bien rédiger pour le web
Écrire pour le web

Bien Rédiger Pour Le Web : la Méthode Simple pour Créer du Contenu Haut de Gamme

Pour réussir en blogging, pas d’autre choix que de créer du très bon contenu.

Vous le savez. C’est d’ailleurs pour ça que vous lisez ce blog, n’est-ce pas ? Vous aimez mes articles et souhaitez apprendre à bien rédiger pour le web.

Seulement, écrire de très bons articles de blog une fois de temps en temps ne suffit pas.

Ce qu’il faut pour avoir des résultats, c’est publier du contenu utile. Régulièrement. Vos prospects et clients attendront alors votre prochain article avec impatience. Vous, l’ami sur qui ils peuvent compter.

Ça vous semble impossible ? Accablant ? Pourtant, ça ne devrait pas.

Dans cet article, je vais vous donner une routine d’écriture pour écrire des articles de blog cinq étoiles. Facilement. Sans prise de tête.

Premier principe pour bien rédiger pour le web : la qualité, plutôt que la quantité

Les éléphants du web américain comme Jon Morrow ne jure que par ce principe : écrire 1 article renversant 1 fois par semaine ou tous les 15 jours est une meilleure stratégie sur le long terme que rédiger du contenu médiocre quotidiennement.

Gardez cela en tête. Toujours.

Dans son excellent article « 7 Reasons Why Nobody is Reading Your Content and How to Grab Their Attention », Neil Patel explique que le trafic du site The Writing Cooperative a chuté dès lors qu’ils ont publié plus souvent.

Mars 2017 : 14 000 vues

bien rédiger pour le web

Un mois plus tard, 12 000 vues.

bien rédiger pour le web

Troublant, non ?

Pour lui, la raison est simple : ils ne pouvaient plus créer de contenu de qualité chaque jour. Les lecteurs l’ont remarqué. Ils ont quitté le navire.

Vous qui publiez plusieurs textes dans la semaine, je vous conseille de concentrer tous vos efforts dans UN seul article de référence. L’article avec un grand A. Qui attirera l’attention, sera partagé, commenté. (Je vous donne d’ailleurs la recette pour écrire un article de blog parfait ici).

« C’est bien beau Jennifer, mais quel jour je choisis, moi ? » s’interroge la jeune bloggeuse derrière son écran.

J’ai la réponse.

Ce jour doit être celui qui arrange vos lecteurs, pas vous. Pour le connaître, allez sur Google Analytics, sur la page d’accueil, dans la rubrique « À quel moment les utilisateurs visitent-ils votre site ? ».

Vous connaissez maintenant votre jour de publication fétiche 😊 Reste à savoir comment le sortir de vos entrailles, cet article de génie.

On continue.

Bien rédiger pour le web : THE routine d’écriture qui va vous faciliter la vie

Même si votre blog vous passionne, il peut y avoir des jours où vous n’avez pas envie d’écrire.  Résultat : vous procrastinez.

bien rédiger pour le web

Mon secret pour combattre ce mal ? Étaler le processus d’écriture sur plusieurs jours.

Plutôt que de vous asseoir pendant des heures à votre bureau à travailler comme un ouvrier chinois dans une usine Nike, découpez votre « gros défi » en plusieurs petits challenges quotidiens.

Mon programme pour écrire un article de blog irréprochable sans se fatiguer

Voici ma méthode pour bien rédiger pour le web. Les durées peuvent varier d’un article à l’autre, mais en règle générale, pour environ 2 000 mots, voilà ce que ça donne :

  • Jour 1 : SEO + construction de la structure détaillée (2 heures)
  • Jour 2 : rédaction des parties (4-5 heures)
  • Jour 3 : relecture, édition, maillage interne et externe (2-3 heures)
  • Jour 4 : visuels, relecture (30-45 minutes)
  • Jour 5 : publication et promotion (30 minutes)
À lire aussi  Écrire Un Article De Blog Parfait : (Enfin) Le Guide Ultime

10 heures de boulot. Minimum.

Qui dispose de 10 heures d’affilée pour rédiger ? En tout cas, pas moi.

Psst : si votre article nécessite des recherches, faites-les la veille du jour 1.

Pourquoi écrire un article de blog sur plusieurs jours est une astuce géniale ?

Hormis une gestion du temps facilitée, avoir une routine de rédaction web fractionnée a plusieurs avantages :

  • à chaque fois que vous aurez accompli une partie de votre projet, votre satisfaction augmentera et vous motivera pour continuer ;
  • laisser reposer votre texte vous permet d’appréhender votre travail avec un regard frais. Là, les moindres défauts vous sautent aux yeux. Chose impossible quand on a le nez collé sur son article plusieurs heures d’affilée ;
  • vous restez zen. Écrire un article de blog à la va-vite ne donne généralement rien de bon. Vous ne donnez pas le meilleur de vous-même, trop stressé par le tic-tac de l’horloge. En commençant votre routine d’écriture à l’avance, vous travaillez dans un environnement relax. Le cadre idéal pour que les idées foisonnent dans votre esprit ;
  • vous avez la clé pour bien rédiger pour le web. D’excellents articles, bien travaillés, parfaitement écrits, faciles à lire et riches en enseignement se démarqueront TOUJOURS des milliers d’articles publiés quotidiennement sur la blogosphère.

