Comment Gagner de l’Argent avec un Blog ?

Comment Gagner de l’Argent avec un Blog ?

Comment gagner de l’argent avec un blog ? Combien rapporte ce type de business en ligne ?

Peut-on vraiment gagner sa vie avec un blog ?

Et si on s’était foutu de vous ?

Ces questions vous hantent l’esprit depuis que vous avez publié votre premier article, je me trompe ?

Pas étonnant.

D’un côté, vous voulez croire aux témoignages de blogueurs qui réussissent. Mais d’un autre, ça semble  trop beau pour être vrai.

Alors comme ça, on peut gagner de l’argent en dormant ? Hmm !?

Ma foi… oui, c’est possible.

Et je vais vous montrer comment créer un blog qui rapporte de l’argent.

Même si le blogging est votre activité secondaire…

Même si vous êtes dans une niche concurrentielle…

Suffit juste de se retrousser les manches.

Je vous explique comment faire.

Peut-on encore gagner de l’argent avec un blog en 2022 ?

La question de mes lecteurs qui revient le plus souvent.

Je ne vais pas vous faire languir plus longtemps…. Oui, il est encore possible de dégager des revenus de son blog et d’en vivre très confortablement.

Même avec le succès grandissant de YouTube.

Même avec le nouveau business model des influenceurs.

Quoique les non-blogueurs en disent, le blog reste, pour ce qui est du taux de conversion, le canal d’acquisition le plus intéressant à ce jour.

Ne me demandez pas pourquoi, je n’en ai aucune idée. Mais c’est ce qui ressort des discours des blogueurs/YouTubeurs.

Toutefois, attention… Possible ne veut pas dire facile.

D’après moi, monétiser un blog en 2016 était plus simple qu’aujourd’hui. Concurrence oblige. Tout le monde s’est jeté sur l’appétissant gâteau du business en ligne.

La bonne nouvelle, c’est que très peu persévèrent. Les désillusions ont souvent raison des rêves d’indépendance financière voyez-vous.

On leur a fait croire que c’était facile. Que l’argent coulerait à flot en 3 mois à peine. On les a pris pour des pigeons.

Résultat : ils jettent l’éponge au bout de quelques semaines.

Et ce sont ceux-là mêmes qui clament haut et fort qu’il n’est pas possible de gagner de l’argent avec un blog aujourd’hui.

Foutaises !

Je suis blogueuse professionnelle depuis plus d’1 an maintenant. Je dégage des revenus uniquement de ce blog qui fait vivre ma famille. Et je suis loin d’être la seule.

Suffit juste d’avoir les bonnes méthodes.

C’est ce que l’on va voir tout de suite.

Les 6 conditions pour vivre de son blog

Je vous vois là, chaud comme la braise. Prêt à déguainer les stratégies apprises dans une formation blogging à 2 000 balles.

Tout doux… Avant d’atteindre le saint graal de l’indépendance financière, il y a quelques points à mémoriser.

C’est important. Permettez-moi d’insister.

Sinon vous construiriez un business aussi solide qu’une amourette de stars de la télé réalité.

Le travail

Gardez en tête une chose : le blogging est un vrai métier.

La clé de votre réussite dépend en grande partie du travail que vous allez fournir pour arriver à votre objectif suprême : travailler depuis votre canapé (ou depuis une auberge au pied de l’Himalaya si le cœur vous en dit).

Si je devais résumer mon expérience de blogueuse en 3 mots, ce serait :

  1. Habitudes
  2. Discipline
  3. Process

En vous créant des habitudes de travail, vous adoptez une discipline solide et élaborez des process de création qui vous font avancez pour atteindre vos objectifs.

Vous êtes déçu(e) ?

Vous pensiez que je vous révèlerais des secrets marketing qui vous permettraient de vous tourner les pouces en touchant du cash à gogo ?

Désolée, vous vous êtes trompé de blog.

Ici, on parle rigueur, méthodes et semaine d’au moins 25 heures (du moins au départ).

Vous êtes toujours là ?

On continue alors.

Le positionnement du blog

Pour gagner de l’argent avec un blog, encore faut-il qu’il y ait un public prêt à acheter ce que vous avez à vendre.

Comme pour un business physique, certains marchés sont plus rentables que d’autres.

À trafic identique, un blog sur une thématique peu monétisable peut générer seulement 10-20 € par mois de CA, contre 1 000 € pour un autre sur un marché plus rentable.

Bah allez, je suis sympa, voici les niches rentables en blogging :

  • le développement personnel
  • le business en ligne
  • l’amour/la séduction
  • les finances
  • la perte de poids
  • l’immobilier
  • la beauté
  • la santé et le sport

Si vous bloguez dans une de ces thématiques, vous êtes sur le bon chemin vers la monétisation.

Problème = ces niches sont trop vastes :

  • les finances regroupent aussi bien l’investissement boursier que l’art de vivre avec de faibles ressources
  • la santé est un fourre-tout où l’on retrouve des sujets comme le mal de dos, l’addiction aux écrans, les insomnies, les allergies alimentaires, etc.
  • quant au développement perso, je n’en parle même pas

Conséquence = vous vous adressez à tout le monde, et à personne en même temps. Personne n’achètera chez vous.

Pour gagner sa vie avec un blog, il faut CLOI-SO-NNER.

Ne créez pas un blog sur l’argent, mais sur « comment gagner de l’argent avec l’achat / revente de produits Amazon ».

Oubliez votre idée de blog sur les relations humaines, apprenez aux personnes introverties à s’épanouir socialement.

Votre projet de blog sur la mode pour femmes ? Pouah, jetez-le aux oubliettes. Adressez-vous plutôt aux femmes rondes de plus de 55 ans qui aimeraient vivre une seconde jeunesse.

En gros, identifiez un problème précis et créez un blog autour de cette problématique.

Là, vous deviendrez expert sur le sujet.

Le trafic

Avoir un trafic suffisant vous permet de capter des adresses mail de personnes susceptibles d’acheter vos produits.

Impossible donc de gagner sa vie avec son blog sans un minimum de visites sur votre site. Il existe pléthore d’astuces pour augmenter son trafic, comme :

  • les articles invités
  • un bon référencement naturel (SEO)
  • la publicité sur les réseaux sociaux
  • les concours

Je vous donne d’autres idées pour faire connaître son blog dans cet article complet.

La connaissance de votre sujet

Voyez les infoproduits comme des cours classiques. Vous êtes le prof. Vous enseignez un savoir. Vous devez donc connaître votre sujet en profondeur. Vous imaginez, vous, quelqu’un qui se pointe dans une salle de classe en prétendant être prof de maths et qui ne connaîtrait rien aux calculs numériques.

Saugrenu, n’est-ce pas ?

C’est pourtant ce qui se passe quand un blogueur dupe son petit monde en s’autoproclamant expert de ceci ou cela.

Non, vraiment. Soyez sincère envers vos lecteurs. Ils vous le rendront. De plus, l’expertise vous donnera la possibilité de :

  • créer des formations en ligne de qualité
  • avoir des retours positifs qui alimenteront votre succès (et votre compte en banque)

Le sérieux et le professionnalisme

Vous voulez devenir blogueur ou blogueuse professionnelle ? OK, alors, comportez-vous comme tel.

  • Fixez-vous une routine de travail quotidienne, des objectifs à atteindre
  • Formez-vous au webmarketing, au copywriting, au SEO, à la didactique…
  • Travaillez, encore et toujours, même quand vous n’en avez pas envie. Le simple fait d’ouvrir votre ordinateur est déjà un pas vers la monétisation
  • Répondez à vos lecteurs. Que dis-je, à chacun de vos lecteurs. Vous inspirerez la confiance
  • Prouvez que vous êtes digne de recevoir de l’argent de votre audience : misez tout sur la création de contenu de valeur

Le copywriting

À produit égal, une page de vente bien copywritée peut multiplier vos ventes pas 10.

Pas de doute donc, en 2022, pour réussir en ligne, vous ne pouvez pas vous passer de cette compétence. Qui plus est si vous bloguez dans un domaine compétitif.

Un bon copywriting vous aidera à :

  • récolter plus d’adresses mail
  • obtenir un clic sur une pub, un lien dans un article, un titre
  • avoir plus de commentaires
  • faire plus de ventes

C’est tout bénèf’.

Bref, si vous deviez choisir UNE et une seule compétence à développer, je vous recommanderais l’écriture persuasive.

Et si vous n’y connaissez rien, je vous laisse consulter tous mes articles sur le sujet.

Comment créer un blog qui rapporte de l’argent ?

Alors on y est.

C’est le moment tant attendu de parler money money.

Comment sont payés les blogueurs ?

Et bien… Il y a plusieurs façons de gagner sa vie en bloguant.

À vous de décider lesquelles vous correspondent le mieux, en fonction de votre temps, mais aussi de votre personnalité.

Gagner de l’argent avec un blog grâce à l’affiliation

L’affiliation est un excellent moyen de gagner de l’argent sur internet sans avoir encore de produits à vendre.

Le principe ?

Vous recommandez les produits de personnes dont le travail vous plaît et dont vous pensez qu’il aidera vos lecteurs. Vous touchez une commission sur chaque vente.

Ça peut-être via :

  • des plateformes spécialisées 1TPE, Clickbank
  • le programme partenaire Amazon. Vous placez un petit ‘widget’ sur votre blog et serez rémunéré à chaque fois que vos visiteurs achètent les livres ou articles que vous sont proposez
  • en demandant directement aux infopreneurs de votre choix s’ils ont un programme d’affiliation que vous pouvez rejoindre

La 3ème option est, à mon humble avis, la plus rentable. Il n’est pas rare que les commissions soient de 30 à 40%. Rien que sur une formation à 250 €, ça vous fait déjà 75 à 100 € dans la poche. Sans rien faire que de recommander le produit.

Pas mal non ?

Si l’affiliation vous intéresse, voici un lien vers un mini-atelier gratuit que vous explique comment faire.

Monétiser un blog avec les articles sponsorisés

L’article sponsorisé est un article que vous publiez sur votre blog au sujet d’une marque ou d’un produit en particulier, contre rémunération.

