Personne ne Lit mon Blog : les Raisons de Votre Échec

Personne ne Lit mon Blog : les Raisons de Votre Échec

Ah, ce blog ! Vous y avez mis vos tripes, je me trompe ?

Combien de soirées et de weekends sacrifiés ? Combien d’heures à apprendre, analyser, réfléchir, rédiger ?

Sans compter ces centaines de questions qui vous hantent la nuit : “Vais-je réussir à créer un blog qui rapporte ?” “Comment obtenir des lecteurs et les faire revenir ?” “Comment devenir un blog qui compte ?”…

Alors, de voir que votre site n’attire pas les foules, je comprends que ça vous angoisse.

Vous cherchez des solutions ? J’ai listé 9 pistes de réflexion, basées sur mon expérience et ce que je constate en coaching.

C’est parti 🙂

# 1 – Vous n’avez pas identifié votre cible

La première étape d’un blog qui marche est de définir clairement votre persona. Sans ça, vous vous adressez à tout le monde et à personne en même temps.

OK, vous débordez d’idées d’articles sur tout un tas de sujet. Mais gardez à l’esprit que votre lecteur a un problème précis. S’il est venu sur votre blog pour apprendre à mieux jouer de la guitare, il se fiche de connaître vos 10 astuces pour faire un bon gratin dauphinois.

Imaginez votre blog comme un endroit où on peut trouver réponse à tout est une mauvaise stratégie. Soyez l’expert d’une seule thématique. Votre parole n’en aura que plus de poids.

Alors, prenez un crayon, une feuille et demandez-vous qui vous voulez aider, et leurs challenges.

Si vous tenez un blog sur l’immobilier, visez-vous plutôt les débutants qui veulent commencer à amasser un petit pécule en achetant 1 ou 2 biens ? Ou les experts avec un plus gros portefeuille qui veulent investir dans le haut de gamme ?

Votre blog parle de couture ? Vous voulez écrire pour les mamans qui souhaitent juste repriser les vêtements de leurs enfants, ou pour des personnes qui veulent travailler pour Chanel, Givenchy & Co ? Ce n’est pas pareil.

Définissez votre cible et écrivez uniquement pour elle.

# 2 – Le style et le ton de votre contenu ne correspondent pas à votre marque

Cette idée découle en partie de la première.

En définissant votre niche, vous saurez quelle ligne éditoriale adopter. On ne s’adresse pas de la même manière à des cadres d’entreprises qu’à de jeunes geeks.

Quand je vais sur un blog d’assurance pour savoir comment choisir mon assurance maison, je ne m’attends pas à ce qu’on me tutoie ou à lire des anecdotes persos. Mais si j’arrive sur un blog lifestyle, un ton léger ne me fera pas fuir.

Leçon : adoptez une ligne éditoriale cohérente, avec un style d’écriture adapté à votre cible.

# 3 – Vous ne publiez pas régulièrement

Quand j’ai commencé à bloguer, on m’a dit qu’il fallait publier tous les jours pour faire connaître son blog. Que Google le verrait et qu’il me donnerait plus de visibilité.

Foutaises. Ce sont des hacks d’un autre temps.

Je ne suis pas une adepte de la publication d’articles de blog à outrance. Je vous dirais que mieux vaut privilégier la qualité à la quantité. La preuve, j’ai publié moins d’articles durant la deuxième année de mon blog tout en doublant mon trafic.

Si vous êtes blogueur débutant, je dirais qu’un article/semaine est pas mal. Vous avez 6 jours pour créer du contenu utile et approfondi. Vous avez de la marge. Je vous donne ici une routine blogging pour écrire de très bons articles sans (trop) souffrir.

Une fois que vous avez défini votre rythme de publication, tenez-vous en. Avoir une cadence régulière vous permettra :

  • d’avoir du trafic régulier via votre newsletter
  • de créer une sorte de rdv avec votre audience
  • d’avoir le temps de rédiger des articles de qualité qui plaisent

# 4 – Vos articles de blog manquent de personnalité

Il y a 2 réalités auxquelles nous sommes confrontés en tant qu’infopreneurs :

  • les internautes lisent de moins en moins
  • la concurrence devient de plus en plus féroce

Tout le monde veut se lancer sur internet. Tu m’étonnes, le business model ferait baver d’envie un moine tibétain :

  1. Créer son site
  2. Vendre des formations en ligne
  3. Toucher le pactole

C’est la conquête de l’Ouest 2.0. Rien que ça. Qui ne voudrait pas en être, sérieusement ?

Pour se démarquer, pas le choix, vous devez être meilleur. Écrire de meilleurs articles. Qui apportent des solutions concrètes. Qui racontent votre histoire. Vos réussites. Vos échecs. Pour que les gens s’identifient. Ça, ça créé du lien.

Tapez n’importe quelle requête. Google vous balance des centaines d’articles sur le sujet. Du contenu réchauffé la plupart du temps. Avec les mêmes astuces, les mêmes conseils, les mêmes stratégies. Il n’y a pas de mal à ça. Après tout, on ne peut pas toujours innover. Vous pouvez reprendre ces astuces, ces conseils, ces stratégies, vous aussi. Mais avec un angle différent. Avec votre patte. Un p’tit truc en plus que les autre blogs n’ont pas.

Là vous allez devenir une autorité. Là vous serez reçu sur les plus gros sites de votre thématique. Là on acceptera de partager votre contenu. Et là vous allez vendre.

Besoin de plus de conseils d'écriture pour booster votre business en ligne ? 

Recevez ma formation de 7 jours gratuite dans votre boîte mail 

# 5 – Vous ne vous souciez pas du SEO

“Ne rédigez surtout pas d’articles optimisés pour les moteurs de recherche dès la création de votre blog. C’est inutile.”

Encore une bêtise sans nom. En tant que blogueur, vous ne pouvez pas vous passer de contenu optimisé. Point barre.

Oui, le SEO prend du temps. 3, 4, 6 mois. Et alors, où est le problème ? Quitte à publier du contenu, autant qu’il soit optimisé, non ? Ça vous évitera de devoir retoucher vos articles 1 à 1 dans quelques mois. Autant faire le boulot dès le départ et on en parle plus.

Et puis, ce n’est pas parce que vous écrivez des articles pensés pour le référencement que ça vous empêche de développer d’autres stratégies d’acquisition de trafic à côté.

Dans ma formation “Article Hypnotique“, je vous apprends à écrire des articles SEO tout simplement. Une fois que vous maîtrisez la technique, ça deviendra un automatisme.

# 6 – Vous faites trop de fautes d’orthographe

Ré-dhi-bi-toi-re.

Les fautes de français (orthographe, syntaxe, grammaire) entachent votre crédibilité. OK pour quelques coquilles par-ci par-là. Mais mon Dieu, relisez-vous avant de publier.

Je m’étais abonné à la newsletter d’un copywriter il y a quelques mois. Ses mails étaient truffés de fautes, je me suis désabonnée.

Si l’orthographe n’est pas votre fort, voici une liste de correcteurs orthographiques gratuits pour vous aider. Sinon, le logiciel payant Antidote est excellent aussi.

# 7 – Vous n’avez pas de stratégie établie

Ici, je ne parle pas de stratégie de contenu, mais plutôt de vision globale.

Pourquoi bloguez-vous ?

  1. Est-ce un passe-temps ?
  2. Vous voulez monétiser pour toucher un complément de salaire
  3. Vous voulez devenir une vraie pointure dans votre marché

Si vous êtes dans le premier cas, consacrer une poignée d’heures par semaine à votre blog suffira. Pour les autres, c’est différent. Vous devez établir des objectifs clairs. Et l’emploi du temps adéquat. Avec des sections de travail bien définies.

Consacrez pas moins de 25 heures/semaine à votre blog. Vous trouvez ça énorme ? Je dirais que c’est même trop peu. Je n’ai pas voulu vous effrayer.

Mais faisons un calcul rapide :

  • création de contenu (rédaction article, publications pour mes réseaux sociaux, newsletter) : de 10 à 20 heures
  • création d’un produit payant : 8 à 10 heures
  • répondre aux mails, commentaires, mp sur les réseaux : 7 h
  • apprentissage/formation : 3 à 4 h

On arrive à 28h. Grand minimum. Vous ne pouvez pas les caser au hasard dans votre emploi du temps déjà chargé. Il vous faut structurer votre temps pour développer des routines. De cette façon, vous travaillez continuellement à la construction d’un business solide.

# 8 – Vous ne faites pas d’efforts sur le design

Même si avoir un blog tout beau et tout moderne ne vous ramènera pas de visiteurs, ça participe à une bonne expérience utilisateur.

Pas besoin de casser votre tirelire, il existe des thèmes WordPress gratuits qui donnent un rendu esthétique et pro. Néanmoins, si vous voulez devenir blogueur professionnel, vous devrez investir un minimum pour :

  • un logiciel d’emailing efficace
  • de beaux formulaires de captures d’emails
  • quelques bonnes formations afin de multiplier vos compétences

# 9 – Vous ne promouvez pas vos articles sur les réseaux sociaux

Le SEO, c’est top. Mais je remarque que quand je suis moins active sur les réseaux, mon trafic en pâtit. C’est mécanique. Si je devais choisir un seul réseau pour développer un bébé blog, ce serait Pinterest. C’est sur ce cheval que j’ai misé à mes débuts et je dois dire que ça a pas mal payé. Pourtant, je n’avais pas une stratégie de fou.

Alors, à chaque publication d’article, vous devez faire du bruit. Allez en parler sur Facebook, Twitter, Insta, LinkedIn (si votre thématique s’y prête). Demandez aux experts de partager vos contenus sur leurs réseaux aussi. N’oubliez pas que les petits ruisseaux font les grandes rivières.

Personne ne lit mon blog ? Est-ce irrémédiable ?

Bien sûr que non. Vous avez le choix de renverser la tendance.

En publiant du meilleur contenu (ça, je vous apprends à le faire), chez vous et chez les autres. En animant un peu plus vos réseaux sociaux. En élaborant une stratégie de contenu en béton, un planning carré auquel vous ne dérogerez pas. Oui, même quand le soleil brille et que vous n’avez pas envie de travailler.

Le tout, c’est d’identifier vos points faibles et de travailler dessus.

 

Le SXO pour améliorer son référencement

Le SXO pour améliorer son référencement

Cet article a été rédigé par l’équipe du site blogueur pro d’Olivier Roland 

Il n’y a pas si longtemps, référencer “correctement” son site web était plutôt simple. Il suffisait de truffer ses articles de mots-clés et d’obtenir quelques backlinks.