On reprend donc depuis le début.

  • Si vous publiez un lundi, commencez à travailler sur votre article le mardi de la semaine précédente (pour ceux que ça ne dérange pas de bloguer le weekend, ce sera le jeudi).
  • Si vous publiez un vendredi, commencez le lundi précédent.

Capice ?

Allez, rentrons dans le vif du sujet.

Rédaction web : la méthode simple pour créer du contenu puissant régulièrement

Jour 1 : SEO + élaboration de la structure de l’article de blog

bien rédiger pour le web

En principe, si vous avez élaboré un calendrier éditorial comme je le recommande ici, vous savez déjà quel sujet vous allez traiter.

Si votre calendrier, c’est plutôt une liste d’idées d’articles de blog en vrac, on fera avec. C’est déjà un bon départ.

Si vous y allez au feeling, là, je dis stop.

Avoir une réserve d’idées d’articles vous fera gagner un temps fou. Finies les heures passées à la fenêtre, ou pire, à surfer sur Youtube, à attendre qu’une idée de génie sorte de nulle part.

En panne d’idée pour vos prochains articles ? Lisez cet article : 70 Idées d’Articles de Blog Que Vos Lecteurs Vont Adorer .

OK, vous savez de quoi vous allez parler. Il est temps de rechercher les mots clés pour travailler votre référencement naturel. C’est aussi ça, bien rédiger pour le web.

Si vous ne savez pas comment faire pour trouver les bons mots clés, ceci devrait vous vous aider : Comment Trouver Des Mots Clés Gratuitement ?

Rédigez votre titre

Le titre (= balise title), c’est 50% du job.

Un bon titre, c’est :

Mon astuce : écrivez plusieurs titres. 5, 6, 10… Jusqu’à ce que vous trouviez celui qui fait « ting » dans votre esprit. Don’t worry, plus vous serez rôdé à ce travail, plus écrire de bons titres vous paraîtra facile.

Structurez votre article à l’aide de sous-titres

Écrire les sous-titres à cette étape du processus de rédaction va vous aider à organiser vos idées de façon cohérente. Visualisez le plan comme l’ossature de votre article de blog. Votre fil conducteur. Sans ça, il y a de fortes chances que vous partiez dans tous les sens.

La rédaction de votre plan d’article vous fait transpirer ? Vous manquez d’inspiration ?

Couchez toutes vos idées sur une feuille de papier ou un logiciel de mind mapping en ligne comme MindManager. Optez pour le système qui fonctionne pour vous et gardez-le. Inutile de perdre du temps à tester des dizaines d’outils.

Allez-y, sortez tout ce qui vous passe par la tête.

Une fois que c’est fait, vous allez vous retrouvez avec des idées en vrac qu’il faudra arranger entre elles pour suivre un raisonnement logique. En retravaillant tout ça, il se peut aussi que vous remarquiez des incohérences ou des « trous » dans votre réflexion. C’est l’occasion de rectifier le tir et de construire un plan d’article en béton.

À lire aussi  233 Mots Magiques Pour Booster Votre Business En Ligne

Jour 1 terminé.

bien rédiger pour le web

Vous avez votre titre qui claque et une structure solide. Vous pouvez vaquer tranquillement à vos occupations.

Yeah !

Jour 2 : rédaction des parties

Vous êtes confortablement installé ? Vous vous êtes préparé un bon café ? OK, c’est parti.

Avant de vous lancer dans la rédaction tête la première, relisez votre plan de la veille. Vous paraît-il toujours aussi cohérent ? Manque-t-il des idées qui pourraient rendre votre article consistant ? Ajoutez ou enlevez des éléments si c’est le cas.

À vos marques. Prêt ? Écrivez.

Sans vous arrêter. Ceci est votre premier jet. Go, go, go go !!!! On écrit. On se fiche des mots mal accentués, des fautes d’orthographes, des majuscules et autres traits d’union. Vous aurez une journée entière pour tout retravailler.

bien rédiger pour le web

Lâchez-vous ! Bien rédiger pour le web, quand on sait comment s’y prendre, doit vous procurer du plaisir. Le seul objectif à atteindre en cette fin de journée, c’est un travail fait. Pas parfait. Personne ne verra votre article, excepté vous-même.

La première phrase

Elle sert de transition entre votre titre enchanteur et votre article. Ne négligez donc pas la rédaction de votre première phrase.

Inutile de chercher pendant des heures après LA première phrase magique. Elle n’existe pas. Pour bien faire, pensez à l’internaute. Il cherche une info sur le web. Il a déjà parcouru pas mal de sites avant de tomber sur le vôtre. Comment faire en sorte de le toucher en plein cœur ?