En principe, la revue est objective (vous n’êtes pas obligé d’en dire du bien). Dans les faits… C’est plus compliqué.

Gagner de l’argent avec un blog en rédigeant ce type d’article est gagnant-gagnant pour les 2 parties :

  1. Du côté de la marque, l’article sponsorisé va lui permettre de gagner en visibilité auprès de vos lecteurs (sans doute des prospects pour elle) et de booster son référencement.
  2. Du côté blogueur, c’est un moyen de monétiser assez facilement

Pour trouver des infopreneurs ou des marques prêts à vous faire confiance, soit :

  • vous les contactez directement
  • vous vous inscrivez sur des plateformes qui mettent en relation les éditeurs (toi) et les annonceurs (les marques), comme Getfluence, Influenzzz, Reech

Passer par une négociation directe est, comme toujours, plus intéressant financièrement.

La publicité avec Google Adsense

Bon, soyons honnêtes, vous n’allez pas vous enrichir avec ça. Mais si vous avez beaucoup, genre beaucoup de trafic, pourquoi pas.

L’idée ici, c’est d’utiliser votre blog pour afficher de la pub via Adsense. À chaque fois qu’un lecteur clique sur le lien, vous récoltez quelques centimes.

3 astuces pour que la pub sur votre blog rapporte plus :

  • attirer plus de visiteurs qualifiés sur votre blog
  • bien positionner les encarts publicitaires sur votre blog : selon plusieurs études, la position idéale serait en haut des pages, à droite. Ou bien au milieu de certains articles
  • éviter de proposer trop de pubs : trop dérangeant

Gagner sa vie avec son blog en vendant des produits numériques

Un produit numérique est un produit portant sur un sujet précis que vous vendez en ligne.

Typiquement, en blogging, ce sont les ebooks et les formations en ligne.

Si vous avez une compétence pour laquelle certains sont prêts à payer, c’est le moment de la monétiser.

Perso, 95 % de mes revenus de blogueuse viennent de mes formations. Je trouve que c’est le produit idéal pour gagner sa vie avec un blog.

Pour quelles raisons ?

  1. Très peu de frais de création (hormis un micro, un logiciel d’enregistrement). Le retour sur investissement est plus qu’intéressant. Il est même possible de créer une formation en ligne gratuitement
  2. Pas besoin de connaissances particulières. Avec les outils que je vous propose dans cet article, tout le monde peut lancer son produit digital et le vendre
  3. Une fois que votre formation est créée, votre tunnel de vente mis en place, plus rien à faire (à part quelques mises à jour de temps en temps). Je n’ai pas vu mieux pour toucher des revenus passifs
  4. Une formation premium peut se vendre plus de 1 500 €. Vous n’aurez pas à faire beaucoup de volumes pour très bien gagner votre vie

Quant aux ebooks, ils sont simples et rapides à créer. En 10 jours, ça peut être plié.

Certes, les prix ne volent pas très haut (vendre un ebook plus de 49 € me paraît difficile), mais c’est un autre bon moyen de monétiser son blog.

Gagner de l’argent avec un blog : le coaching

C’est de cette façon que j’ai commencé à gagner mes premiers euros en tant qu’infopreneure.

Vous vendez vos compétences lors d’un entretien individuel par téléphone, vidéo ou en vous rendant chez votre client.

Top si vous avez une petite liste. En plus, ça vous permet d’avoir vos prospects en direct et de leur poser des questions pour mieux cibler leurs problèmes. À force de coacher, vous allez avoir un accès drect dans le cerveau de votre audience et pouvoir leur proposer une formation qui cartonnera par la suite.

Si vous avez déjà des infoproduits à vendre, une séance de coaching est une belle occasion de les  proposer à vos clients. Ils seront plus réceptifs à votre pitch de vente après avoir passé 1 heure en tête-à-tête avec vous.

Vraiment, je recommande.

Devenir blogueur professionnel en créant une boutique en ligne

Une autre bonne idée pour gagner de l’argent avec un blog : créer une boutique en ligne associée à ce blog.

Bien sûr, il faut que votre thématique s’y prête (santé, fitness, articles de puériculture, de jardinage, etc.). Vous n’allez pas vendre des produits minceur si vous bloguez sur la pêche à la mouche.

Et pour éviter d’envahir votre salon avec votre e-boutique, la solution, c’est le dropshipping. En gros, votre job à vous, c’est uniquement la commercialisation et de la vente du produit. C’est votre fournisseur qui expédie la marchandise à votre client.

Proposer de la rédaction web pour monétiser son blog

Je connais pas mal de personnes qui ont créé un blog et qui se sont retrouvés à devenir rédacteur web pour mettre du beurre dans les épinards.

Ils écrivent de bons articles bien référencés, sont repérés par des agences, des particuliers ou d’autres infopreneurs. On les contacte pour savoir s’ils rédigent pour les autres aussi. Et hop, l’affaire est dans la boîte.

À titre perso, ce blog m’a valu des dizaines et des dizaines de demandes de devis en rédaction web et copywriting. J’ai refusé quasiment toutes les demandes de collaboration parce que moi, j’ai fait le chemin inverse (d’abord rédactrice puis blogueuse). Mais pour d’autres, le blogging a été le point de départ d’une nouvelle carrière.

Monétiser un blog : offrir un plan d’adhésion payant

L’abonnement…

Netflix, les fournisseurs d’hébergement web, de téléphonie mobile et autres ne jurent que par ce business model.

Du côté des blogueurs, ça fonctionne aussi. Le principe est simple : vous vendez des abonnements mensuels en échange d’un accès illimité à tous les cours en ligne.

Si vous tenez un blog sur la recherche d’emploi par exemple, vous pouvez facturer 15 euros par mois aux utilisateurs qui souhaitent accéder à des annonces d’emploi exclusives. 

Vous pouvez aussi inclure des articles exclusifs, des conseils d’expert, des webinaires, des séminaires, etc.

Les partenariats commerciaux

J’ai déjà parlé de l’affiliation, mais un partenariat, ça peut aussi être :

  • travailler avec une start-up pour vendre leur application à vos abonnés 
  • un partenariat avec un autre blogueur pour créer un produit ensemble 
  • vous associer à une marque pour créer votre propre produit (si vous tenez un blog sur la cuisine, par exemple)

Combien rapporte un blog ?

Diificile de donner des chiffres. Ça dépend des moyens de monétisation choisis, de la thématique de votre blog, de votre trafic, du nombre d’inscrits, du prix de vos produits.

Certains blogueurs génèrent à peine de quoi rembourser leur frais d’hébergement quand d’autres explosent les compteurs et disent toucher des 100 000 €/mois.

Ce que je sais en revanche, c’est que le meilleur moyen d’optimiser vos revenus en blogging est de diversifer les sources.

Si je prends mon exemple, je gagne de l’argent via l’affiliation et mes cours en ligne. Mais je pourrais aller encore plus loin et gagner plus.

Toutefois, étant maman d’une famille nombreuse, le temps m’est compté. Et ce que je gagne me convient déjà très bien vu le nombre d’heures hebdomadaires que je fais.

Attention, j’ai beaucoup travaillé avant. N’allez pas vous imaginer que tout cet argent tombe du ciel. Je n’ai pas compté mes heures avant d’en arriver là. Et en poussant encore, je sais que je pourrais multiplier mes revenus par 2,3, 10.

Mais ce n’est pas dans ma priorité en ce moment.

Et si je devais conclure en recommandant la meilleure façon de gagner de l’argent avec son blog, ce serait en créant des formations en ligne. Sans hésiter !

Est-ce que cette tendance va se poursuivre à l’avenir ? Je le pense, vu la croissance démente du marché de l’enseignement à distance.

En clair, si vous voulez bloguer pro, il est encore temps 😉

Jennifer

 

 

Comment j’ai Explosé mon Trafic grâce à une Formation ?

Comment j’ai Explosé mon Trafic grâce à une Formation ?

De 0 à 1200 visites par mois : j’ai augmenté mon trafic grâce à une seule formation

Ceci est un article invité de Kevin, du site Argent Actif

 

Merci Jennifer de me laisser prendre la parole sur ton blog.

Je me présente : je m’appelle Kévin. Je suis salarié et entrepreneur.

Et dans cet article, je vais vous raconter mon parcours.

Vous allez comprendre comment Le Blog Du Rédacteur a changé ma vie.

Cela remonte à septembre 2020…

Ça durait depuis plusieurs mois. Un vrai calvaire.

Les lundis matin, j’attendais le vendredi avec impatience. Les Journées au bureau paraissaient interminables. J’allais au boulot à reculons.

Au point de maitriser le moonwalk mieux que Michael Jackson lui-même.

Le salariat commençait à me ronger et je n’étais pas loin de péter un plomb. Je devais réagir. 

C’est ce que j’ai fait. En octobre 2020, mon affaire a vu le jour. 

Nom du projet ? Argent actif

Mais, honnêtement…

Je ne m’attendais pas à vivre une telle aventure.

Laissez-moi vous raconter.

Let’s go !

J’ai créé un blog…

Mon enthousiasme se ressentait à des kilomètres. Trop, peut-être.

La tendance métro-boulot-dodo commençait vraiment par m’étouffer. J’ai dû faire un choix.

Et le blogging m’intéressait. 

Étant aussi bavard qu’un caillou, la vidéo n’était pas vraiment mon fort. Du moins, à l’époque.

Résultat : business en ligne est né. Un site où j’apporte de la valeur en masse. Un vrai plaisir.

Je m’imaginais déjà déposer ma dem sur le bureau de mon chef quelques mois après. Le regarder avec un grand sourire. Et lui dire : « I quit ! ».

Impossible de me louper. Tous les outils étaient réunis. J’avais : 

  • Un site dont j’étais fier
  • Une niche bien choisie et qui me passionnait
  • Une liste email à remplir
  • Un lead magnet soigneusement préparé
  • Une formation que j’étais prêt à défendre
  • Une volonté de titan

L’excitation était à son apogée. Il ne restait plus qu’à démarrer la pompe à cash et vivre de mon business.

Mais…

Rien ne s’est passé comme prévu.

Je suis rapidement redescendu de mon nuage. Un certain Google venait de me mettre une grosse gifle.