C’était largement suffisant pour séduire les moteurs de recherche.

Petit bémol par contre, la qualité du contenu laissait à désirer.

Aujourd’hui, concurrence oblige, les critères pour bien se positionner sur les pages de résultat sont beaucoup plus compliqués à respecter et à mettre en œuvre. 

Les internautes sont désormais au cœur du référencement. Ils sont devenus la priorité absolue des moteurs de recherche.

En plus de proposer du contenu de qualité, bien structuré, régulièrement, les sites doivent offrir l’expérience utilisateur la plus optimisée possible afin de satisfaire les internautes. 

Entre SEO pur et UX (expérience utilisateur), vous avez le sxo. Voyons comment procéder pour que Google vous aime.

SEO + UX = SXO

le sxo pour améliorer son référencement

Les méthodes de SEO se focalisent principalement sur la qualité du contenu, tandis que l’UX est un concept principalement axé sur l’utilisateur et son expérience de navigation. 

Le SXO (ou Search eXperience Optimization) est issu du mélange entre les deux acronymes. Ça consiste  à prendre en compte l’expérience de navigation des utilisateurs dans les stratégies de référencement naturel standard. 

Pour faire plus simple, le SXO consiste à mettre l’utilisateur au cœur des processus de développement des sites web

Quand on essaie de bien se positionner sur les moteurs de recherche, on se contente bien plus de leur plaire qu’aux visiteurs à qui sont destinés ces pages. 

Pourtant, via l’UX, vous pouvez :

  • réduire le bounce rate (taux de rebond)
  • conserver les utilisateurs sur votre site plus longtemps
  • leur donner l’envie de revenir

Le SXO, c’est donc le compromis idéal. Vous séduisez les moteurs de recherche, mais ne négligez pas l’utilisateur pour autant. Et ça, Google adore. 

Pourquoi le SXO est-il indispensable en rédaction web ?

Vous l’aurez compris donc, l’objectif final d’une stratégie SXO est de plaire aux moteurs de recherche.

Mais il est important de rappeler pourquoi les sites web s’efforcent à plaire à Google. 

Google donne de la visibilité aux sites internet :

  • les plus respectueux de ses critères de classification
  • qui satisfont les internautes en leur proposant les pages et sites web les plus pertinents possibles

De ce fait, on pourrait déduire de façon logique et raisonnable que les pages web, pour plaire à Google, devraient “satisfaire les internautes”. Malheureusement, ce n’est pas véritablement le cas.

Au risque de s’attirer les foudres des webmasters et stratèges SEO, il faut l’avouer, les pages web sont toujours plus respectueuses des critères de référencement de Google que des internautes eux-mêmes.  

Mais la tendance s’inverse.

Selon une annonce du géant américain, la qualité de l’expérience utilisateur fournie par page web sera désormais dans sa  mise à jour de mai 2021 un critère d’évaluation. 

Ce changement devrait avoir un impact significatif sur la satisfaction des utilisateurs et sur la qualité des pages web qui devront être conçues et optimisées pour ménager et fidéliser les internautes. 

Comment réussir le SEO de son site ?

seo ux

Jusqu’ici, les diverses stratégies SEO mises en œuvre par les administrateurs web et les agences SEO consistaient entre autres à soigner et optimiser le contenu mis en avant. Pour y arriver, la règle toute simple consiste à se positionner sur les bons mots-clés, de manière à fournir des réponses pertinentes aux requêtes émises par les internautes. 

Bien qu’elle soit simple, une telle règle est une opération de longue haleine qui se décline sous deux grandes phases :

  • Première phase : celle du référencement proprement dit. C’est l’ensemble des efforts faits pour accorder un site web avec les exigences des moteurs de recherche. Pour ce faire, rechercher des mots clés, réaliser des audits de contenu, rédiger du contenu de qualité, etc. sont des actions parmi tant d’autres à réaliser. 
  • La seconde phase consiste à entretenir la position de ses pages web sur les moteurs de recherche. C’est une opération de suivi qui consiste à :
    • rester en alerte des nouveaux critères d’indexation de Google 
    • surveiller les mouvements et stratégies des concurrents sur vos mots clés de prédilection

Ainsi, vous maintenez à jour votre référencement et votre activité continue d’être mise en avant par Google & Co.

Les avantages de l’expérience utilisateur (UX)

seo ux

L’expérience utilisateur (User eXperience, ou UX) est un terme apparu vers les années 90 qui vise à apprécier le comportement des utilisateurs pendant qu’ils interagissent avec un site web.

L’idée est de prendre connaissance des préférences des internautes, puis de réajuster leur parcours afin de rendre leur expérience la plus agréable possible.   

On sait désormais, grâce à l’UX, que du contenu mal structuré, irrégulier, un design bâclé, trop de publicités, d’audios ou de vidéos font partie des principales raisons qui incitent les utilisateurs à quitter un site. 

L’UX est aujourd’hui une science à part entière, qui fonctionne en faisant appel à d’autres domaines tels que :

  • le contenu (évidemment)
  • le web design
  • le marketing
  • l’ergonomie
  • la psychologie
  • etc.

L’UX partage également quelques particularités avec le référencement d’un site, notamment la vitesse de chargement d’une page web et sa compatibilité avec divers terminaux.

Téléchargez votre checklist SEO !

Cliquez pour recevoir une checklist des points SEO à ne SURTOUT pas oublier avant de publier un article.

La contrainte majeure du SXO

En réalité, il n’est pas toujours facile de prendre en compte les aspects UX dans une stratégie de développement web. Il faut avouer, allier SEO et UX relève parfois du défi.

Les divergences entre SEO et UX concernent en général la structure et le contenu. On est d’accord pour mettre les internautes au cœur du processus de développement d’un site tout en satisfaisant efficacement les besoins des moteurs de recherche.

Mais dans les faits, les besoins des internautes diffèrent clairement des exigences des moteurs de recherche.

Le problème vient des robots qui se chargent de parcourir les pages web. Ces robots ne lisent pas le contenu des pages de la même manière que les humains. 

Par conséquent, un contenu optimisé pour satisfaire ces robots peut sembler incohérent aux yeux des internautes. Le contraire est également valable, un contenu optimisé pour les internautes peut facilement sembler impertinent au regard des robots. 

Il revient donc aux deux parties, SEO et UX, de trouver un terrain d’entente face à cette grosse contrainte. Bien que Google fasse de nombreux efforts pour mettre fin à cette divergence, le problème persiste.

Comment réussir le SXO de son site ?

Si vous êtes resté jusqu’ici, alors vous avez probablement une idée de ce qu’il faut faire pour réussir le SXO de son site.

Voici dans le détail, les étapes à suivre pour mettre en place et optimiser son SEO. Vous remarquerez avec la pratique que le SXO relève plus du bon sens qu’autre chose. Le plus important, c’est de penser à ses visiteurs et à la perception qu’ils ont de notre site. 

#1. Soyez facilement accessible

sxo

Assurez-vous que le contact avec les internautes soit réussi. Ce conseil concerne principalement les sites mettant en avant une marque ou une entreprise. 

Lorsqu’un l’utilisateur saisit le nom de votre entreprise, ou une requête associée, il est toujours plus convivial qu’il puisse accéder, directement depuis le SERP, à vos coordonnées, vos horaires d’ouverture et de fermeture, votre adresse physique, quelques photos, etc. 

Google My Business est un outil qui vous permettra de renseigner de manière exhaustive les informations liées à votre entreprise dans une fiche, fiche qui s’affichera directement sur les pages de résultat de Google. 

#2. Assurez vous que vos pages web sont indexées dans Google

Commencez par vous enregistrer sur Google Search Console. Cet outil gratuit vous permettra de vérifier si votre site est bien indexé et référencé par Google.

Ensuite, vous prendrez les mesures, si nécessaire, pour améliorer cela. 

#3. Privilégiez votre audience

Pendant le développement ou la refonte de votre site web, ne perdez pas de vue votre audience. Évitez toutes les erreurs qui pourraient repousser vos visiteurs. 

La vitesse de chargement de vos pages représente la principale raison pour laquelle les visiteurs ne s’attarderont pas sur vos pages. 

Mise en page médiocre ou bâclée, police trop grasse, trop petite ou illisible, images de mauvaise qualité : voici des éléments qui nuiraient à votre taux de conversion. 

Il ne faut surtout pas oublier l’essentiel : le contenu.

Vos pages ne doivent pas être simplement destinées au bon regard de Google. Ne faites pas ce qui se fait habituellement ailleurs.

Rédigez du contenu de qualité, qui répond aux attentes des internautes qui vous liront.

De nombreuses ressources comme celle-ci existent sur le net pour apprendre à produire du contenu de qualité. Un contenu riche donnera envie à vos visiteurs de revenir sur votre site. 

#4. Be User Friendly

Cela sous-entend “privilégiez l’utilisabilité” de vos pages web. 

D’une part, rendre vos pages User Friendly revient à soigner et optimiser le séjour des internautes sur votre site web. D’autre part, il vous faudra adapter vos pages web pour tous les types de terminaux (mobile, tablette et PC). 

N’oubliez pas que vous devez simplifier au maximum la tâche à l’utilisateur. Les informations sur votre site doivent être facilement accessibles et la navigation super intuitive. 

 

Nul besoin de craindre la nouvelle mise à jour de Google ! Les changements requis ne sont pas si compliqués à mettre en place. 

Le plus important reste de faire preuve de logique, en se mettant le plus possible à la place de vos visiteurs et en leur fournissant l’expérience d’utilisation la plus fluide possible.  

Cette nouvelle mise à jour devrait donc être bénéfique pour tout le monde. 

L’essentiel n’est pas de se conformer à cette nouvelle exigence, mais de comprendre le signal que nous envoie Google.

Le SEO doit désormais intégrer l’UX pour devenir le SXO, une nouvelle tendance qui place toujours plus l’expérience utilisateur au cœur du référencement.

Ne vous contentez pas de faire le minimum requis, mais au contraire, soyez des rebelles intelligents et dès maintenant prenez l’habitude de toujours vous mettre dans les chaussures de vos visiteurs et de placer l’expérience utilisateur au cœur de tout ce que vous faites.

L’internaute moyen est curieux, égoïste, paresseux, conditionné, etc

Agissez maintenant, prenez des bonnes habitudes dès maintenant. Et surtout, apprenez à acquérir ce savoir qui vous permettra de vous démarquer de vos concurrents en offrant une UX plus agréable tout en améliorant votre SEO.

