vous intéresser ;
  • Coursera : les formations gratuites des meilleures universités américaines. Non-anglophones, ne fuyez pas, la plateforme propose des cours sous-titrés ;
  • Unow :  les cours sont variés, très intéressants et les cas pratiques vous mettent vraiment en situation. Fouillez dans leur catalogue de formations, vous trouverez votre bonheur ;
  • My Mooc : des cours gratuits ou payants, sur des sujets variés.

Ces cours en formation web (quand on en trouve!) sont néanmoins très limités. Vous y apprendrez les aspects globaux du métier, mais rien de transcendant pour pouvoir espérer apprendre la rédaction web professionnelle.

Devenir rédacteur web SEO professionnel : les études après le bac

Quel cursus choisir pour apprendre la rédaction web ?

L’Onisep, sur sa fiche métier du rédacteur web, propose les formations et diplômes suivants.

 Bac + 2

  • DUT Information-communication option communication des organisations
  • DUT Information-communication option information numérique dans les organisations
  • DUT Information-communication option journalisme

 Bac + 3

  • Journaliste
  • Licence pro métiers de la communication : chargé de communication
  • Licence pro métiers de l’information : métiers du journalisme et de la presse
  • Licence pro métiers du numérique : conception, rédaction et réalisation web

 Bac + 5

  • Diplôme de l’école supérieure de journalisme de Lille
  • Diplôme de l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence
  • Diplôme de l’Institut d’études politiques de Bordeaux
  • Diplôme de l’Institut d’études politiques de Grenoble
  • Diplôme de l’Institut d’études politiques de Lille
  • Diplôme de l’Institut d’études politiques de Lyon
  • Diplôme de l’Institut d’études politiques de Paris
  • Diplôme de l’Institut d’études politiques de Rennes
  • Diplôme de l’Institut d’études politiques de Saint-Germain-en-Laye
  • Diplôme de l’Institut d’études politiques de Strasbourg
  • Diplôme de l’Institut d’études politiques de Toulouse
  • Formation du centre de formation de journalistes (CFJ)
  • Manager de la communication numérique (IIM)
  • Master communication des organisations
  • Master journalisme

L’absence de réelle formation pour rédacteur web frappe aux yeux. Et pour cause, le métier est encore jeune. Ce qui explique que les écrivains freelances viennent d’horizons divers, avec des parcours professionnels et personnels variés. Votre expérience, votre regard sur la vie, votre façon d’appréhender les choses… voilà d’ailleurs qui fait qu’un rédacteur web n’est pas un autre.

Les inconvénients des études de rédaction web

Les limites de ces études ?

Le coût (plusieurs milliers d’euros étalés sur plusieurs années), mais surtout le temps. La plupart des aspirants rédacteurs web ont déjà passé quelques années en tant que salarié et souhaitent se reconvertir professionnellement. Et reprendre des études à 30, 40, 50 ans, voire plus, n’est pas très judicieux.

Tic tac, tic tac, le temps compte. Plus de possibilité d’en perdre sur les bancs de la fac.

Sans compter qu’il est difficile de suivre des cours en ayant un job, une vie de famille et des responsabilités à côté.

Quand se former pour devenir rédacteur web ?

Il n’y a pas d’âge pour devenir rédacteur web. Seule la volonté et l’envie de changement sont la règle.

Je dirais qu’à partir du moment où votre travail ne vous plaît plus et que ce métier du web vous attire, il faut vous lancer. Ce peut être :

  • à la suite d’un burn-out ;
  • après un congé maternité ;
  • pendant un congé parental ;
  • parallèlement à son travail, le soir et les week-ends par exemple ;
  • pendant un congé sabbatique ;
  • suite à une longue maladie ;
  • etc.

Je vous parle d’ailleurs des signes qui prouvent que c’est le moment de quitter son travail dans un autre article.

L’essentiel, c’est de disposer d’une dizaine d’heures par semaine pour étudier la rédaction web et pratiquer. À ce rythme, vous devriez être opérationnel en 4 mois à peu près.

Comment trouver des clients en rédaction web ?

Je veux savoir comment trouver des clients, les fidéliser et bien gagner ma vie !

Apprendre la rédaction web ne se fait donc pas du jour au lendemain, ou entre deux rendez-vous professionnels. Pour réussir dans ce métier, vous devrez être doté de compétences multiples, et pouvoir en donner la preuve. Oui, vous pouvez toujours tenter l’apprentissage de la rédaction web en autodidacte. Si vous disposez de beaucoup de temps, ça peut le faire. Mais avouez qu’être accompagné par un(e) professionnel compétent est bien plus pertinent.

Cet article vous a plu, vous connaissez un ami qui rêve de devenir rédacteur freelance? Partagez l’article,

techniques de copywriting