L’heure de la déception

Pourtant, j’appliquais ce qu’on me disait…

J’ai regardé des centaines de vidéos sur YouTube. J’avais quelques notions en SEO. Et j’appliquais ce que j’apprenais. Par exemple :

  • Écrire des articles de 2000 mots minimum
  • Utiliser des bullets points pour faciliter la lecture
  • Faire preuve d’humour pour détendre l’atmosphère
  • Apporter de la valeur encore et encore

Mais, rien. Nada. Que dalle. 

Pourtant, un de mes posts s’était bien classé sur les résultats de Google. Cela m’a apporté un peu de trafic. 

Malheureusement, zéro engagement. Pas de commentaire. Aucun partage. Même pas un téléchargement de mon lead magnet. 

La cata. Les lecteurs cliquaient sur mon contenu. Atterrissaient sur mon site. Et… hasta la vista.

Ils repartaient regarder des vidéos de chats au bout de 20 secondes.

Voilà un choc difficile à encaisser. 

Surtout quand j’avais mis mes tripes dans la rédaction de ces articles.

Où est ce que je me suis loupé alors ?

C’est simple…

Bâtir un business à partir d’un blog n’est plus un secret. 

Aujourd’hui, beaucoup tentent leur chance. Une grande majorité se décourage et abandonne.

Créer un site et apporter de la valeur en masse ne suffit plus. 

Le lecteur est noyé sous tellement d’informations qu’il faut l’accrocher à votre article. L’inciter à lire. Le convaincre de passer à l’action.

Et écrire des brouettes de conseils en veux-tu en voilà… ne fait plus le boulot. 

On doit aller plus loin. Proposer une version 2.0. Se différencier.

C’est sur ce point que je devais travailler.

Mes contenus étaient fades et manquaient de personnalité. Le format de mes posts restait imbuvable et n’incitait pas à la lecture. 

Du coup… les visiteurs fuyaient. Regardez par vous même ! Voici un texte que j’ai rédigé à mes débuts :

formation redaction web

Ça pique les yeux, n’est-ce pas ?

Résultats ?

Je ne vous apprends rien. 

Articles fades = zéro engagement.

Et…adieu le référencement.

C’est ce qui m’est arrivé.

En plus de cela, beaucoup d’effets secondaires étaient au rendez-vous. 

Par exemple :

  1. L’impossibilité de demander un article invité. Par honte, évidemment. Personne ne lisait mes contenus. Pourquoi écrire chez quelqu’un d’autre ?
  2. La difficulté à convertir. Pour un produit payant, je pouvais comprendre. Mais là, c’était du gratuit ! Je n’arrivais même pas à convaincre de la qualité de mon lead magnet. C’est fou !
  3. Le découragement au pied de ma porte. Logique. Vu que je n’avais aucun bénéfice depuis 8 mois. Comment garder la tête haute ? IM-PO-SSIBLE.

Mais, je n’ai rien lâché. J’étais déterminé à quitter mon job et vivre de mon activité.

Je savais que ça allait être douloureux. Sinon, tout le monde le ferait. 

Heureusement, les décisions qui ont suivi ont sauvé mon blog.

La solution : une formation en rédaction web

Créer du contenu de qualité…

C’était clair et net : pour propulser mon blog, je devais apprendre la rédaction web.

Car selon moi, pour proposer un produit payant à un prospect, il faut d’abord l’aider avec du contenu gratuit. Avant de recevoir, savoir donner reste indispensable.

Et je voulais appliquer cela à mon business. Ce qui nous ramène à l’équation suivante :

Lecture des internautes = Passage à l’action = Confiance = Ventes

Je ne souhaitais pas me contenter de donner des conseils sans saveur. Comme un resto bas de gamme servirait de la nourriture uniquement pour se remplir la pince.

Non. Je voulais proposer du contenu cinq étoiles. À la fois succulent et avec un excellent apport nutritionnel. 

Sauriez-vous deviner ce que j’ai fait pour acquérir cette compétence ?

Une recherche sur Google, bien sûr !

Et…

J’ai découvert Le Blog Du Rédacteur

Une pépite. 

Je me rappelle encore ce week-end d’avril. 

En tapant « apprendre la rédaction web » sur Google, je suis tombé sur cet article.

C’est la première fois que je dévorais un post en entier. Ligne par ligne. J’ai dû passer 5 bonnes minutes. Peut-être plus.

C’est comme ça que je voulais écrire. Capter l’attention du lecteur. L’entrainer dans une aventure pendant plusieurs minutes. Tout en lui donnant ce dont il avait besoin.

Les aiguilles de ma montre tournaient à une allure folle quand mes yeux traversaient ces boites à conseils. J’essayais de :

  • Survoler les articles de Jennifer
  • Analyser sa méthode d’écriture
  • Réécrire à la main ses contenus

Tout cela pour devenir excellent.

Et quelques jours après, elle me donna une opportunité que je ne pouvais pas rater.

Articles Hypnotiques : une vraie claque

J’ai reçu une newsletter : son programme était ouvert.

Vous voulez savoir si j’ai hésité ?

Bien sûr. Évidemment que je me suis demandé si la formation valait le coup.

Mais, pour faire décoller ma carrière d’entrepreneur, je devais investir sur moi.

Et, c’est ce que j’ai fait. J’ai acheté Articles Hypnotiques.

Le contenu est juste énooorme. Jennifer nous propose :

  • 12 astuces d’écritures pour garder l’attention du lecteur 
  • Une méthode pas-à-pas pour écrire un article hypnotique et optimisé SEO 
  • Une stratégie complète pour dire adieu au syndrome de la page blanche
  • Des astuces pour écrire des titres qui déchirent
  • Des idées de contenus qui cartonnent
  • Et bien plus encore (shhhht ! no spoil)

Exactement ce dont j’avais besoin !

Vous voulez accéder au programme ? Tenez, voici un lien affilié :

Cliquez ici pour apprendre à écrire des articles qui cartonnent.

À la suite de ma demande d’adhésion, les résultats ont commencé à tomber.

Mais attendez.

C’est vous que j’entends d’ici ? « Des preuves ! Des preuves ! Des preuves ! ». 

Pas de problème.

Accrochez-vous !

J’ai augmenté…

Mon trafic

Rappelez-vous : j’ai créé mon blog en octobre 2020.

J’ai acheté Article Hypnotique mi-avril 2021. Et mon trafic a été impacté le mois suivant. 

Logique. Le temps que mes posts soient indexés par le géant du web et qu’ils se glissent en première page.

60 jours après, j’accueillais un peu mois de 20 personnes par jour sur mon site. En août ? J’ai doublé ce nombre. Environ 50 lecteurs quotidiens sur Argent actif.

Et devinez quoi…

En octobre 2021, j’ai dépassé la barre des 70 visites journalière. Du délire !

Mes durées de sessions

Le trafic c’est bien. Mais qu’en est-il de la qualité de mes articles ?

Je continue à proposer des conseils en masse. 

Mais pas que…

Associé à un style d’écriture très plaisant, cela a drastiquement augmenté la durée des sessions.

Regardez ça ! Je suis passé de 50 secondes à plus de 4 minutes. 

Autrement dit, mes textes sont lus en entier. 

Et, la meilleure preuve qui existe…

est le fait que vous êtes encore sur celui-ci (héhéhé !).

Sans oublier le taux de rebond qui témoigne de l’engagement. Franchement 67%, c’est pas mal, non ? 

Surtout quand on le compare au 80% d’avant. 

Ce sont les chiffres obtenus lors de la publication de cet article. Jetez-y un œil si vous êtes curieux.

Hop hop hop ! Attendez. Il y a mieux.

Mes articles invités

Vous êtes toujours là ? 

Tant mieux. Car, nous attaquons l’une des parties les plus intéressantes. 

Les retours des lecteurs m’ont mis en confiance. Leurs commentaires. Leurs messages. Leurs remerciements.

Rien de mieux que de recevoir ce genre de messages pour constater mes progrès.

Pourtant, la thématique de mon blog n’est pas super divertissante. L’argent est un sujet sérieux. Et le risque dans ce domaine est de devenir ch**nt.

Et grâce à l’application des conseils du programme de Jennifer, j’ai appris à garder mes lecteurs en haleine. Même sur des sujets ennuyants. 

Regardez dans ce post comment j’ai su capter l’attention en parlant d’un simple fichier Excel de dépenses.

De quoi me redonner espoir pour mon business.

Et lorsque la confiance est présente, demander des articles invités est moins douloureux. 

Normal. Maintenant que mon écriture a fait ses preuves, je n’ai plus honte de les présenter. Je peux chercher les backlinks sans rougir. 

L’impact est juste énorme. Je pouvais :

  • écrire sur d’autres sites et augmenter ma visibilité
  • augmenter mon autorité de domaine
  • améliorer mon classement dans les SERP

Le Graal.

Et vous n’allez pas me croire…

Mon premier post invité a été rédigé sur l’un des plus gros blogs de ma thématique. 

Ce qui était ultra efficace pour booster mon trafic. La crème de la crème.

En à peine deux mois, j’ai rédigé sur 6 sites différents. Je n’avais même plus le temps de créer du contenu pour moi.

La preuve en image :

27 backlinks en quelques semaines. Uniquement avec des articles invités. Pas mal non ?

Mon bilan

Bien sûr, ces résultats ont eu un super impact positif sur le développement de ma liste email. Sans oublier que cela m’a aidé à générer mes premières ventes.

Que demander de plus ?

Placer mon argent dans le programme de Jennifer n’était pas un achat…

Mais un investissement.

Sans cette action, je serais surement encore en train d’écrire des articles que personne ne lirait. 

Et, qui sait ? Peut-être que j’aurais abandonné. Laissé la place à quelqu’un d’autre. Accepté ma situation de salarié malheureux.

Donc merci à Jennifer !

Aujourd’hui, j’ai largement rentabilisé le prix de la formation. Mon business est en plein développement. Le meilleur reste à venir.

Vous voulez les mêmes résultats ? Le choix vous appartient.

Kévin.