 

Avoir du Trafic sur son Blog :10 Types de Contenus à Tester

Avoir du Trafic sur son Blog :10 Types de Contenus à Tester

Créer son propre blog n’avait rien d’aussi compliqué qu’on vous l’avait dit.

Un site WordPress, un hébergeur, quelques articles à rédiger. En 1 ou 2 semaines, blogueur assidu que vous êtes, c’était plié.

Le plus dur, vous vous en êtes vite rendu compte, c’est de faire venir les gens chez vous.

Et vous avez beau tout donner pour faire décoller vos chiffres déplorables, rien n’y fait.

Mais tout n’est pas perdu, heureusement.

Voici 10 idées de contenus pour attirer des visiteurs sur son blog, depuis Google ou les réseaux sociaux.

Intéressé ?

C’est parti.

1. Les infographies pour augmenter le trafic de son blog

Qu’est-ce que c’est ?

Une infographie, c’est la synthétisation d’informations ou de données sur un support visuel : info + graphique.

Grâce à elles:

  • vous utilisez des éléments visuels percutants pour transmettre des informations simplement et rapidement
  • vous expliquez un processus complexe
  • vous synthétisez un long article de blog

Et c’est un fait : les infographies cartonnent, notamment sur les réseaux sociaux (3 fois plus partagées que les autres contenus web).

Le potentiel viral est donc énorme. À vous de surfer sur la vague !

Comment faire une infographie ?

Plus besoin de toucher sa bille en design ou de faire appel à un professionnel. Créer une infographie pour avoir du trafic sur son blog ne vous prendra que 10 minutes avec un outil comme Canva.

L’outil vous présente des modèles que vous pouvez personnaliser à l’envie. Et en plus, c’est gratuit (la version payante vous permettra d’utiliser la palette couleurs de votre marque et vous aurez plus de choix). Mais si vous êtes blogueur débutant, ne vous cassez pas la tête avec tout ça et limitez les dépenses.

10 contenus pour avoir du trafic sur son blog

Note : un autre format qui cartonne, c’est les gifographies. En clair, ce sont des infographies animées avec un effet “eye catching” juste wahooouuuuu. Canva ne le propose pas encore, malheureusement.

2. Les critiques de livres

Astuce souvent oubliée mais redoutable pour augmenter le trafic de son blog.

Vous lisez 1 ou plusieurs livres de votre thématique (les avis de best-sellers sont plus recherchés sur Google ;)) et vous en faites l’analyse :

  1. Présentez le livre, le contexte dans lequel il a été écrit, etc.
  2. Présentez l’auteur.
  3. Résumez les principaux points.
  4. Partagez ce que vous avez aimé.
  5. Donnez votre point de vue par rapport aux arguments présentés.
  6. N’oubliez pas l’appel à l’action (lien affilié ou non vers le livre).

Ai-je besoin de préciser qu’une analyse approfondie aide à un meilleur classement dans les moteurs de recherche et par ricochet, à avoir plus de visites sur son blog ?

Plus d'1 an de contenu offert !

Téléchargez votre liste de 70 idées d'articles de blog pour ne plus jamais être en panne d'inspiration !

3. Avoir du trafic sur son blog : les roundups

Qu’est-ce que c’est ?

Un article de blog qui reprend les meilleurs articles/sites/points de vue d’un sujet de votre niche.

Pour un blog sur la fabrication de bijoux DIY, un exemple d’article roundup serait : “7 Tutos de Création de Boucles d’Oreilles que vous Devez ABSOLUMENT Voir”.

Pour un blog qui vous apprend à écrire un roman, ce serait : “Les Meilleurs Conseils d’Expert pour Publier votre Premier Livre Facilement”.

Ce genre de contenu web n’a que des avantages :

  • vous créez du lien avec des personnes qui comptent dans votre thématique
  • trop fières d’être citées en référence, ces personnes partageront votre article
  • vous vous positionnez comme une autorité
  • c’est moins de boulot pour vous : vous reprenez les idées des autres 🙂

Comment faire ?

Vous avez le choix entre 2 stratégies :

  1. Vous vous mettez en mode “Columbo” et collectez des trucs, astuces et conseils déjà publiés sur les sites d’autorité (en citant vos sources bien sûr). Et plus vous mettez en valeur le contenu de l’auteur, plus celui-ci sera d’accord pour partager votre article (vanité, quand tu nous tiens !).
  2. Vous interviewez une dizaine d’experts et reprenez mot pour mot leurs conseils. Ils n’ont pas le temps ? OK, demandez-leur de rédiger quelques lignes, c’est toujours ça de pris.

Une idée pas mal quand on vient de créer son blog : écrire un article roundup tous les 2/3 mois.

4. Les interviews

10 contenus pour avoir du trafic sur son blog

Une tactique très appréciée des blogueurs pour avoir du trafic sur son blog gratuitement. Là encore, plusieurs solutions :

  •  les interviews au format texte : plus facile à réaliser pour les timides. Vous envoyez à la personne interrogée une liste de questions, collectez ses réponses et copiez-collez le tout sur votre site. Petit bémol : moins impactant qu’une interview vidéo
  • les interviews audio (podcast) : un peu plus difficiles à démarrer, mais constituent un moyen simple de produire un contenu de grande qualité. Pour bien les faire, je vous recommande d’utiliser un casque, Skype et quelque chose pour enregistrer l’appel
  • les interviews vidéo : le must !

En plus de récupérer une partie du trafic de l’interviewé, vous :

  • établissez votre autorité : qui interroge les experts et les grands entrepreneurs ? D’autres experts! 
  • offrez de la haute valeur ajoutée pour votre audience : un point de vue extérieur est toujours enrichissant
  • vous créez un réseau qualifié

Petit conseil utile : essayez de trouver un angle original pour votre entretien. Si vous avez pêché un gros poisson, les interviews, il connaît. Toujours les mêmes questions qui reviennent, sur les mêmes sujets, ça lasse à la longue. Surprenez-le ! Vous serez inoubliable.

5. Avoir plus de visites sur son blog grâce aux vidéos

Selon un rapport publié par Wyzowl sur les statistiques du marketing vidéo en 2020, sur 600 spécialistes en marketing :

  • 87% utilisent la vidéo dans leur stratégie marketing
  • 83% ont déclaré avoir obtenu un bon retour sur investissement de la vidéo
  • 94% affirment que la vidéo a aidé les utilisateurs à mieux comprendre leur produit ou service
  • 84% disent que la vidéo les a aidés à augmenter le trafic vers leur site et à générer des prospects

Pour bien faire, considérez vos vidéos dans une stratégie de contenu globale, où l’écrit et le visuel se complémentent. Utilisez par exemple votre blog pour éduquer (avec des articles super bien construits et informatifs) et des vidéos pour divertir.

Quand je parle de vidéos, je ne pense pas forcément à une chaîne YouTube. Les réels sur Instagram ou les Facebook lives sont d’excellentes solutions pour créer des vidéos sans trop de prise de tête.

Invitez ensuite à lire un article complémentaire sur votre blog. Si la vidéo est bien faite, ce canal vous aidera à avoir du trafic à coup sûr.

Autre astuce : réalisez une interview “roundup” avec une dizaine d’experts sur un sujet précis. Contenu viral garanti !

Petit disclaimer : ne faites pas juste des vidéos pour surfer sur la tendance. Proposez du contenu qui apportera un plus à tous ceux qui vous suivent. C’est la raison pour laquelle je ne me suis pas mise à ce type de contenu pour le moment. Je préfère me concentrer sur ce que je sais faire (écrire). Le reste, on verra après.

6. Les articles invités : top pour faire connaître son blog

C’est la stratégie à adopter pour booster le trafic de son blog et le faire décoller rapidement.

C’est celle que j’ai utilisé à mes débuts (et encore aujourd’hui) et qui m’a permis de récolter jusqu’à 55 emails le jour de la publication de l’article sur le site hôte. Seulement le jour de la publication !

Imaginez alors le flot continu de trafic et de nouveaux contacts générés sur plusieurs mois.

En moyenne, un article sur un gros blog bien choisi me rapporte 120 inscrits la semaine de publication. C’est juste énorme.

Toutefois, ça n’a pas toujours été aussi prolifique. Au début, je ciblais mal les sites. Il m’est arrivé de rédiger un super article pour ne récolter qu’1 misérable adresse mail.

Donc, pour avoir de bons résultats :

  1. Choisissez les sites sur lesquels vous allez publier : ils doivent avoir une certaine autorité.
  2. Analysez le contenu déjà présent : le ton, le style, les sujets favoris des lecteurs (commentaires, partages), etc.
  3. Contactez le propriétaire du site et allez droit au but : “Bonjour, je suis X. Je tiens un blog sur telle thématique et je cherche à augmenter mon trafic. Je te propose de rédiger un article de X mots intitulé “XXX”, garanti sans faute et hyper bien écrit.”
  4. Donnez le meilleur de vous-même.
  5. Kiffez le jour de la publication.

7. Les avis/tests

Un peu sur le même modèle de la critique de livres.

Choisissez un produit qui pourrait être utile à votre public. Tout ce que vous avez à faire, c’est de partager votre expérience et de donner votre avis sincère.

Le must, c’est de le faire en vidéo. Ça marche :

  • pour un logiciel
  • du matériel de cuisson (si vous avez un blog cuisine)
  • une crème anti-rides (pour un blog beauté)
  • un régime (pour un blog sur la perte de poids)
  • une méthode de relaxation (pour un blog sur la méditation)
  • une tondeuse à gazon (pour un blog de jardinage)
  • etc.

Ce qu’il faut, c’est :

  1. Choisir un produit spécifique (observez les types de produits de votre niche les plus vendus. Si vous ne trouvez pas de tête, filez sur Amazon ;))
  2. Acheter réellement le produit.
  3. Faire différents tests afin de montrer toutes les caractéristiques. Vous testez un robot par exemple : montrez comment il gère le mélange des fruits surgelés, la découpe des oignons, le pétrissage d’une pâte brisée, ce genre de trucs (je ne suis pas experte en robot ménager, désolée :))
  4. Donner une note finale pour chaque aspect de votre test. Exemple: découpe des légumes (9/10), mélange des fruits surgelés (7/10), pétrissage 3/10… Ça facilitera la comparaison pour vos lecteurs.

8. Les tutos

Les tutos, ou guides pratiques, sont excellents pour générer du trafic sur son blog :

  1. Parce qu’ils peuvent rapidement devenir une réference dans votre domaine et donc attirer beaucoup de backlinks.
  2. Parce qu’ils sont top pour cibler les mots clés longue traîne.

Et tout ça, c’est formidable pour votre SEO.

Choisissez des titres en “Comment + problème de votre cible” et faites-en un guide détaillé avec captures d’écran, vidéos, diagrammes…

Le site WP Marmite est un très bon exemple de ce qu’il faut faire. Leurs guides m’ont d’ailleurs pas mal aidé quand j’avais un souci technique et qu’il fallait mettre les mains dans le moteur de mon site.

Comment faire ?

Tout d’abord, identifiez un problème commun. Ensuite, trouvez une solution. Le modèle est simple :

  • présentez le problème
  • présentez la solution
  • détaillez chaque étape de la solution

9. Les articles listes pour avoir du trafic

Qu’est-ce qu’un article liste ?

Tout bêtement, un article composé d’une liste d’articles ou d’idées. Les magazines et autres sites d’informations en raffollent :

  • “13 Choses à Faire avant votre 30ème Anniversaire”
  • “5 Façons de Revisiter la Tarte aux Fraises de Grand-Mère”
  • “10 Outils à Avoir Absolument dans votre Garage”
  • “3 Best-Sellers à Lire après 50 Ans”

Pourquoi ils cartonnent ?

Imaginez ces 2 titres :

  • 11 conseils de marketing par e-mail pour votre blog
  • Comment faire du marketing par e-mail ?

Lequel vous donne le plus envie ? Pourquoi selon vous ?

En spécifiant un nombre précis de conseils, le premier article promet un contenu facile à parcourir. À contrario, avec le 2è, vous ne savez pas à quoi vous attendre. Ça pourrait être chiant à mourir.

La structure du contenu des listes, elle, est assez simple : une intro, une liste d’idées et une conclusion. Basta !

Quelques idées pour générer des clics, du trafic et renforcer la notoriété de la marque grâce aux articles liste :

  • rendre un sujet complexe facile à comprendre en le décomposant en parties, telles que  “6 choses que tout le monde devrait savoir sur la physique quantique”. Beaucoup plus efficace que “Tout savoir sur la physique quantique” 🤢
  • créer un guide complet sur un sujet (comme je le fais pour mon guide sur la rédaction web)
  • partagez un angle unique sur un sujet populaire, comme “27 façons géniales de réutiliser du contenu”
  • comparez des outils, des produits, des services, tels que “10 outils de marketing en ligne dont vous avez besoin pour démarrer une entreprise en ligne”.

Les listes peuvent également être utilisées comme appât pour développer votre liste email. Si ce n’est pas encore fait, je vous conseille d’ailleurs de télécharger mes 7 Astuces d’Écriture pour des Articles Irrésistibles.

10. Les guides ultimes

Pour attirer des visiteurs sur son site, vous le savez, rien de mieux que le SEO.

Et de quoi Google raffole ?

De contenus instructifs et détaillés comme… les guides utlimes. Votre objectif, c’est de fournir le top du top, the best of the best de tous les articles de premier rang pour le mot-clé de votre choix. Ça ne veut pas dire que votre article doit être plus long. Non. Il doit juste offrir plus de valeur.

Mais au-delà du classement, l’objectif de votre guide ultime doit être d’inciter vos lecteurs à agir – en s’abonnant, en achetant un produit, etc. Ce que je vous conseille de faire alors, c’est de proposer dans votre texte (en échange d’une adresse mail):

  • un ebook téléchargeable gratuitement
  • un lien vers un entretien exclusif avec un expert
  • une inscription gratuite à un cours par mail
  • un code de réduction pour un produit payant
  • un guide ultime étendu (“Obtenez le reste des conseils ici!”)
  • le lien vers un webinaire
  • etc.

Enfin, demandez-vous si un guide ultime rendrait justice au mot-clé choisi ou si un autre type de contenu conviendrait mieux.

Certaines choses à considérer sont :

  • quelle est l’intention de l’utilisateur derrière le mot-clé ?
  • pourriez-vous répondre à la question principale de l’utilisateur dans un article relativement court (ou de taille standard) ?
  • pouvez-vous rédiger efficacement un guide complet sur le sujet ?
  • existe-t-il déjà des tonnes de “guides ultimes” sur ce sujet ?
  • êtes-vous convaincu que vous pouvez au moins offrir 2X la valeur des articles les mieux classés ?

En résumé, choisissez des mots-clés qui garantissent un contenu vraiment…ultime.

Et vous, quels types d’articles vous préférez pour faire connaître votre blog ? Lesquels vous tentent dans cette liste ? Dites-moi tout en commentaires 🙂

Jennifer

 

7 Habitudes qui ont Changé mon Quotidien d’Entrepreneure

7 Habitudes qui ont Changé mon Quotidien d’Entrepreneure

Vous avez un business en ligne ?

Un blog ? Une chaîne YouTube ? Un podcast ?

Vous recherchez sans doute des moyens de mieux vous organiser pour vous développer.

Depuis que je blogue, j’ai mis en place certaines habitudes qui ont eu un impact positif, dans ma vie privée, mais surtout dans ma façon de gérer mon business.

Je vous les donne dans cet article. Elles pourront vous rendre la vie plus facile.

Habitude n°1 : J’ai un emploi du temps… carré

Avant de devenir blogueuse, j’avais une vision erronée de la vie de web entrepreneur. Faute aux vidéos YouTube des gourous de la Semaine de 4 heures.

Ce que j’ai vite compris, c’est que sans rigueur, point de réussite possible.

Depuis que j’ai arrêté la rédaction web en freelance pour me consacrer uniquement à mon blog, je me suis donc fixé un emploi du temps que j’essaie de respecter à la lettre.

Voilà ce que ça donne :

  • Lundi : liste des objectifs hebdomadaires/Création des publications réseaux sociaux de la semaine/Réponses aux mp, demandes de partenariats, etc.
  • Mardi : création produit payant
  • Mercredi matin : rédaction des mails de la semaine suivante
  • Jeudi : rédaction PDV clients/Rédaction article blog pour la semaine suivante
  • Vendredi : fin rédaction article blog/Création produit payant
  • Dimanche : rédaction article invité/Suivre une formation que j’ai achetée

Pas aussi sexy que le farniente au bord d’une piscine, n’est-ce pas ?

J’ai mis du temps à trouver une routine efficace, celle-ci est d’ailleurs ma dernière mise à jour (j’ai décidé de me mettre à l’email quotidien dans quelque temps. J’ai donc réorganisé mon planning en fonction de ce nouvel objectif).

Si vous êtes blogueur débutant, vous fixer un planning et vous y tenir est sans doute le meilleur conseil à suivre.

Je sais, ce n’est pas aussi évident pour tout le monde. Beaucoup d’entre vous ont un job à côté. J’ai moi-même cumulé rédaction web à temps plein et création de mon blog pendant 18 mois. Les semaines de 50 heures, je connais, croyez-moi.

Essayez tout de même de trouver une quinzaine d’heures par semaine pour travailler sur votre business. Et tenez-vous à ce rythme. L’important, ce n’est pas la quantité, c’est la régularité.

On peut tout à fait consacrer 30 heures à son blog, brasser de l’air et ne pas avancer concrètement. Et à l’inverse, n’avoir que 10 heures par semaine, bosser à fond durant ce laps de temps, et être beaucoup plus performant.

Habitude n°2 : Je me fixe des objectifs par palier

Aaaah les objectifs.

La base.

Se fixer des objectifs précis :

  • vous permet de vous projeter sur le long terme sans perdre en motivation : vous découpez un grand objectif en plusieurs petits
  • vous aide à augmenter votre confiance en vous : 1 objectif atteint, c’est super gratifiant
  • vous aide à évaluer votre progression de ce qui semblait être une montagne insurmontable

Je fonctionne avec les objectifs depuis mes débuts en freelance. Et ça m’a plutôt bien réussi, c’est pourquoi je vous le recommande.

Voilà comment je procède :

  • je me fixe 1 ou 2 gros objectif à réaliser dans les 90 jours
  • je liste chaque étape pour le réaliser
  • je découpe ces étapes en petites sessions de travail que je cale dans mon emploi du temps hebdomadaire

Chaque dimanche, je décide quelle étape je vais accomplir. Et chaque fin de journée, je liste 1 ou 2 actions à faire le lendemain pour y arriver.

Plutôt que d’avancer au petit bonheur la chance, vous créez des routines qui vont vous amener chaque jour plus proche de votre but, à savoir : atteindre votre objectif.

Bon, évidemment, tout n’est pas réglé comme du papier à musique. Il y a toujours des petits couacs, des imprévus. Mais le principal, c’est d’avoir un cap.

Habitude n°3 : Je fais du sport tous les jours

Je ne suis pas de nature stressée.

Tous les gens qui me connaissent sont d’ailleurs souvent étonnés de ma zénitude à toute épreuve. Toutefois, je me rends compte qu’entreprendre sur internet apporte son lot d’inquiétudes et d’angoisses par moment.

Vous n’êtes plus tout à fait freelance. Plus de clients auxquels se rattacher. Plus de chiffre d’affaires constant qui tombe tous les mois. Vous êtes seul maître à bord.

Et ça, je peux vous le dire, ça met une pression de dingue. Surtout quand vous avez des enfants.

Pour évacuer ce stress, je me suis mise au footing. Moi qui n’avais pas couru depuis la classe de 3ème. Imaginez les dégâts 🙂

Aujourd’hui, je cours mes 45 minutes finger in the nose, 3 fois par semaine. Et le reste, je fais des exercices à la maison.

Toujours en fin de journée.

Ça fait un bien fou. Je me sens plus légère à la fin de ma séance. Comme vidée. Prête à attaquer une nouvelle journée.

Pas étonnant que les plus grands entrepreneurs fassent tous du sport.

Si vous ne vous y êtes pas encore mis, lancez-vous.

Le dépassement de soi couplé à l’effort physique, c’est un vrai shoot d’adrénaline.

Habitude n°4 : Je lis un peu chaque soir

Ce que j’aime avec les routines quotidiennes, c’est qu’elles ne demandent pas d’efforts considérables, mais que le résultat est colossal.

Prenez l’exemple de la lecture. Une dizaine de pages chaque jour, ça fait 2 bouquins de 150 pages en 1 mois. Soit 24 bouquins en 1 an. En 2 ou 3 ans, vous aurez ingurgité une quantité incroyable d’informations et de savoirs.