Infopreneur : Définition, Salaire, Compétences, Avantages

Infopreneur : Définition, Salaire, Compétences, Avantages

Le métier d’infopreneur vous attire ? Vous rêvez de créer vos formations en ligne et les vendre ? Comme je vous comprends. La liberté, les gros salaires, les revenus passifs, les voyages toute l’année…

Mais attendez une minute, être web entrepreneur n’est pas aussi facile qu’il n’y paraît. Comme tous les métiers du web, il demande des compétences solides et un mental d’acier pour supporter la charge de travail.

D’ailleurs, ça fait quoi un infopreneur en vrai ? Et côté salaire, combien on peut espérer ?

Je vous dis tout sur l’infopreneuriat, sans langue de bois !

Qu’est-ce qu’un infopreneur ?

Un infopreneur (ou web entrepreneur) est une personne qui entreprend sur internet en vendant de l’information. Un infopreneur peut être :

  • blogueur (contenu écrit)
  • YouTubeur (contenu vidéo)
  • podcasteur (contenu audio)
  • influenceur sur les réseaux sociaux
  • coach

Il vend des produits en ligne (= infoproduits), principalement :

  • des formations vidéos
  • du coaching
  • des conférences en ligne
  • des ebooks
  • des masterclass
  • des logiciels

L’infopreneuriat fait partie de ces nouveaux métiers du web qui permettent de gagner de l’argent sur internet en exploitant une ou plusieurs compétences. Le but, c’est de transmettre des connaissances dans une niche à un public, le tout à distance.

Que fait un infopreneur ?

Le quotidien n’est pas rythmé uniquement par la création de formation en ligne ou autres infoproduits.

L’infopreneur doit aussi :

  1. Créer des contenus gratuits de qualité à destination de sa cible (articles de blog, vidéos, formations, ebooks …)
  2. Générer du trafic vers son site/sa chaîne grâce au SEO, aux réseaux sociaux, à la pub
  3. Créer une relation avec sa communauté (répondre aux mails, posts sur réseaux sociaux)
  4. Créer du contenu payant
  5. Optimiser son taux de conversion
  6. Se créer un réseau de partenaires
  7. Gérer son entreprise (administratif, compta, etc.)

Ça en fait des casquettes pour une seule personne ! On est très loin du mythe du digital nomad qui n’en fait pas une.

Quelles qualités et compétences pour se lancer dans l’infopreneuriat ?

L’expertise d’un sujet

Pour devenir infopreneur et vendre son savoir, il faut naturellement avoir une connaissance fine de sa niche. Attention, ça ne veut pas dire qu’il faut être bardé de diplômes, mais avoir assez d’expérience et de connaissances pour éduquer une cible débutante.

Si vous doutez de vos compétences, dites-vous que vous êtes toujours un expert par rapport à quelqu’un.

Certains blogueurs se lancent aussi en tant que débutants, mais alors il faut être honnête avec son public. Le blog sera alors un moyen de mettre en avant l’apprentissage et l’évolution.

L’empathie

Le travail d’un entrepreneur du web consiste à aider son audience à résoudre des problèmes et atteindre des objectifs précis. Il doit faire preuve de beaucoup d’empathie pour :

  • se mettre à la place de son public
  • cerner ses besoins
  • y répondre avec bienveillance

La passion

Vivre de son blog ou de sa chaîne YouTube ne se fait pas du jour au lendemain. Ou du moins c’est très rare.

Il faut donc, dès le départ, choisir une niche qui vous plaît. Imaginez devoir créer du contenu pendant des mois et des mois sur un sujet pour lequel vous n’accrochez pas plus que ça. Je ne vous donne pas 6 mois.

J’ai choisi le copywriting dès le départ car je trouvais le sujet fascinant. Je pourrais en parler pendant des heures. Si ce n’est pas le cas pour votre idée de blog, ma foi… c’est peut-être que vous n’avez pas encore trouvé votre idée de business en ligne.

L’amour de l’enseignement

Je compare souvent le fait d’être infopreneur à celui d’être enseignant (je voulais devenir maître de conférence durant ma vingtaine, ça explique peut-être pourquoi je suis là aujourd’hui :)).

Enseigner en ligne, c’est un métier de passion. Et la passion, ça se sent. Oui, même en ligne.

Si vous n’aimez pas transmettre des connaissances, répondre à des centaines de questions sur votre domaine de prédilection, c’est plutôt mauvais signe. En clair : si vous voulez vendre vos produits sur internet juste pour faire de l’argent, passez votre chemin !

La pédagogie

Cette qualité va de pair avec la précédente.

Pour avoir de bons retours sur vos infoproduits et des ventes régulières, votre message doit être adapté au niveau de vos clients. Les gens veulent avoir affaire à un expert, certes, mais pas à une espèce de spécialiste en blouse blanche qui baragouine sa science.

Heureusement, au moment de créer sa formation en ligne, sa conférence ou son ebook, l’infopreneur dispose de nombreux outils pour faciliter la compréhension de ses apprenants :

  • tutos vidéos
  • schémas explicatifs
  • infographies
  • exercices

Et c’est ce qui fera toute la différence !

L’auto-discipline

Créer un business en ligne demande des heures et des heures de travail. Et comme pour toutes les professions, il arrive parfois que l’on n’est pas envie de s’y mettre. Dans ces situations, l’autodiscipline joue un rôle crucial.

C’est elle qui vous fera vous lever de bon matin pour terminer un article de blog.

Encore elle qui vous fera ouvrir votre ordinateur alors que vous voudriez passer l’après-midi devant Netflix.

Encore elle qui vous permettra de trouver la force de travailler sur votre side-business après une longue journée de travail.

Comment travailler cette compétence ? En s’auto-disciplinant, tout simplement. Plus vous le ferez, plus vous entraînerez votre cerveau à résister aux tentations et à la procrastination.

L’organisation

Devant la montagne de tâches à accomplir, un infopreneur peut vite se sentir noyé. La clé de la réussite, c’est de bien s’organiser et de découper un grand objectif en petits, plus faciles à appréhender.

À titre personnel, je dédie chaque jour de la semaine à une tâche bien définie. Ça me permet de savoir parfaitement où je vais et ce que j’ai accompli. Avec Trello, couplé à un carnet tout simple, je gère mon emploi du temps comme une pro 🙂

Le copywriting

Le copywriting, c’est l’art de persuader avec les mots.

Persuader un prospect d’acheter un produit en rédigeant une page de vente canon. Convaincre un internaute de vous filer son adresse mail. Inciter un abonné à cliquer sur un lien dans un mail.

Bref, c’est simple : un infopreneur ne peut pas se passer de copywriting.

Si vous voulez entreprendre sur le web mais que vous ne connaissez rien au copywriting, je vous laisse consulter tous mes articles sur le sujet.

Le SEO

Un business en ligne repose toujours sur les mêmes piliers : trafic → conversion → ventes.

Pour espérer vivre de l’infopreneuriat, il faut avant tout attirer du monde chez vous. La meilleure façon de le faire de façon passive est sans conteste le référencement naturel. En ciblant les bons mots clés, vous obtenez des prospects qualifiés, et donc des clients potentiels qu’il faudra ensuite séduire avec du bon copywriting.

Si vous avez ces 2 compétences (SEO+ copywriting), vous avez gagné !

Dans ma formation Article Hypnotique, je vous donne toutes mes techniques pour augmenter votre visibilité et rendre votre public accro à vos articles.

Les techniques de vente de l’infopreneuriat

Au moment de lancer son produit numérique, un entrepreneur du web ne doit pas seulement se contenter d’écrire une page de vente.

Il doit également mettre en place toutes les étapes d’un lancement :

  • recherche de partenaires pour promouvoir son offre
  • communication sur les réseaux sociaux (posts, mise en place d’un concours, live…)
  • rédaction des emails de vente
  • création du tunnel de vente …

La disponibilité

Travailler sur internet ne signifie pas être inaccessible.

Dès que vous aurez un peu de visites sur votre site, on commencera à vous poser des questions par mail, dans les commentaires de vos vidéos, de vos articles de blog. On vous sollicitera pour tel ou tel conseil.

Et votre job…. ben c’est d’être là. De répondre de façon bienveillante, toujours.

Les gens vous verront alors comme l’entrepreneur sympa qui a toujours 5 minutes à leur consacrer, malgré sa vie trépidante. Et ça, ça compte, croyez-moi ! Devant votre page de vente, ils sauront qu’ils peuvent vous faire confiance.

Pareil, la relation client après un achat doit être une de vos principales préoccupations.

Il y a toujours des clients qui n’arrivent pas à se connecter à la plateforme de formation. D’autres qui ont besoin que vous soyez là pour répondre à leurs questions, ou approfondir un point du cours. Si vous êtes aux abonnés absents, attention le lynchage sur les réseaux sociaux.

La relation client fait partie intégrante du métier d’infopreneur.

Combien gagne un web entrepreneur ?

Huuummmm…. Difficile de donner une moyenne.

Certains gagnent quelques centaines d’euros par mois, quand d’autres, des dizaines de milliers.

La majorité du CA provient de la vente d’infoproduit. Mais chacun est libre de diversifier ses sources de revenus (affiliation, pub, articles sponsorisés, etc.).

Ce qu’il y a de magique avec le métier de créateur de contenu sur le web, c’est qu’à partir du moment où vous commencez à gagner vos premières centaines d’euros, là mes amis, il y a du potentiel. Les revenus dépendront alors des stratégies mises en place (et du temps que vous avez à consacrer à ce business bien sûr).

Les avantages d’être infopreneur

Bon, je pense que vous l’aurez bien compris : le métier d’infopreneur est pour moi un métier en or.

C’est un excellent moyen de vivre de sa passion tout en restant chez soi. Sans compter l’incroyable liberté que cette profession du web permet.

Vous voulez parcourir le monde sans vous arrêter de travailler ? OK, un infopreneur peut aussi devenir digital nomad.

Vous avez des enfants et voulez travailler à la maison pour les voir grandir ? Là encore, c’est possible. Des tas de mumpreneurs le font, et elles ne le regrettent généralement pas.

Vous avez un souci avec l’autorité ? Vous rêvez de plaquer votre job et votre boss pour être libre de travailler quand vous le voulez ? Le métier d’infopreneur permet tout ça.

Et puis, pas besoin de casser sa tirelire pour se lancer sur le web. Un nom de domaine, un hébergement, un peu de matériel pour créer des formations en ligne, c’est tout ce qu’il vous fera au départ.

Petit à petit, vous investirez une partie de gains dans le développement de votre entreprise (graphisme, community management, etc.).

Autre avantage, et non des moindres, l’infopreneuriat permet de toucher des revenus passifs.

Une fois que tous les process sont réalisés, tout peut être automatisé. Ce qui veut dire que vous pouvez tranquillement faire votre trekking à Zanzibar et faire des ventes aux 4 coins du monde en même temps.

Dites-moi quel autre métier permet ça, hmm ?!

Et enfin, tout le monde peut devenir infopreneur. À partir du moment où vous possédez un savoir-faire que d’autres sont prêts à acheter, vous pouvez vous lancer sur le web.

Les inconvénients d’entreprendre en ligne

Le tableau n’est pas tout rose non plus. Je ne suis pas là pour vous vendre du rêve.

Entreprendre en ligne a aussi sa part d’inconvénients qu’il vaut mieux prendre en compte avant de se lancer à l’aveuglette.

Premièrement, vous pouvez mettre un peu de temps avant de monétiser. En moyenne, comptez bien 6 mois entre le moment où vous commencez à produire vos premiers contenus et le moment où vous touchez de l’argent de vos produits ou services. Et ça, c’est dans le meilleur des cas.

Durant tout ce temps, vous travaillez gratos. Mieux vaut alors avoir des revenus à côté.

Deuxièmement, la trop grande liberté qui peut faire tourner la tête à certains. Ne pas avoir de boss sur le dos peut ne pas convenir si vous avez besoin de directives pour travailler efficacement.

Et enfin, je dirais le volume de travail, particulièrement au début de l’aventure. Vous n’allez pas compter vos heures, sacrifier des soirées avec votre moitié, des weekends ensoleillés. Finis les congés payés, les RTT et autres avantages de salariés. Vous ne pouvez que sur votre capacité de production pour avoir un revenu.

Malgré tout, je reste convaincue que j’exerce le meilleur métier du monde.

Et vous, devenir infopreneur, ça vous tente ? Vous vous êtes déjà lancé ? Dites-moi tout en commentaires. J’aimerais savoir où vous en êtes.

Jennifer

Comment Vendre un Ebook sur Internet ?

Comment Vendre un Ebook sur Internet ?

Vous cherchez à gagner de l’argent sur internet et avez entendu parler des livres numériques comme étant un bon plan ?

Rapide à rédiger, l’ebook est aussi ultra-simple à créer. Un logiciel de traitement de texte, un peu d’huile de coude et à vous les millions.

Oui, sauf que, comme toujours, c’est un peu plus complexe que ça.

Parce que, votre ebook, il va falloir le vendre. Et c’est là que beaucoup d’infopreneurs se plantent.

Mauvais sujet, méthodes de vente catastrophiques, et j’en passe.

Alors, comment bien vendre un ebook sur internet ? Faut-il avoir un blog, une chaîne YouTube, être un influenceur ? Combien vendre un ebook? Est-il possible de toucher des revenus passifs grâce à ce type de produit numérique ?

Les prérequis pour vendre un ebook

Avoir un blog, une chaîne YouTube, un podcast

Avant de commencer à vendre un ebook, encore faut-il avoir un public à qui le proposer.

La stratégie idéale est donc de créer un blog, une chaîne YouTube ou un podcast en rapport avec le domaine de votre ebook. Ça vous évitera de rédiger un ebook qui n’intéresse personne. Bah oui, difficile de vendre son ebook « Comment tricoter un pull en maille en 3 jours ? » si votre site parle de mécanique !

L’intérêt d’avoir un blog (ou toute autre source de contenu), c’est que ça vous permet de :

  • avoir un public à qui vendre votre livre électronique
  • construire votre autorité sur le sujet
  • être référencé sur les moteurs de recherche
  • faire la promotion de votre ebook de façon passive sur votre site (redirection vers des pages de vente, articles, etc.)

Mais vous vous demandez peut-être comment vendre un ebook sans blog ? Dans ce cas, lisez la suite de l’article, je vous donne plusieurs pistes.

Se construire une audience qualifiée

OK, c’est cool d’avoir une audience, mais pour qu’elle achète votre produit numérique, elle doit être QUALIFIÉE.

Ce n’est pas un secret, un contenu engageant et un ciblage pertinent sont les ingrédients de la réussite.

Alors, comment attirer le bon public ?

  1. Rédiger des articles pour le référencement naturel : être bien positionné sur Google vous ramène des lecteurs ciblés en continu
  2. Avoir une stratégie de contenu en béton
  3. Investir dans de la pub sur les réseaux sociaux
  4. Aller le chercher chez les autres (articles invités par exemple)

Mais ce n’est pas fini (je dirais même que ce n’est que le départ). Il va maintenant falloir convertir ces simples visiteurs en prospects.

De quelle manière ?

En leur demandant leur adresse mail, tiens !

« Mais pourquoi diable Martine me filerait son adresse mail ? » se demande la jeune femme derrière son écran d’ordinateur.

Tout simplement parce que ce que vous allez offrir en échange à Martine va l’aider à résoudre un problème.

Votre solution peut prendre la forme d’un simple pdf, un cours par mail, une courte vidéo, un extrait de formation, ou même de votre ebook à vendre…

Votre objectif de la vie, maintenant que vous êtes créateur de contenu, c’est de choper des adresses mail. Point.

30 idées de lead magnets faciles à créer !

Téléchargez votre liste de lead magnets à offrir pour construire votre liste email RAPIDEMENT !

On a un site, des abonnés.

OK.

Voyons maintenant les étapes pour vendre un ebook en ligne.

Les étapes pour vendre un ebook sur internet

Étape 1 : Trouver le bon sujet de livre numérique

La base pour vendre un produit, c’est le besoin.

Que ce soit pour vendre un shampooing, un sac de couchage, un panier pour chien, une formation en ligne. Vous devez apporter une solution à un problème.

Écrire un ebook pour toucher des revenus passifs, oui, mais votre seul objectif, c’est d’aider vos lecteurs avant tout.

Pour trouver une idée d’ebook qui se vend :

  • listez les questions que l’on vous pose le plus fréquemment (dans les commentaires, par mail)
  • analysez les 5-6 articles, vidéos ou podcasts qui vous rapportent le plus de trafic : ce sont les sujets qui intéressent le plus votre audience
  • envoyez un sondage afin d’identifier les problèmes des lecteurs de votre ebook

Autres solutions (notamment si votre audience est encore trop petite) :

  • une bonne méthode consiste à analyser les meilleures ventes sur Amazon
  • visionner les vidéos YouTube les plus populaires de vos concurrents
  • vous rendre sur Google Trends pour checker si le sujet pourrait intéresser
  • utiliser l’outil « Answer the public« , qui va vous donner, à partir d’un mot clé, les questions que les internautes posent à Google

Étape 2 : Bien choisir le titre de son ebook

Le titre d’un ebook, c’est le sésame pour des ventes colossales.

L’anecdote qui va suivre en est d’ailleurs un très bel exemple…

Un jour, un scientifique nommé William Fischer a écrit un très bon livre sur le cancer. Le genre ultra-complet, super documenté, le fruit d’années de recherche. Il l’a intitulé « L’Encyclopédie du Cancer ».

Gros flop. Malgré le contenu hyper qualitatif.

Quelque chose clochait.

Fischer a donc fait appel à un copywriter qui a changé le titre pour « Comment Combattre le Cancer et Gagner ? »

Et devinez quoi…

Les ventes du bouquin ont explosé.

Morale de l’histoire : même si votre ebook est excellent, personne ne le lira si le titre n’est pas vendeur.

Pas besoin de faire dans l’originalité ou d’écrire un titre racoleur, restez simple.

1. Partez d’un besoin et proposez une solution, comme le font ces best-sellers sur Amazon :

  • La Clé de votre énergie : 22 protocoles pour vous libérer émotionnellement
  • Changer sa vie en 21 jours
  • LA PENSÉE POSITIVE : Comment atteindre vos objectifs et mener une vie positive à travers le pouvoir de la pensée
  • Se débarrasser à jamais des troubles anxieux et des crises d’angoisse

2. Ajoutez un nombre, ça donne un cadre. Le lecteur sait ce qu’il l’attend. Et il adooooore ça.

Étape 3 : Rédiger son ebook

Écrire un ebook pour le vendre ne se fait pas à l’aveugle. Il va vous falloir un plan.

Oui, comme à l’école. C’est le meilleur moyen de travailler efficacement et de ne pas partir dans tous les sens.

Pour proposer un ebook à haute valeur ajoutée, sortez l’artillerie lourde : nombre de pages important, graphisme soigné, schémas,  interventions d’experts, etc. Ces petits détails vous démarqueront des dizaines d’autres ebooks sur le sujet.

Niveau délai, à vous de voir en fonction du temps dont vous disposez. Essayez quand même de caler 1 000 mots par jour (ou 2h de travail). Et ne descendez jamais sous cet objectif. C’est la meilleure façon de ne pas procrastiner.

Et pour l’outil de rédaction alors ?

Un simple fichier Google doc ou Word suffit. Une fois la rédaction terminée, vous convertissez en PDF. Et c’est fini 🙂 !

Étape 4 : Créer un design attirant

Vous n’êtes pas graphiste ? Peu importe.

Avec le logiciel Canva, vous pouvez créer une couverture d’ebook professionnelle en quelques minutes. Vous choisissez parmi les dizaines de templates celui qui correspond le plus au sujet de votre ebook à vendre et vous personnalisez.

comment vendre un ebook sur internet

Cette page de couverture va vous permettre de créer un mock up pour présenter votre produit de la meilleure façon qui soit.

Un mock quoi ?

Un mock up.

Regardez plutôt :

vendre un ebook

Pour créer un mockup gratuitement, il y a des sites comme PlaceIt ou encore Mockuper.