Avant, je lisais un livre d’une traite et je n’en ouvrais plus pendant des semaines, voire des mois quand j’étais trop occupée. Aujourd’hui, avec ce système, j’accumule des connaissances de façon régulière, j’explore de nouveaux styles littéraires, ça m’ouvre l’esprit et me donne de l’inspiration pour mon blog.

Toujours mieux que de finir ma journée sur Facebook ou Instagram.

Habitude n°5 : Je ne travaille plus certains jours de la semaine

Cette habitude a été la plus difficile à mettre en place.

Avant, je travaillais tous les jours, tous les soirs, le weekend, et même en vacances. Impossible de décrocher. J’ai fait ça pendant plusieurs années.

Et puis un jour, gros ras-le-bol.

Plus envie de rien. Je me mettais devant mon écran, mais je n’étais plus capable de créer quoi que soit de potable.

Sans oublier le sentiment de culpabilité envers mes enfants :

“- Maman tu peux jouer avec moi?”

– Non, je travaille mon chéri”.

Aujourd’hui, mon fils a 6 ans. Je me rends compte qu’il a vite grandi, et que j’ai perdu beaucoup de temps.

Alors j’ai dit stop.

Désormais, je consacre le mercredi après-midi et la journée du samedi à ma famille.Et le dimanche matin, je me lève tôt pour travailler pendant que tout le monde dort.

Et si un jour je n’ai pas envie de travailler, je m’écoute et je fais autre chose.

Vous m’auriez donné ce conseil il y 2 ans, j’aurais levé les yeux au ciel. Aujourd’hui, je vous le dis haut et fort : reposez-vous, il en va de votre santé mentale.

Habitude n°6 : Je visualise mon “Pourquoi” pour ne plus procrastiner

Mon gros souci, c’est que plus je mets de côté le travail, plus j’ai du mal à m’y remettre. C’est pour ça que je n’ai jamais encore décroché plus de quelques jours d’affilée (c’est mon défi pour cet été ;)).

Avant quand je procrastinais à mort, je me mettais à faire des trucs improbables juste pour ne pas avoir à bosser.

Une page de vente à rédiger ? Hummm… et si j’allais ranger le garage.

Mon planning éditorial à créer pour le mois ? Ah mais au fait, je n’ai pas nettoyé mes placards de cuisine cette semaine.

Un cours à enregistrer ? Mais attends, le plafond de ma chambre, ça fait combien de temps qu’il n’a pas été lessivé ?

Seulement voilà, ces mauvaises habitudes peuvent vous faire perdre un temps fou et ralentir votre croissance.

Tout ça pour des placards de cuisine?!

Alors là aussi, j’ai décidé d’arrêter.

Aujourd’hui, quand je procrastine, je prends 5-10 minutes pour me rappeler pourquoi j’ai créé ce blog. J’imagine mes enfants avec une bonne situation professionnelle, mes parents dans la maison que j’aurai pu leur offrir pour leur retraite.

Et ma revanche sur le destin 💪.

Habitude n°7 : J’y vais… même si ce n’est pas parfait

Une des leçons que je tire de ces années de blogging, c’est qu’il ne sert à rien d’attendre que tout soit parfait pour se lancer.

Avoir un site topissime avant de créer son blog.

Comprendre le langage html avant de publier son premier article.

Créer la meilleure formation du monde avant de la vendre.

Etc.

Tout ça, c’est de la procrastination intelligente.  Et ça vous empêche d’avancer.

Quand vous arrivez à une étape clé, la seule chose à faire c’est de foncer. Une fois que ce sera terminé, vous serez fier d’avoir surpassé vos peurs. Conséquence : vous vous sentirez plus confiant pour franchir un nouveau cap.

Et vous, quelles sont les petites habitudes qui ont un impact positif sur votre vie. Dites-le en commentaires.

Je suis curieuse de le savoir.

Bye 🙂

 

Créer Un Blog WordPress : 62 Outils qui Changent La Vie

Créer Un Blog WordPress : 62 Outils qui Changent La Vie

Créer un blog WordPress.

Rédiger des articles optimisés. Avoir du trafic. Se faire connaître sur Facebook, Instagram, Pinterest.

Proposer des freebies, récolter des adresses mails.

Créer des formations en ligne.

Gagner de l’argent avec son blog.

Ça en fait du travail, pas vrai ?

Sans les bons outils, y a de quoi perdre la tête. Je vous propose une liste de 62 outils blogging qui vous feront gagner un temps précieux et vous aideront à développer votre business en ligne.

Quelles solutions pour héberger son blog WP ?

OVHcloud

créer un blog wordpress: les outils

OVH est sûrement l’hébergeur français le plus connu en France et en Europe.

C’est celui que j’utilise pour mon blog WordPress. J’en suis satisfaite, même si le support client laisse un peu à désirer depuis environ 1 an (la faute au Covid et au télétravail ?!).

Au moment de créer un blog WordPress avec OVH, vous aurez le choix entre plusieurs formules :

  • l’offre Perso à 3,59 € TTC/mois (stockage 100 Go)
  • l’offre Pro pour des sites web professionnels à 7,19 € TTC/mois (stockage 250 Go)
  • l’offre Performance pour des projets multi-sites et des sites e-commerce à 11,99 € TTC (grande puissance)

Je recommande de commencer avec l’offre Perso. Même si niveau rapidité, on peut mieux faire, c’est largement suffisant au départ.

Pour le moment, je suis satisfaite de mon choix. Je n’ai jamais eu de bugs ou de gros soucis de lenteur et l’interface est claire et interactive.

Petit plus : pour protéger votre site, l’hébergeur offre un certificat SSL Let’s Encrypt gratuit. Une protection Antivirus/antispam qui est aussi incluse dans toutes les offres.

Ionos (ex 1&1)

créer un blog WordPress

L’hébergeur Ionos est aussi l’un des plus gros acteurs du marché et propose de nombreuses offres adaptées à un blogueur WordPress :

  • Pack Essential, pour 1 seul site WP : première année à 2,40 €/mois puis 4,80 €/mois (25 Go de stockage)
  • Pack Plus, pour 1 site WP : première année à 1,20 €/mois puis 8,40 €/mois (100 Go de stockage)
  • PAck Unlimited, pour plusieurs sites : première année à 10,80 €/mois puis 21,60 €/mois (stockage ilimité)

J’ai déjà utilisé cet hébergeur pour un ancien site. Ce que je peux en dire, c’est que l’interface d’administration est très facile à utiliser, idéal pour les blogueurs débutants.

IONOS offre un certificat SSL dans tous ces packs ainsi qu’une protection DDoS pour protéger votre site d’éventuelles attaques malveillantes.

Le service client est réactif (OVH devrait en prendre de la graine d’ailleurs). Dommage que les tarifs compétitfs ne durent pas dans le temps.

O2Switch

créer un blog wordpress

L’hébergeur WordPress 100% français qui monte, qui monte !

D’après les témoignages de webentrepreneurs que j’ai pu lire çà et là, leurs clients, O2Switch offre un très bon rapport qualité/prix pour qui souhaite créer un blog WordPress. L’hébergeur propose une offre unique à 5 € HT/mois qui comprend :

  • une espace disque illimité
  • un nom de domaine et certificat SSL offerts
  • Serveur LiteSpeed gratuit et plugin LSCache pour améliorer la vitesse de votre site WP

Ce que je retiens de mes différentes lectures, c’est :

  • les bonnes performances en matière de rapidité des sites hebergés
  • le service client au top niveau (quelques minutes d’attente pendant les horaires d’ouverture). Ça, j’avoue, ça pourrait être une raison pour laquelle je migre chez eux par la suite

Le souci, c’est l’offre unique qui pourrait ne pas correspondre pas aux besoins de tout le monde. Pour un blogueur débutant et intermédiaire, en revanche, pas de soucis à ce niveau.

Il existe encore des dizaines d’autres hébergeurs, je ne peux pas tous les détailler dans cet article. Je vous en donne quelques-uns:

  • GoDaddy
  • Kinsta
  • Hostinger
  • HostPapa
  • Planethoster
  • Infomaniak
  • EX2
  • LWS
  • Gandi

Créer un blog WordPress et récolter des emails

Thrive Leads

créer un blog wordpress

Pour créer un blog WordPress et le monétiser, vous ne pourrez échapper à l’étape de capturer des mails. Et pour ça, Thrive Leads fait très bien le job.

Thrive Leads (lien affilié) est le plugin de création de formulaires que j’utilise pour ce site. Il combine tous les types de formulaire d’inscription dont vous avez besoin pour créer le design parfait hyper facilement.

Il ne coûte que 55 euros, et c’est à vie. Quand on compare à d’autres logiciels de capture d’emails comme Active Campaign, on se rend compte qu’il très bon marché.

J’ai écrit un article complet sur le plugin. Cliquez pour en savoir plus : Mailing List : Comment Faire Exploser son Nombre d’Abonnés ?

Systeme.io

Systeme.io est le logiciel marketing que j’utilise pour :

  • envoyer mes newsletters
  • abriter mes formations
  • créer des formulaires et pages de capture
  • construire mes tunnels de vente
  • créer mes pages de vente

Je l’utilise depuis 1 an et je dois dire que j’en suis très satisfaite.

Il n’a pas la puissance d’Active Campaign, notamment en matière d’A/B testing, mais pour quelqu’un qui veut créer un blog WordPress et le monétiser, c’est bien assez. Je verrai dans le temps si je conserve l’outil ou si je migre vers un autre logiciel à mesure que mon business grandit.

L’avantage principal de Systeme.io, c’est son prix. Et comme je suis sympa, vous pouvez passer par ces liens (affiliés) et économisez 30% sur :

Clickfunnels

Clickfunnels est un ogiciel marketing tout-en-un qui permet, entre autres, de créer des tunnels de vente, de capturer des adresses mail et de gérer vos systèmes de paiement. Pratique quand on ne veut pas se prendre la tête avec 5 ou 6 outils blogging différents.

Il propose une grande variété de modèles de landing pages pour créer différents types de funnels de conversion sans avoir à coder. Il est donc très pratique à utiliser.

Le gros point noir ? Le prix. Chez Clickfunnel, vous avez le choix entre deux abonnements mensuels :

  • une formule à $97 par mois (80 €), qui donne accès à tous les outils de création de tunnels. Par contre, vous êtes limité à 20 tunnels, à 100 pages et à 20 000 visiteurs
  • une formule à $297 par mois (24 €), qui donne accès à tous les outils de ClickFunnels. Nombre de tunnels de vente et de visiteurs illimité (à ce prix, tu m’étonnes !)