Avec ce type de visuel, vous aidez le prospect à visualiser, à matérialiser votre ebook à vendre (rappelons que l’ebook est un produit numérique sous format pdf, not so sexy au départ, n’est-ce pas ?).

Étape 5 : Rédiger une page de vente persuasive

Ça, c’est mon dada !

La page de vente, c’est un élément clé pour la conversion. C’est ce qui va faire que celui qui la lit va se dire « Mais ouiii, cet ebook est fait pour moi. »

Bon alors, facile à dire, mais on met quoi dans une page de vente ?

Dans les grandes lignes :

  • les désirs et frustrations des futurs clients (connexion émotionnelle)
  • leurs objections
  • des témoignages
  • une garantie
  • une FAQ

J’ai rédigé un article complet sur la bonne façon d’écrire une page de vente si vous voulez aller plus loin.

Étape 6 : Vendre son ebook en ligne

C’est le moment tant attendu de monétiser.

Et à ce propos, quel est le prix d’un ebook ?

Ah !!!! La question qui fait débat.

À vous de voir ce qui se fait chez vos concurrents. Mais il sera très difficile de vendre un ebook à plus de 49 €.

Je sais, comparé à la vente d’une formation en ligne par exemple, ça ne paraît pas super. Mais réfléchissez 2 minutes : il est plus facile de faire revenir un client que de persuader un prospect de faire un premier achat.

Ce qui veut dire qu’en obtenant une vente de votre livre numérique, même à 29 €, vous obtenez un client, et donc plus de probabilités de générer plus de ventes pour d’autres produits par la suite.

Mais c’est comme pour tout, c’est une histoire d’offre et de demande.

Si votre sujet est en demande mais que peu de concurrents le traite, un prix das la fourchette haute est acceptable. Si, au contraire, le sujet de votre ebook est beaucoup traité, n’espérez pas des miracles.

Réfléchissez donc bien au prix de votre livre électronique.

Comment maximiser les ventes de son livre numérique ?

Vendre via sa liste email

Le plus évident, c’est de commercialiser son ebook à ses abonnés. Ce sont déjà des prospects qualifiés.

Avec une bonne séquence d’emails de vente, vous les prévenez qu’ils peuvent se procurer votre chef-d’oeuvre pour tant. À vous de voir si vous faites une promo de lancement (avec un ebook à moins de 50 €, ça me paraît chaud quand même, mais pourquoi pas ?)

Mais il y a d’autres techniques pour mieux vendre son ebook.

Voyons ça ensemble.

Vendre un ebook sur Amazon

Saviez-vous qu’il n’était pas nécessaire de passer par une maison d’édition pour publier un livre ?

Vous pouvez très bien opter pour l’auto-édition. Et grâce à des plateformes comme Amazon, c’est même assez facile. Des tas d’auteurs ont fait fortune en publiant leur ebook sur cette plateforme.

Comment procéder ?

  1. Inscrivez-vous sur le programme de vente d’ebook d’Amazon KDP Amazon.
  2. Cliquez sur « ajouter un nouveau titre »
  3. Renseignez les informations sur votre livre
  4. Ajoutez des mots-clefs liés à la thématique de votre ebook
  5. Téléchargez la couverture
  6. Choisissez le prix de votre ebook
  7. Publiez

Le gros avantage de passer par Amazon, c’est la visibilité. Vous pourrez alors toucher des millions de potentiels lecteurs.

Les inconvénients :

  •  ce sont des prospects froids
  • la commission qu’Amazon se prend au passage, évidemment
  • les prix des ebooks qui flirent souvent avec le ridicule
  • Amazon met en avant uniquement les “top auteurs”

Mais ça ne coûte rien d’essayer. Prenez quelques minutes et vous verrez comment ça marche.

Vendre sur des plateformes d’affiliation

Dans cet univers passionant qu’est l’infopreneuriat existe des plateformes d’affiliation de produits numériques comme 1tpe.com, Cickbank.com… qui permettent de vendre ses produits via un réseau d’affiliés.

Le principe est simple : les vendeurs publient leurs produits et les affiliés génèrent des revenus grâce à des commissions sur chaque vente.

L’inscription est gratuite, il suffit d’avoir une adresse mail pour accéder à la plateforme de vente et d’affiliation avec le même compte.

Faire de la publicité pour mieux vendre son ebook

Parmi les sources de monétisation, la pub Facebook, Insta, Twitter ou autre peut être très rentable.

Attention toutefois à garder un oeil sur vos stats pour calculer votre ROI (Retour sur Investissement). Si vous dépensez plus que ce que la pub vous rapporte, passez votre chemin. Ou alors, c’est que votre copywriting n’est pas top.

Vous voulez comprendre ce qui pousse un prospect à acheter ? Voici une liste très intéressante de 24 déclencheurs psychologiques.

Mieux vendre un ebook grâce à l’affiliation

L’affiliation, c’est le fait de recommander un produit que vous appréciez et de toucher une commission à la vente.

Mais ça marche aussi dans l’autre sens. Vous pouvez créer vous-même votre propre programme d’affiliation. De cette façon, vos affiliés s’occupent de marketer votre ebook pour vous, vous leur versez un pourcentage de la vente chaque mois. Tout le monde est content.

Et plus vous avez d’affiliés, plus votre autorité augmente, plus vous faites de ventes.

C’est un excellent moyen de vendre des ebooks en automatique.

Systeme.io, mon outil chouchou, vous propose de créer votre programme d’affiliation via sa marketplace.

Il suffit de présenter votre produit pour donner envie aux gens d’en faire la promotion et de définir un  pourcentage de commission.

comment vendre un ebook

Important : pour pouvoir accéder et publier sur la marketplace, il est obligatoire d’avoir un compte payant Systemeio.

En passant par ce lien, vous économisez 30% sur l’abonnement Systeme.io Startup (+ migration gratuite !).

Faites la promotion de votre livre numérique sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont aussi un outil gratuit pour faire la promotion de son ebook. Vous pouvez par exemple :

  • intégrer des groupes et y apporter beaucoup de valeur. Vous inviterez les gens qui veulent approfondir une discussion en mp. Naturellement, ce sera l’occasion de proposer votre ebook à la vente
  • créer des posts sur votre page pour le promouvoir.

N’oubliez pas de mettre un lien qui pointe vers votre landing page ou vers la plateforme de vente à chaque fois que vous parlerez de votre ebook.

Pourquoi vendre un ebook est un bon moyen de gagner de l’argent sur internet ?

Quand le travail est bien fait, vendre un ebook est un bon moyen de monétiser son business en ligne.

Et ce pour plusieurs raisons :

  • ils sont faciles à créer : la rédaction ne vous prendra jamais plus de quelques semaines
  • ils sont faciles à vendre : un acheteur potentiel n’hésitera jamais longtemps à investir moins de 50 € pour réseoudre un problème
  • vendre un ebook en automatique est plus facile qu’un autre infoproduit : vous pouvez les présenter à vos nouveaux abonnés via votre séquence d’emails de bienvenue
  • une fois que vous avez vendu un ebook pas trop cher, vous pouvez vendre 10 fois plus facilement un autre produit, comme une formation en ligne par exemple

Alors, convaincu par les ebooks pour monétiser votre savoir-faire ?

 

Comment Automatiser son Business pour Gagner du Temps ?

Comment Automatiser son Business pour Gagner du Temps ?

Contrairement à ce que beaucoup de webmarketeurs veulent vous faire croire, avoir un business en ligne, c’est du boulot.

Beaucoup de boulot.

Rédaction d’articles pour votre blog, création de vos vidéos/podcats, stratégie de contenus sur les réseaux sociaux, création de produits payants, gestion des clients, emails que vous recevez quotidiennement, compta, et toute la réflexion constante sur votre business…

Y a de quoi finir esclave de son entreprise sans un minimum d’organisation.

La solution ? Automatiser son business au maximum pour gagner du temps, gagner en productivité et en efficacité.

Je vous explique quels outils d’automatisation mettre en place pour travailler moins, mais mieux.

Automatiser son business : ça veut dire quoi ?

Automatiser son entreprise consiste à gérer votre entreprise sans que vous soyez là tout le temps. Vous pouvez vaquer à vos occupations, dormir ou partir en voyage tout en faisant tourner la boutique quand même.

Pour ça, il existe pléthore d’outils pour webentrepreneurs. Vous les paramétrez une fois, et vous êtes tranquille pour plusieurs mois voire plusieurs années.

La meilleure stratégie pour gagner du temps.

Première étape d’un business qui tourne tout seul

Pour bien faire les choses, il faut d’abord avoir une vue d’ensembles des tâches à accomplir pour votre entreprise en ligne.

Exemples :

  • quotidien : répondre aux emails (clients et prospects), veille réseaux sociaux, coachings, lecture, etc.
  • hebdo : rédaction article/vidéo YT/podcast, newsletter, création infoproduit, analyse stats, prise de rdv, etc.
  • mensuel : planification contenus réseaux sociaux, compta, SEO, lancement de produit, etc.

Avoir une vue d’ensemble de son activité permet d’identifier :

  • les points noirs : c’est-à-dire les tâches chronophages que vous pouvez automatiser
  • les points faibles : ce pour quoi vous n’êtes pas super doué et qui vous prend un temps fou (ex : gestion technique de votre site, comptabilité, montage vidéo, SEO, transcription texte, etc.). La solution ? Déléguer. Sur des plateformes comme Fiverr ou 5euros.com, vous trouverez des freelances qui font du bon boulot pour pas trop cher

Automatiser son business avec un logiciel d’emailing

Pour espérer gagner de l’argent avec un blog, une chaîne YouTube ou autre, la matière première, ce sont les inscrits.

C’est via votre liste mail que vous nouerez une relation de confiance avec vos abonnés et que vous proposerez vos produits à vendre. Aucun infopreneur, freelance, e-commerçant ne peut faire l’impasse sur cette étape.

Rappelez-vous de ça : 0 mail = 0 € sur le compte en banque.

Alors, c’est quoi le principe ?

Vous offrez un « cadeau » de valeur à vos prospects en échange de leur adresse mail. PDF, accès à un webinaire, extrait d’une de vos formations, atelier en ligne… Peu importe ! Le tout, c’est que votre lead magnet réponde à un besoin.

Et si vous êtes en manque d’inspiration, je vous ai préparé une liste de 30 idées de lead magnets à offrir.

30 idées de lead magnets faciles à créer !

Téléchargez votre liste de lead magnets à offrir pour construire votre liste email RAPIDEMENT !

OK, et que se passe-t-il ensuite ?

Votre logiciel d’emailing va se charger d’envoyer ledit cadeau illico presto et d’enregistrer ce contact dans votre base de données.

Vous pouvez aussi, via cet outil, programmer une séquence de mails afin de créer une relation avec votre prospect et lui présenter vos offres. C’est ce qui s’appelle vendre en automatique.

Quel logiciel utiliser ? Perso, j’utilise Systeme.io (lien affilié). Il est économique, fiable et le support client est top.

Il en existe d’autres qui sont gratuits comme Mailchimp (jusqu’à 2 000 contacts).

Je vous recommande d’investir tout de suite dans une solution payante, car mine de rien, 2 000 contacts, ça arrive vite. Et quand on doit transférer tous ses tunnels de vente vers un nouvel outil, c’est du temps de perdu pour rien.

Automatiser ses posts sur les réseaux sociaux

Batcher ses contenus réseaux sociaux consiste à créer toutes vos publications Insta, Facebook, Twitter, etc. ou encore miniatures YT en une seule fois pour gagner du temps.

Ça évite d’avoir à trouver une idée de post, le rédiger et le partager chaque jour (de quoi devenir dingue, croyez-moi).

Pour créer les visuels de mes publications, j’utilise la solution payante de Canva.

Ce qu’il fait :

  • à partir d’un modèle, l’outil redimensionne pour adapter la taille aux différents réseaux sociaux. En gros, si vous êtes sur 3 réseaux, vous n’avez qu’un visuel à créer
  • il conserve tous les designs déjà créés : vous n’avez plus qu’à changer le titre
  • il vous permet de créer une palette de couleurs personnalisées, afin de conserver une cohérence dans votre image de marque

Ça, c’est pour la création « artistique ».

Pour la planification pure et dure, Tailwind est extra pour Pinterest. Pour les autres médias, j’utilise Later et Creator Studio (top pour élaborer des carrousels). Grâce à ces outils d’automatisation, vos posts seront publiés automatiquement, sans même que vous y pensiez. Perso, je ne pourrais pas m’en passer tellement ils me font gagner du temps.

Enfin, pour automatiser un certain nombre de tâches (même du quotidien), vous avez IFTT. Grâce à IFTTT, il est possible, par exemple :

  • de recevoir un e-mail lorsqu’un tweet, post ou article est publié sur un sujet précis
  • dès qu’un nouvel article de blog est publié, qu’il soit partagé sur votre page Facebook
  • mettre votre téléphone en silencieux en détectant l’arrivée dans un lieu précis (votre espace de coworking par exemple)
  • sauvegarder automatiquement ses photos Instagram sur OneDrive
  • déclencher la machine à café quand votre réveil sonne
  • etc.

C’est pas génial tout ça, hein ?!

Libérer son esprit avec un outil de prise de rdv

Automatiser son business, c’est aussi pouvoir se délester de certaines tâches administratives prenantes, comme la prise de rdv.

En tant qu’entrepreneur sur le web, vous proposez peut-être du coaching, des appels découverte avec des prospects. Vous êtes sûrement en contact régulier avec de potentiels nouveaux partenaires, etc.

Pour mettre fin aux interminables échanges par mail pour trouver un créneau qui arrange tout le monde, adoptez un logiciel de prise de rdv en ligne.

En version gratuite, Huspot est très bien, je vous le conseille.

Son fonctionnement est simple : vous renseignez vos disponibilités et gérez les différents paramètres disponibles. Le client/prospect/partenaire n’a plus qu’à faire son choix entre les créneaux libres pour réserver en quelques clics celui qui lui convient.

Comme ça, tout le monde est content.

Utiliser des templates pour la création de formation vidéo

Quand on crée une formation vidéo, l’étape de la réalisation des visuels peut vite devenir fastidieuse si on opte pour une autre option que de simples slides.

La solution pour gagner des heures de travail ? Utiliser des templates aux couleurs de votre entreprise,  changer le texte, parfois les images, et le tour est joué.

L’outil qui permet une fois de plus ce tour de passe-passe, c’est encore et toujours Canva 🙂

Automatiser ses ventes avec cet outil tout-en-un

Je vous ai parlé plus haut du pouvoir de l’emailing pour créer une relation avec vos prospects et faire des ventes en automatique.

Et bien, une fois la vente conclue, là encore, avec un logiciel tout-en-un comme Systeme.io, vous n’avez rien à faire. L’outil s’occupe de gérer les paiements avec les plateformes que vous avez choisies (Paypal, Stripe) et de donner accès à la formation au client en lui envoyant ses identifiants.

Si vous proposez le paiement en plusieurs fois, là encore, pas besoin de post-it de rappel, c’est la plateforme de formation en ligne qui gère. Vous recevez chaque mois une notification pour vous prévenir que l’argent est sur votre compte en banque.

Si un client achète votre infoproduit à Osaka pendant que vous dormez tranquillement à Paris, il ne s’apercevra de rien.

Vous pouvez même décider de ne pas donner accès à l’intégralité de votre formation en paramétrant les délais entre chaque cours. Systeme.io se chargera de débloquer les contenus aux bons moments.

Tous ces réglages sont faits manuellement lors de la création de votre produit. Après, tout est automatique.

Gérer sa relation client grâce à l’automatisation

Tout bon entrepreneur qui se respecte a à cœur de satisfaire ses clients. Créer de la daube juste pour faire des thunes, ça dure peut-être un moment. Mais aujourd’hui, avec les réseaux sociaux, on aurait vite fait de vous lyncher sur la place publique.

Et là, bye bye la dolce vita !

Pour savoir si vos clients ont apprécié votre produit, s’ils le recommanderaient à un ami ou s’ils suggèreraient quelques changements, là encore, pensez automatisation.

Paramétrez un mail de suivi x jours après l’achat pour savoir si tout se passe bien et si le client a des questions. Pensez aussi à glisser un lien vers un petit sondage pour laisser un témoignage.

Là, vous faites d’une pierre deux coups sans efforts :

  1. Vous montrez que vous chouchoutez vos acheteurs
  2. Vous obtenez encore plus de preuve sociale pour vos prochaines ventes

Automatiser son business avec les documents numériques

La dernière action à mettre en pratique pour automatiser son entreprise, c’est la signature de tous vos documents en ligne.

PandaDoc est un logiciel tout-en-un pour créer, signer et envoyer des documents de vente. Vous pouvez facilement mettre votre signature électronique sur tous types de contrats et de propositions commerciales. Vous organisez tous vos documents sur une plateforme facile à gérer.

Une version gratuite est disponible pour ceux qui veulent tester l’outil.

À vous de tester toutes ces solutions pour mettre votre entreprise sur mode automatique et vous occupez de ce qui compte vraiment.

Dites-moi en commentaires quels outils vous utilisez pour automatiser votre business 🙂

Jennifer

 

 

15+ Outils pour Créer une Formation en Ligne

15+ Outils pour Créer une Formation en Ligne

Vous avez créé votre business en ligne et souhaitez maintenant passer à la vitesse supérieure en vendant vos propres produits ? Génial !

Je ne peux que vous encourager à le faire si vous rêvez de gagner de l’argent sur internet. Dans cet article, je vous propose ma liste d’outils incontournables pour créer une formation en ligne, qu’on soit débutant ou non.

C’est exactement le type d’article que j’aurais aimé avoir sous la main quand j’ai lancé mon premier produit numérique. Il vous évitera de perdre un temps précieux, mais aussi de dépenser de l’argent pour rien.

Bonne lecture 🙂

Créer une formation en ligne : pourquoi faire ?

Parmi les différentes façons de gagner de l’argent avec un blog, une chaîne YouTube ou un podcast, créer une formation en ligne est celle qui, selon moi, est la plus alléchante.

Les raisons ?

  1. Les coûts de production sont moindres (il est même tout à fait possible de créer une formation en ligne gratuitement). Les marges sont donc considérables.
  2. Covid oblige, le marché de l’enseignement à distance explose en France et dans tous les pays francophones (taux de croissance annuel de 15%).
  3. Créer une offre de formation à distance vous permet d’asseoir votre expertise sur un sujet donné. Vous n’êtes uniquement plus celle qui papote pour ne rien dire, vous enseignez un savoir-faire.
  4. Vous n’avez pas besoin de connaissances particulières. Avec les outils que je vous propose dans cet article, tout le monde peut lancer son produit digital et le vendre (oui, même si la technique informatique vous file de l’urticaire !).
  5. Une fois que votre formation est créée, votre tunnel de vente mis en place, plus rien à faire (à part quelques mises à jour de temps en temps). Je n’ai pas vu mieux pour toucher des revenus passifs.

Qui peut concevoir une formation à distance ?

Que vous soyez blogueur, Youtubeur, podcasteur, à partir du moment où vous détenez un savoir-faire que d’autres sont prêts à acheter, vous pouvez créer votre formation à distance.

Un prérequis tout de même : avoir assez d’autorité.

Comment ?

En offrant du contenu gratuit de qualité. En aidant votre communauté. Avant de demander quoique ce soit. Là, vous allez faire connaître votre blog, votre chaîne Youtube, etc. Et seulement alors vous pourrez revêtir la cape de web entrepreneur (= personne qui entreprend et gagne de l’argent sur internet).