Getresponse

GetResponse est, comme Clickfunnels, une solution d’email marketing en ligne tout en 1 avec 300 modèles (templates) d’emails, formulaires et pages de destination différents.

Niveau tarifs, ça donne ceci :

Aweber

Encore une autre solution pour gérer votre email marketing facilement (modèles d’emails, de landing pages, formulaires de capture de mails).

Là encore, plus vous avez d’inscrits à votre mailing list, plus vous payez cher:

  • gratuit de 0 à 500 inscrits
  • de 501 à 2 500 inscrits : 21,50 €/mois
  • de 2 501 à 5 000 inscrits : 38 €/mois

Pour construire votre liste, vous avez le choix entre utiliser des templates de formulaires ou créer votre propre design. Vous pouvez ensuite intégrer les formulaires à votre site et même effectuer des tests.

D’autres solutions existent pour faire grossir votre liste emails, comme :

  • Convert Plug
  • Ninja Popup pour WordPress
  • Hello Bar
  • Active Campaign
  • Mailchimp
  • Mailjet

Plus d'1 an de contenu offert !

Téléchargez votre liste de 70 idées d'articles de blog pour ne plus jamais être en panne d'inspiration !

Créer un blog WordPress et bien le référencer

YourTextGuru 

Cet outil SEO vous permet de saisir une requête cible et vous guide pour rédiger un article SEO (structure d’article, champ sémantique, mots-clés secondaires).

Comme la plupart des outils SEO, YourTextGuru est payant. S’il vous intéresse, vous pouvez le tester gratuitement.

Ubersuggest

outils rédaction web

Ubersuggest est un générateur de mots clés très facile à utiliser.

Il vous suffit d’indiquer le mot-clé ou la phrase qui vous intéresse dans la barre de recherche, d’indiquer la langue et d’envoyer votre requête. Ubersuggest vous indique les résultats associés ainsi que le volume de recherches.

Yooda Insight

outils rédaction web

Yooda Insight vous propose d’analyser la performance en référencement naturel de votre site web et de ceux de vos concurrents. Vous pourrez ainsi trouver des mots clés qui ont bien marché pour eux. Vous tapez un mot clé, vous avez des informations concernant :

  • le nombre de recherches mensuelles
  • la concurrence
  • le CPC
  • le nombre de résultats dans le moteur de recherche

Textfocus

outils rédaction web

Textfocus vous donne les mots clés pour lesquels votre page est optimisée ainsi qu’une liste d’expressions sémantiquement proches à intégrer pour améliorer la qualité de votre contenu et en maximiser l’optimisation.

Yoast SEO

outils rédaction web

Un indispensable pour tous ceux qui veulent créer un blog WordPress.

Vous renseignez votre requête principale, vos balises méta et title. Le plugin Yoast SEO va analyser si tout est OK en matière de référencement naturel (densité du mot clé, maillage interne, lisibilité, etc.).

Simulateur de SERP

Le Simulateur de SERP est un outil en ligne gratuit pour vérifier la bonne longueur de vos URL, titre et méta-description (en pixels s’il vous plaît). Ce détail a toute son importance en SEO.

SEMrush

SEMrush est un site qui permet de trouver les mots clés d’un site concurrent.

Renseignez l’url des meilleurs sites de votre thématique et regardez la catégorie « meilleurs mots clés organiques ». Vous verrez alors sur quelles requêtes clés les articles les plus populaires sont positionnés.

En créant un compte gratuit, vous avez droit à 10 recherches par jour.

Créer un site WordPress et trouver des idées de contenus

Pas facile de trouver des idées d’article quand on est créateur de contenus. Si, malgré cette maxi-liste de 70 articles, vous manquez d’inspiration, vous pourrez toujours utiliser ces outils.

Feedly

Feedly est un outil de veille pratique. Il vous permet de suivre vos blogs favoris depuis un seul endroit, répertoriés dans différentes listes en fonction des thématiques de votre choix. Il vous donne également le nom de sites qui pourraient vous intéresser à partir de mots-clés ou de comptes sociaux.

Google Trends

outils de rédaction web

Google Trends vous donne la fréquence à laquelle un terme a été tapé dans Google, avec la possibilité de visualiser ces données par région, par langue et par date. Si la saisonnalité est un élément important pour votre blog WordPress ou vos clients, Google Trends deviendra vite votre meilleur allié.

Flipboard

Flipboard est une application de sauvegarde de vos favoris. Vous sélectionnez les flux qui vous intéressent sur les sites d’informations ou vos réseaux sociaux, et vous créez votre propre magazine. Vous pouvez même partager vos articles.

Pratique pour lire vos contenus favoris au même endroit et trouver l’inspiration.

Google Alert

On l’oublie souvent, mais Google Alert est super utile pour garder un oeil sur les contenus d’une thématique définie.

Pour l’utiliser, il suffit de posséder un compte Gmail. Vous indiquez les mots-clés qui vous intéressent dans le champ “Créer une alerte à propos de…”, et vous voilà au courant de tout !

Pearltrees

créer un blog WP

Pearltrees permet d’explorer et de partager vos contenus digitaux favoris (articles de blog, photos, fichiers ou notes personnelles).

Pinterest

Pinterest est un outil de curation de contenu sur fond de réseau social.

Vous tapez votre thématique dans la barre de recherches et avez accès à tout une variété de contenus web (le plus souvent des articles de blog). Il est alors possible d’épingler (=enregistrer) vos favoris dans des tableaux que vous aurez créés et d’y revenir plus tard, pour établir votre calendrier éditorial par exemple.

Pocket outils-blogging

Avant d’écrire un article de blog, vous recherchez certainement de l’inspiration sur internet. Et au lieu d’avoir un liste de favoris longue cooooooooooooommmmmme ça sur votre ordi ou votre smartphone, pensez à Pocket. Cet outil blogging vous permet d’enregistrer du contenu à lire plus tard, et cela en un seul clic. Vous pouvez ajouter des balises pour mieux organiser votre contenu enregistré.

Enregistrez le contenu directement à partir de votre navigateur Web, par e-mail ou à partir d’une variété d’applications différentes, notamment Flipboard, Pulse et Twitter.

Devenir un blogueur productif : les outils indispensables

E.ggTimer.com

outils blogging pour améliorer sa productivité

E.ggTimer.com  est un chrono en ligne très simple à utiliser. Vous choisissez la durée pendant laquelle vous voulez rester concentré et cliquez sur “Go”. S’affiche à l’écran un énorme chrono. Quand le temps expire, vous recevez une notification. Vous pouvez aussi demander à sectionner vos plages de travail en cycle 25/5. Vous travaillez 25 minutes, vous faites une pause de 5 minutes (méthode Pomodoro).

Zoomy App

Zoomy App est une application qui regroupe toutes les photos en ligne gratuites (plus de 200 000 à ce jour). Vous sélectionnez vos critères, l’appli vous donne accès aux plus belles photos pour votre blog WordPress. Elle est disponible sur Windows, Mac ou Linux et coûte que 4,99$.

Giphy

Giphy propose des centaines de GIF pour  animer vos contenus web. Les Gif sont répertoriés par catégorie. Un must have parmi les must have si vous voulez créer un blog WordPress avec une pointe d’humour.

Trello

outils de rédaction web

Trello, c’est mon cerveau.

Je m’en sers quotidiennement pour gérer mon blog.

Vous définissez les listes de votre choix (exemple : idées d’articles, rédaction en cours, article rédigé, article publié, partage réseaux sociaux…) et vous y ajoutez des cartes qu’il sera possible de déplacer dans la liste désirée. Vous pouvez ajouter autant de listes que vous le souhaitez, attribuer des étiquettes de couleur pour chaque carte créée.

Evernote

Evernote  est un agenda en ligne qui vous aide à planifier et organiser vos idées, projets et autres to-do lists. Vous pouvez  ajouter tout type de documents (images, fichiers audio, vidéos, etc.) dans vos notes, ainsi que des enregistrements audio.

Créer un blog WP et faire des formations

Apowersoft Screen Recorder

Apowersoft Screen Recorder est un outil de screencast gratuit qui vous servira à filmer votre écran si vous faites des vidéos pour vos formations ou votre chaîne YouTube.

Vous pourrez enregistrer tout votre écran ou sélectionner une zone et convertir les vidéos en différents formats de sortie (MP4, MKV, MPEG, FLV, AVI).

Comme tout logiciel gratuit, il a aussi ses limites. C’est pourquoi je vous recommande d’investir quelques euros si vous voulez créer de belles formations.

Screencastify

Screencastify est une extension gratuite pour Google Chrome permettant de réaliser des captures vidéo d’un onglet de navigation, du bureau entier ou de la webcam. Les vidéos peuvent être éditées et partagées sur YouTube, Google Drive, etc.

Idem, assez limité dans sa version gratuite. Comptez 24 $ pour avoir accès à toutes les fonctionnalités.

Screencast-o-matic

créer un blog wordpress

Screencast-o-matic est l’outil de création de vidéo que j’utilise pour enregistrer mes formations. Je le recommande car il est très simple à utiliser et qu’il est très bon marché (15 €/an).

Ce logiciel de screencast est doté d’un tas de fonctionnalités ultra-pratiques quand on veut monétiser son blog WordPress :

  • analyse de reconnaissance vocale
  •  capture d’écran
  •  enregistrement multi-écran
  •  mise en ligne sur YouTube
  •  montage vidéo
  •  outils d’annotations et de dessin
  •  partage des fichiers
  •  saisie audio
  •  sauvegarde automatique

Je ne regrette absolument pas mon investissement et vous le recommande chaudement.

Surveymonkey, Google Forms

Avant de créer une formation, demander l’avis à vos lecteurs est une excellente idée. Et surtout, ça évitera de créer un produit dont personne ne voudra.

J’utilise Google Forms pour réaliser des sondages gratuitement. Il est facile d’utilisation et propose de personnaliser vos questionnaires à l’envie. Vous avez le choix entre différents types de questions (à choix multiples, listes déroulantes, questions ouvertes)  et pouvez ajouter des images et des vidéos YouTube. Pas mal pour un outil gratuit.

Mais il faut bien l’avouer, Surveymonkey va un cran plus loin et permet d’avoir des statistiques très intéressantes sur vos prospects.

Héberger ses formations quand on est blogueur WordPress

Bonne nouvelle pour les infopreneurs, le web regorge de plateformes pour héberger vos formations en ligne.