Bien choisir son matériel de formation

Un bon outil pour créer un cours en ligne doit réunir plusieurs critères :

  • le prix : nul besoin de se ruiner pour avoir un rendu pro. Avez-vous vraiment besoin de ce logiciel d’enregistrement et de montage à 500 € ? À l’inverse, zappez le tout gratuit. Les fonctionnalités sont toujours limitées et le résultat pas toujours terrible
  • la prise en main facile : les outils pour créer des formations qui nécessitent eux-mêmes une formation pour les comprendre, euh…. très peu pour moi. En web entrepreneuriat, le temps, c’est de l’argent ! La création d’un infoproduit ne doit pas traîner pendant des mois
  • un support réactif : pour gérer les problèmes techniques qui arrivent toujours au bon moment, hein !? (comme tous vos cours vidéo qui disparaissent de la plateforme de formation la veille du lancement !!!! C’est du vécu :))

Les outils pour créer une formation en ligne sans se ruiner

Organiser/planifier sa formation en ligne

Créer son propre produit est un travail titanesque. Si vous voulez que ça cartonne, tout doit être consigné par écrit pour ne pas avancer à l’aveugle.

Première étape vers le succès : la planification.

Objectifs à atteindre, plan de la formation, découpage du travail selon un calendrier bien précis, stratégie marketing… Notez toutes vos idées. Pour ça, vous avez l’embarras du choix.

#1 – Trello

Mon outil chouchou. Je l’utilise en version gratuite, ce qui est amplement suffisant.

Vous pouvez créer un tableau dédié à votre formation et y créer des colonnes comme ceci :

outils pour créer une formation en ligne

# 2 – Asana

Bien si vous travaillez avec des collaborateurs. Il comprend de nombreuses fonctionnalités (espaces de travail, projets, commentaires, boîte de réception). Vous gérez le travail et les projets en temps réel, sans boîte mail.

# 3 – Notion

C’est l’outil à la mode chez les entrepreneurs du web !

Notion est un espace de travail tout-en-un pour la prise de notes, la gestion des connaissances et des données et la gestion des projets. Au lieu d’avoir 36 000 outils, ce logiciel regroupe toutes les fonctionnalités dont vous avez besoin pour être ultra-productif.

Beaucoup d’amies ne jurent que par Notion. Perso, je trouve la bête trop compliquée. Mais qui sait, je me laisserais peut-être séduire à l’avenir.

# 4 – Coggle

Coggle est un logiciel de mindmapping gratuit pour créer des organigrammes et des cartes mentales. Top pour coucher toutes les idées qui vous traversent l’esprit au moment de concevoir le plan de vos cours par exemple.

# 5 – Carnet papier

En plus de ces outils, j’utilise un simple carnet version papier.

J’ai toujours aimé écrire mes objectifs à la main, ça me permet d’en prendre pleinement conscience et j’ai remarqué que ça me boostait.

Chaque dimanche, je rédige mes 2 ou 3 grands objectifs de la semaine ainsi que mon planning de la semaine pour les réaliser.

Créer des visuels

# 6 – Canva

Canva, c’est THE logiciel collaboratif tout-en-un et gratuit à utiliser quand on travaille sur le web. Impossible de passer à côté.

Sans compétence en graphisme, vous choisissez entre des centaines de modèles pour créer tous vos visuels (infographies, site web, logo, présentations, documents, posts réseaux sociaux, pubs pour réseaux sociaux, couvertures d’e-books, etc.).

Vous personnalisez tout dans le moindre détail et pouvez exporter votre chef-d’oeuvre sous plusieurs formats (JPEG, PNG, PDF, MP4, etc.).

# 7 – Google slides/Powerpoint

Si vous voulez aller au plus simple (et au plus vite), il y a toujours les slides. Classique mais efficace !

Vous tapez les idées les plus importantes que vous commentez de vive voix.

PowerPoint est un logiciel payant de la suite Office Microsoft, disponible sous Windows et Android. Pour les adeptes d’Apple, vous avez Keynote qui est pas mal aussi. Sur iPad, vous pouvez même créer des diagrammes et des illustrations avec l’Apple Pencil.

En version gratuite, Google Slides fait le même job. Et tout est stocké sur votre Google Drive.

# 8 – Prezi

Prezi est un logiciel de présentation dynamique. À l’inverse de PowerPoint ou Google Slides, ce n’est pas la diapo qui défile mais la caméra qui plonge en profondeur dans la page.

De cette façon, vous présentez l’info générale et allez de plus en plus en détails, tout ça sans jamais ennuyer l’apprenant.

L’outil nécessite un peu de temps pour la prise en main, c’est le seul point négatif.

Je vous laisse découvrir cette petite merveille en cliquant ici.

# 9 – Visme

Visme est un outil web de visualisation de données qui vous permet de transmettre du contenu sous forme de présentations, d’infographies et de publications pour les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Youtube, Linkedin)

Vous avez accès à des milliers de modèles à personnaliser (couleurs, police, ajout de vidéo, d’audio ou d’enregistrements vocaux).

Visme est disponible en version gratuite (assez limitée) et propose un essai gratuit. La version payante vous coûtera 19,00 $US/mois.

# 10 – Banques d’images en ligne

Là encore, vous avez l’embarras du choix.

Entre les banques d’images libres de droit comme Unsplash, Pixabay et Pexels et celles qui sont payantes (Adobe Stock, Creative Market, Moyo Studio), vous ne pouvez pas rester en panne de photos originales.

Enregistrer le contenu de la formation

Si vous n’avez pas encore investi quelques euros pour élaborer votre infoproduit, c’est le moment de le faire. En effet, avoir un son et une image irréprochables, c’est juste le B-A.BA.

Voici le matériel que j’utilise…

# 11 – Screencast-O-Matic

C’est un logiciel de screencasting avec de nombreuses fonctionnalités qui vous permet d’enregistrer votre écran facilement. Plus simple, tu meurs 🙂

Vous pouvez enregistrer l’écran et la webcam simultanément, plus besoin de plusieurs logiciels pour combiner vos enregistrements. Pareil pour le montage, c’est inclus dans l’outil. Vous pouvez couper les passages souhaités, ajouter des images, du texte, modifier des arrière-plans, flouter des parties d’écran, etc.

Et tout ça pour une quinzaine d’euros par an. C’est carrément donné.

J’ai utilisé Screencast-O-Matic pour la création de ma toute première formation en ligne (que je repoussais parce que j’avais ultra peur de la technique). Et avec cet outil, c’était finger in the nose ! Franchement, vous pouvez y aller les yeux fermés.

#12 – Micro Blue Yeti

L’un des meilleurs micros USB disponibles sur le marché est le micro Blue Yeti. Le son est synchronisé instantanément avec la capture d’écran, c’est-à-dire que vous n’avez pas besoin d’acheter une carte son externe. Vous le branchez sur la prise USB de votre ordi et hop, vous commencez.

Le prix ? 140 € sur Amazon.

Si votre budget est encore serré, il y a aussi le micro USB Snowball ICE qui coûte environ 60 €. Très léger et bonne qualité de son.

Héberger sa formation

Le plus simple quand on commence à créer ses propres produits, c’est d’utiliser un outil tout-en-un. Pas besoin d’être calé niveau technique, vous n’avez qu’à vous laisser guider.

# 13 – Systeme.io

créer une formation en ligne

Systeme.io est l’outil que j’utilise pour mon email marketing, mes tunnels de vente, l’hébergement et la vente de mes produits numériques.

Bref, c’est THE outil nécessaire à la création et au développement de votre business en ligne.

Ses avantages :

  • le logiciel est très bon marché. Si vous vous lancez sur internet, c’est un point à ne surtout pas négliger
  • la facilité d’utilisation : même un débutant peut créer des trucs au look pro. Il suffit de choisir vos templates, de les personnaliser grâce à du glisser-déposer. Et basta !
  • le programme d’affiliation : Systeme.io vous propose de gagner de l’argent en recommandant toutes sortes de formations en ligne et même d’avoir vos propres affiliés qui se chargeront de promouvoir votre produit
  • la période de test de 15 jours pour voir si vous êtes conquis ou pas
  • l’ajout régulier de nouvelles fonctionnalités, sans supplément
  • un service client hyper réactif
  • un groupe Facebook où poser vos questions

Ses points faibles :

  • je dirais… le nombre de templates assez limité
  • c’est tout 🙂

Si vous ne voulez pas vous prendre la tête avec 10 000 outils différents, je vous recommande d’opter pour ce logiciel.

Le prix ? Avec le plan Startup à 27 €/mois, vous disposez de toutes les fonctionnalités pour capter des inscrits et créer une formation en ligne. Vous pourrez toujours passer au plan supérieur si vous vous développez.

Intéressée ? Voici une formation complète pour apprendre à maîtriser l’outil. 

# 14 – Podia

Podia est une plateforme assez récente. Je ne l’ai jamais utilisée, mais j’en entends que du bien.

Tout comme avec Systeme.io, même si vous ne disposez d’aucune base technique, vous n’aurez aucun mal à vendre vos formations en ligne, vos abonnements ou vos téléchargements (e-books, livres audio, contenus textes, PDF, etc.).

Pour résumer, avec Podia, vous pourrez :

  • éditer facilement vos pages
  • construire votre site internet
  • créer un espace membre
  • proposer votre programme d’affiliation
  • gérer votre email marketing

Le prix ? 39 $/mois pour la formule la moins chère.

Vendre sa formation en ligne

# 15 – Stripe

Les 2 outils dont je vous ai parlés ont un système de paiment intégré. Mais il vous faudra tout de même un compte Stripe (et/ou Paypal) pour recevoir les paiements de vos clients.

Petit disclaimer : attention, Paypal peut ne pas comprendre pourquoi vous toucher autant d’argent tout à coup. Résultat : ils bloquent vos fonds pendant un moment (parfois plusieurs mois). J’ai eu pas mal de soucis avec eux (1er lancement à plus de 17 000 €, c’était trop !!!!). J’ai donc décidé de zapper Paypal de ma vie, même si j’ai conscience que ça peut me faire perdre des clients.

Voilà, c’est tout ce dont vous aurez besoin.

Un dernier conseil : créer une formation en ligne peut paraître un peu flippant, surtout quand c’est la première fois. J’étais paralysée par la technique, ce qui m’a valu des mois de procrastination inutiles.

Une fois que vous avez vos inscrits, votre idée de produit, que vous savez qu’il répond à un besoin, lancez-vous. Le simple fait de commencer vous fera réaliser que ce n’est pas si terrible et vous permettra d’avancer.

Et si ce n’est pas parfait, on s’en fiche ! Vous aurez tout le temps de vous améliorer avec le temps.

Jennifer