Je vous donne celles dont on entend le plus souvent parler. Reste à choisir la solution qui vous convient le mieux.

Systeme.io

J’utilise Systeme.io aussi pour héberger mes produits payants. Créer sa formation est très simple (je pense qu’une enfant de 10 ans pourrait le faire), ce qui permet de gagner de l’argent avec son blog wordpress sans avoir à attendre d’être super doué en technique.

Le revers de la médaille, c’est que l’interface client est… rudimentaire.

Pas de quizz, de commentaires des apprenants sous les cours ou toute autre fonctionnalité qui rendrait l’apprentissage plus ludique. Mais c’est peut-être en projet car les équipes d’Aurélien Amacker travaillent dur pour proposer de nouvelles idées.

Conclusion : pour un blogueur débutant qui souhaite créer quelques formations pour monétiser son site, ça fait l’afaire. Pour un web entrepreneur qui veut se développer et proposer des produits plus élaborés, il faut aller ailleurs.

Podia

créer un blog wordpress

Podia propose de nombreux outils pour vous accompagner dans la création de formations en ligne :

  • hébergement de vos cours
  • personnalisation graphique
  • éditeur de formations en ligne
  • site vitrine pour vos formations
  • page de vente
  • commentaires, quiz… pour les apprenants

Il y a même un système de pré-vente de votre formation et le service après-vente est, d’après ce que j’ai entendu dire par des amis infopreneurs, excellent. Tous ceux que je connais qui utlisent la plateforme ne tarissent pas d’éloges sur Podia.

Sur le plan du chiffre d’affaires, l’encaissement est sécurisé, très rapide et intégral. Podia ne prélève aucune commission sur les ventes. Le paiement des apprenants arrive directement sur votre compte Paypal ou Stripe.

Niveau prix, on est à 39$/ mois (32 €) pour les créateurs qui se lancent dans la vente de leurs premiers produits numérique. Pour les plus gros blogueus, c’est 79$/mois (65€).

Koonéo

Koonéo est une plateforme française qui permet de :

  • livrer vos formations en ligne (mais aussi des produits physiques)
  • gérer vos ventes et les remboursements
  • générer des formulaires de commande personnalisés
  • créer des formulaires de captures d’emails
  • programmer et envoyer des newsletters à vos abonnés

Quand un client achète un produit numérique ou une formation en ligne sur votre boutique, il aura accès à un espace membre où il pourra retrouver tous ses produits.

Le support est réactif et accessible via les réseaux sociaux (Facebook Messenger, Telegram, Whatsapp ou Twitter).

Parlons budget maintenant.

Koonéo a une approche différente de ses concurrents car la plateforme propose une tarification en fonction de votre CA :

  • entre 0 et 1500 € de CA, vous paierez uniquement 22,5 €
  • entre 1501 et 5000 €, vous paierez 2 % du CA
  • entre 5000 et 15000 €, vous paierez 1 % de votre CA
  • entre 15001 et 80000 €, Kooneo vous coûtera 0.5 % de votre CA
  • au-delà, Kooneo vous coûtera 0.25 % de votre chiffre d’affaires

Les prix sont donc très abordables pour toutes les fonctionnalités proposées.

Learnybox

Learnybox est un outil tout en un qui comprend l’hébergement de formations, un logiciel emailing, des conférences, l’affiliation. Vous pouvez :

  • personnaliser le parcours de formation pour chacun de vos élèves (débutant, intermédiaire, avancé)
  • proposer des coachings visio
  • animer votre communauté à l’aide de quizz, d’évaluations, de sondages
  • évaluer vos élèves (auto-évaluation, évaluation à distance ou entre les élèves)

Pour le coup, là, vous avez de quoi faire. Comparer à Learnybox, Systeme.io peut aller se rhabiller 🙂

Là où ça peut en rebuter certains, c’est au niveau des tarifs (bah oui, on n’a rien sans rien).

Learnybox propose un abonnement gratuit mais il est limité à 1 formation et 3 membres (😂😂😂 la bonne blague). Ensuite, vous avez :

  • une offre à 99 €/mois (4 formations pour un nombre d’apprenants illimité)
  • une offre à 299 €/mois pour un nombre de formations illimité.

D’autres plateformes existent, comme :

  • Didacte
  • LearnDash
  • Kajabi
  • Clickbank

Solutions de paiement pour blogueurs

Paypal

Avant le premier lancement de ma formation Stratégie Gagnante, je vous aurais sans nul doute recommandé Paypal. Je l’utilisais pour la réception de mes paiements coaching. Et hormis les frais exorbitants, j’en étais satisfaite.

Quand j’ai lancé ma formation, j’ai reçu une grosse somme d’argent et Paypal n’a pas compris. Ils ont bloqué mon compte. Je vous passe les détails, mais 3 mois plus tard, j’ai toujours une partie de mon argent qui est bloqué.

J’ai beau envoyé des mails depuis 3 mois (8 au total), ils restent sans réponse (ah si! les fameuses réponses automatiques sui vous mettent bien la haine).

Bref, tout ça pour dire que j’ai décidé de ne plus utiliser Paypal pour mes prochains lancements. Même si je perds quelques clients, ce n’est pas si grave.

Pas envie de me prendre la tête après.

Donc Paypal : à éviter si vous gagnez pas mal d’argent avec votre blog.

Stripe

Stripe est une solution de paiement en ligne spécialisée pour les infopreneurs, un must pour quiconque créer un blog WordPress. Elle vous permet d’accepter les paiements par carte bancaire sans frais mirobolants. C’est aussi elle qui gère les paiements récurrents. Vous n’avez rien à faire.

Aucun frais d’installation ou d’abonnement, le coût est calculé par transaction :

  • 1,4% + 0.25€ pour les cartes bleues européennes
  • 2,9% + 0.25 pour les cartes non-européennes

Faire connaître son blog WordPress sur les réseaux sociaux

LinkTree : pour partager plusieurs liens sur Instagram

Avis aux férus d’Instagram !

LinkTree vous permet de partager plusieurs pages web à partir d’une seule et même URL. En quoi c’est génial ? Parce que sur ce réseau social, vous ne pouvez insérer qu’un lien vers votre blog, et uniquement sur votre bio. Avec LinkTree, vous pouvez partager plusieurs liens.

Jarvee

Jarvee est un logiciel Windows qui permet d’automatiser votre marketing sur les réseaux sociaux (Instagram, Facebook, Twitter, LinkedIn, Pinterest, YouTube). Il se charge de trouver des hashtags, interagir avec votre communauté, liker, commenter, etc. En gros, il est censé vous remplacer.

Vous pouvez tester la version gratuite pendant 7 jours puis choisir entre ces 3 options :

  • Starter (jusqu’à 10 comptes) : 19,95$/mois (16 €)
  • Professional (jusqu’à 70 comptes) : 49,95$/mois (41 €)
  • Premium (jusqu’à 150 comptes) : 69,95$/mois (58 €)

Buffer

outils-blogging

Les réseaux sociaux font partie intégrante de la stratégie d’acquisition de trafic d’un blogueur. Mais gérer une page Facebook, un compte Twitter, LinkedIn ou encore Instagram est chronophage.

C’est en ça que Buffer est une petite merveille. L’outil vous donne la possibilité de planifier vos publications sur plusieurs semaines. Vous prenez par exemple 30 minutes le weekend pour créer vos contenus Facebook de la semaine, ça vous évite de perdre du temps chaque matin à rédiger un post.

Pablo (de Buffer)

Pablo vous permet de créer des images accrocheuses à partager sur les réseaux sociaux comme  Instagram, Facebook et Twitter.

On sait tous que les visuels génèrent beaucoup plus d’engagement sur les réseaux. Le problème, toujours pareil, c’est le temps qu’il faut pour les créer.

Ouvrez simplement cet outil, collez du texte, choisissez un arrière-plan et c’est prêt.

Pablo fait partie de Buffer, vous pouvez donc facilement planifier le partage de ces images via votre compte.

Click to tweet

 Click to tweet rend des citations et des phrases tweetables dans votre contenu. Top pour favoriser le partage et rendre vos articles viraux.

En bonus…

Voilà le dernier outil que j’ai découvert récemment : Hotjar. C’est un outil qui permet de voir le comportement de vos lecteurs sur vos pages. Il vous propose en effet une carte qui montre les zones chaudes des pages de votre site : les zones sur lesquelles vos visiteurs cliquent ou déplace leur souris.

Ces infos sont extrêmement importantes pour comprendre ce qui attire vos prospects et améliorer la conversion de vos visiteurs.

La version gratuite suffit à avoir des infos croustillantes 🙂

Wahou, ça en fait des outils pour créer un blog WordPress qui cartonne. Plus qu’à aller lire les autres articles du blog pour rédiger du contenu top niveau maintenant 😉

techniques de copywriting

Mon bilan blogging 2020 : mes Échecs, mes Réussites

Mon bilan blogging 2020 : mes Échecs, mes Réussites

2021 pointe le bout de son nez.

Et je ne sais pas si c’est pareil pour vous, mais moi, en décembre, j’aime faire le bilan de l’année écoulée. Voir ce qui a fonctionné ou pas, décider de laisser tomber tel projet, réfléchir à des axes d’amélioration, de nouvelles stratégies blogging, etc.

Cette année, j’avais envie de partager ça avec vous. Qui sait, ça vous donnera peut-être de quoi réfléchir pour votre propre blog ou entreprise.

Je m’allonge sur le divan… et c’est parti.

Bilan blogging général

Quand je regarde tout ça de loin, j’avoue être très satisfaite de cette année 2020. J’aurais pu mieux faire (je développe après), mais globalement, j’estime avoir fait de mon mieux et je suis fière de moi 🙂

Déjà 2 ans que j’ai publié mon premier article. Je me souviens encore de ma fébrilité au moment de cliquer sur “Publier”. Je rédigeais pourtant depuis longtemps pour mes clients, mais là, ce n’était pas pareil. Je me mettais en avant pour la première fois. Avec tout ce que ça supposait après : recevoir et accepter les critiques, se dévoiler un peu quand même. Waouh !!!!!

Aujourd’hui, je vous rassure, je ne tremble plus à l’idée de publier mes propres écrits. Il se trouve que je rédige même chez les autres, les gros poissons du blogging et du webmarketing. Et vous savez quoi ? Même pas peur 😉.

J’ai réalisé, à travers vos retours, par mail ou en commentaires, que mes textes étaient bons, voire même très bons quand je suis inspirée :). Pour preuve, ce mail d’André Dubois de TraficMania, que je considère comme un expert :

bilan blogging

Je ne regrette donc absolument pas mon choix d’avoir lancé ce blog. Et j’espère vous faire mon bilan blogging en 2031 😂😂

Mes échecs blogging 2020

Pinterest

Au début de l’année, je vous avais envoyé un mail avec mes objectifs pour 2020 (oui, je suis gaga d’objectifs aussi :)). Et sur ma liste figurait Pinterest. Je m’étais fixé comme but de doubler mon trafic venant de ce réseau social.

Ça, c’était pour la théorie.

En pratique, ça a été un peu plus compliqué.

J’ai eu beau réaliser de nouvelles épingles, en créer même plusieurs par article, programmer une trentaine d’épingles par jour avec mon outil Tailwind, et épingler manuellement environ 20 épingles par jour, mon trafic venant de Pinterest s’est littéralement vautré.

J’ai pu lire ça et là qu’il y avait eu des changements d’algorithmes. J’avais même reçu un mail de Pinterest pour m’avertir qu’ils privilégiaient les contenus frais désormais.

Mais là je dois avouer que je n’y comprends plus rien.

Du contenu frais, j’en ai donné. J’en ai vomis même.

Mais ne voyant aucun résultat, j’ai tout lâché. Ça me hérisse le poil de travailler pour rien. Enfin, pour rien, j’exagère, Pinterest reste ma seconde source de trafic après Google, mais il est assez loin derrière, et ça recule de plus en plus.

J’avais eu un rebond de visiteurs alors que je n’y étais plus du tout active. C’était même assez spectaculaire. Et puis au bout de 2 mois, pouf, le soufflé est retombé.

Conclusion : j’aime Pinterest depuis toujours (ne serait-ce que pour m’inspirer quand je ne sais pas quoi faire à manger hi! hi!) mais j’ai laissé tomber. À voir si je capitalise là-dessus en 2021. Mais clairement, je ne vais plus me fatiguer.

Gestion du temps

THE problématique de ma vie !!!

Je suis toujours à la recherche de hacks pour mieux m’organiser, avoir plus de temps, etc. Alors que je sais pertinemment qu’on a tous 24 heures dans une journée et que ce n’est pas extensible.

Mon souci, c’est que je veux trop en faire.

J’ai une to-do list quotidienne longue comme le bras qui ne correspond pas à mon mode de vie. Je suis maman de 3 enfants, je suis du genre maniaque de la propreté (j’aime quand ça brille #M.Propre).

Et je vais vous avouer un truc qui vous surprendra peut-être : je suis une vraie mama italienne.

Je cuisine tous les jours de bons petits plats, ce qui fait que je passe énooooooormément de temps dans la cuisine. Je me suis toutefois améliorée depuis 2 ans, j’essaie de cuisiner des choses saines qui ne prennent pas trop de temps. Mais c’est plus fort que moi, je ne peux pas m’empêcher de faire au moins 2 ou 3 très bons repas par semaine histoire de faire plaisir à ma famille et de partager un bon moment.

Tout ça, c’est sans compter les rendez-vous médicaux, ma maman qui passe boire un café (que j’aurais bien sûr accompagné d’un petit gâteau fait maison :)), la copine qui appelle en plein après-midi pour me raconter ses galères avec son petit dernier, ma nièce à aller rechercher à l’autre bout de la ville, les courses, mes séances footing 3 fois/ semaine, les devoirs du petit, les rdv chez l’esthéticienne (bah oui, je suis une nana quand même :))…. Bref, une vie de femme en 2020.

J’ai mis la gestion du temps dans mes échecs parce que je considère que j’aurais pu, à certains moments, dire tout simplement “non je ne suis pas dispo, désolée” et me concentrer sur mon blog. J’aurais sûrement avancé plus vite.

Mais je suis tiraillée entre le développement de mon business et faire plaisir à mes proches.

Ce dont je suis sûre, c’est que je ne veux pas sacrifier ma famille sur l’autel de la réussite. Je suis entrepreneure, OK, mais je veux pouvoir entendre un jour mes enfants que j’ai toujours été là pour eux. Si je cartonne grâce à mon blog mais qu’à côté ma situation familiale en pâtit, ça ne me rendra pas heureuse.

Conclusion : je dois apprendre à dire non de temps en temps et ne pas vouloir être au top niveau dans tous les domaines. Je ne suis pas Wonder Woman. Gros travail sur moi en perspective.

Réseaux sociaux en général

Les réseaux sociaux, ce n’est pas mon truc.

Je n’ai pas d’application Facebook sur mon téléphone et jusqu’à hier, pas de compte Insta. Tout ça pour éviter de perdre plus de temps encore. Je trouve qu’on peut vite s’éparpiller. Combien de fois j’ai fini par regarder des inspirations déco alors qu’au départ j’allais sur Facebook pour le business.

Et puis, exposer ma vie à tout le monde, je déteste ça. Et j’ai l’impression que les réseaux mènent inéluctablement à ça. Je me trompe ?

Je suis d’avis qu’on peut tout à fait réussir sans être sur Twitter, Facebook, Instagram. Pour LinkedIn, c’est différent, du moins quand on est freelance. Ce réseau professionnel m’a permis d’avoir pas mal de clients.

Cependant, j’aimerais trouver un moyen de me connecter à mes lecteurs autrement que par mail et commentaires. C’est pourquoi j’ai décidé de me lancer sur Instagram. Je trouve que pour créer de l’engagement et une relation “spéciale” avec ses lecteurs, c’est top. Je vais donc prendre quelques jours pour réfléchir à ma com’ sur les réseaux sociaux et planifier du contenu pour le mois de janvier. Je compte sur vous pour me suivre 😉

Mes réussites en 2020 : ce dont je suis fière

Trafic

En regardant mes stats il y a quelques jours, j’ai découvert que j’avais quasiment doublé mon trafic en 2020 par rapport à 2019. Et là, je suis juste trop contente.

Mes articles invités, notamment sur Webmarketing&com m’apportent de nouveaux inscrits chaque mois. Mais c’est surtout grâce à Google que j’arrive à obtenir une moyenne de 15 inscrits par jour à ma newsletter.

D’où l’importance de rédiger du contenu optimisé pour les moteurs de recherche. Pour moi, c’est vraiment ce qui a marché et qui m’a permis de ne pas faire reposer mon business sur les réseaux sociaux. De 1, c’est très chronophage. De 2, c’est éphémère.

En étant bien placé sur Google, vous attirez les gens vers votre site sans vous fatiguer à poster 10 fois par jour.

Consultez mes articles qui parlent de SEO pour savoir comment rédiger du contenu web optimisé.

Je suis devenue blogueuse professionnelle

Quand j’ai commencé à bloguer en décembre 2018, je m’étais donné 2 ans pour monétiser et vivre de mon blog. 2 ans, ça peut paraître long (si vous avez bien tout lu, vous comprendrez :)) mais ça passe tellement vite.

Alors, à N+2, est-ce que je vis de mon blog ou pas ?

Roulement de tambours…..

Yesssss !!!!!

Cet été, j’ai passé un nouveau cap en disant bye bye à mes clients pour me consacrer à mon blog à 100%. Je monétisais déjà avec les coachings (environ une dizaine par mois) et je sentais que c’était le moment. Parce qu’entre mon job de rédactrice qui me prenait environ 30 heures/semaine + mon mode de vie mama italienne, mon blog passait en 3e position.

Or, pour passer à la vitesse supérieure, il fallait que je lâche quelque chose.

En bonne entrepreneure qui se respecte, j’ai pris un risque que je ne regrette pas. J’ai eu du temps pour créer ma formation pour trouver des clients en rédaction web (inscrivez-vous via le formulaire ci-dessous pour être averti de la prochaine réouverture des inscriptions) et j’ai enfin eu plus de temps pour moi.

J’ai pu lancer ma formation qui s’est bien vendue. Que du positif à ce niveau-là.

Comment trouver des clients en rédaction web ?

Je veux savoir comment trouver des clients, les fidéliser et bien gagner ma vie !

Relation avec mes lecteurs

Ce que je considère être ma plus grande réussite en 2020.

Quand j’ai lancé un sondage, j’ai reçu des dizaines de mails de soutien. Quand je publie un article, j’ai toujours des lecteurs qui m’envoient un merci, un coucou, des encouragements. Ça fait tellement plaisir.

Lors de mes coachings, pas de prise de tête. Je me prépare ma petite tasse de thé, on prend le temps de papoter, je fais connaissance avec des gens super. Mes clients me recontactent régulièrement pour me demander des nouvelles, me dire comment ça se passe pour eux, etc. (J’ai arrêté les coachings depuis le mois de novembre, ça aussi, ça me prenait beaucoup de temps).

Dans les personnes qui m’ont fait confiance en achetant ma formation aussi, j’ai rencontré des pépites. J’ai d’ailleurs créé un groupe Whatsapp dédié où on peut me contacter pour me poser une question, soulever un point de la formation qui ne serait pas clair, signaler un souci, etc. Tout le monde n’a pas rejoint le groupe, il y a des gens qui préfèrent avancer seuls et je respecte totalement ce choix, mais je continue de suivre l’avancée de tous les élèves sur ma plateforme de formation.

Cette proximité avec mes clients est pour moi primordiale.

J’ai même reçu un petit présent d’une de mes clientes directement dans ma boîte aux lettres pour me remercier 🙏🏼.

Je n’aurais donc qu’un mot à vous dire en cette fin d’année 2020 :

Et après…

Vous vous imaginez bien que je ne vais pas en rester là.

J’ai pas mal d’idées de formations, de projets à mettre en place pour développer mon trafic et mon audience. Je vais déjà commencer par tester Instagram, voir si c’est fait pour moi ou pas. Et si non, et bien je ne me forcerai pas. Ce qui me fait peur avec ce réseau social, c’est le côté m’as-tu vu, mais on m’en a tellement vanté les mérites que je veux tout de même lui donner sa chance 🙂

Je vais bien sûr me servir de ce que je sais faire de mieux : l’écrit. En publiant chez TraficMania de façon régulière, et sur d’autres sites aussi. Et d’autres choses que vous découvrirez tout au long de l’année 2021 🙂

Et vous, quels ont été vos échecs et vos réussites cette année ? Avez-vous pu concrétiser tous vos objectifs ? Quels sont vos projets pour 2021?

Hâte de vous lire,

techniques de copywriting