En considérant votre article comme une conversation. Et quelle meilleure façon d’engager la conversation que de commencer par une question ?

Exemples :

Ça vous est déjà arrivé, à vous aussi ?

Du mal à trouver de nouveau clients ?

Ça paraît dingue, n’est-ce pas ?

L’introduction

Certains préféreront rédiger leur intro d’article à la fin. D’autres non. Pour mes clients, quand il s’agit d’articles informatifs, je rédige à la fin. Pour mon blog, c’est tout le contraire. Exposer d’emblée les problématiques de mes lecteurs m’aide à y voir plus clair. Je ne dis pas que c’est plus facile comme ça, mais c’est ce qui me convient.

Testez les deux méthodes, et dites-moi en commentaire laquelle fonctionne le mieux pour vous 😊

Remplissez les sous-parties

C’est le moment de développer vos idées.

Petite piqûre de rappel :

  • évitez le jargon, les phrases trop longues ;
  • aérez votre texte, pas de gros pavés ;
  • insérez des chiffres, des exemples concrets qui donneront de la puissance à vos arguments ;
  • faites des pauses dans votre narration, sautez à la ligne, utilisez des expressions comme : « Laissez-moi vous expliquer », « Vous voulez en savoir plus ? », etc.

Ajoutez des appels à l’action

Impossible de bien rédiger pour le web sans insérer de CTA (Call To Action). Demandez aux internautes de :

  • commenter (ça aussi, c’est bon pour votre SEO) ;
  • partager sur les réseaux sociaux ;
  • lire d’autres articles de votre blog ;
  • télécharger un livre blanc ;
  • s’abonner à votre newsletter ;
  • s’inscrire à un évènement, etc.

C’est tout pour le jour 2. Normalement, vous devez vous sentir un peu « lessivé », le cerveau embué. C’est bon signe. Vous avez bien travaillé.

bien rédiger pour le web

Mettez votre article de côté. Vous reviendrez dessus plus tard, tête reposée.

Jour 3 : relecture, édition, maillage interne et externe

1.Relisez votre premier jet à voix haute. Corrigez ce qui demande à l’être. Vérifiez les fautes d’orthographe avec l’un des 5 correcteurs en ligne dont je parle dans cet article.

Insérez des virgules là où il faut. Relisez encore. Jusqu’à ce que ça sonne juste.

2.Formatez ensuite votre texte :

  • mettez des bullet points partout où vous le pouvez ;
  • coupez les longs paragraphes pour faciliter la lecture à l’écran ;
  • mettez en valeur les citations, les chiffres…

3.Travaillez votre maillage interne. Un lecteur qui reste plus longtemps sur votre site fait baisser le taux de rebond. Google le remarquera, soyez-en sûr.

4.Proposez des liens externes aussi. Parce que bien rédiger pour le web, c’est aussi offrir du contenu qualitatif qui ne se trouve pas chez vous. Vos lecteurs vous seront reconnaissants de partager vos trouvailles.

À lire aussi  Améliorer Son Style d'Écriture : le Secret SURPRENANT de Brian Clark

5.Répondez à ces questions pour vérifier que tout est dans les clous :

  • le titre est-il percutant ?
  • avez-vous bien travaillé votre première phrase ?
  • vos sous-titres répondent-ils au problème posé dans le titre ? Suivent-ils un raisonnement cohérent ?
  • incitez-vous à l’action ?

Jour 4 : visuels, relecture, rédaction de votre newsletter

Vous arrivez au bout du tunnel. Vous la voyez, la lumière 😊 ?

L’avant-dernier jour de cette routine d’écriture consiste à :

  • trouver des visuels intéressants (images libres de droit conformes à votre ligne éditoriale, captures d’écran destinées à appuyer vos dires et renforcer votre crédibilité) ;
  • relire une dernière fois votre article à voix haute (oui, même si vous n’en avez pas envie) ;
  • rédiger votre newsletter. À ce propos, allez jeter un œil à mon article rédigé sur webmarketing&com.com pour apprendre à rédiger une newsletter engageante.

Jour 5 : publication et promotion

On y est.

Vous avez travaillé 4 jours sur cet article. Il est temps de faire savoir au monde entier combien il mérite d’être apprécié. Après tout, c’est un chef-d’œuvre, n’est-ce pas ?

bien rédiger pour le web

 

Si vous en êtes sûr, pourquoi ne pas contacter un gros poisson de votre domaine et lui demander de partager votre article de blog super méga génial sur ses réseaux sociaux ?

Vous doutez que ça puisse marcher ?

C’est tout le contraire. Pour l’avoir fait moi-même, je vous assure que, la plupart du temps, les grosses pointures acceptent de mettre en avant du contenu qui n’est pas le leur, tant qu’il est de qualité.

Bon, et puis, tout le reste, vous connaissez : publication sur vos comptes Facebook, Twitter, Instagram, Pinterest, etc.

Bien rédiger pour le web : on récapitule

Règle n°1 : publiez du contenu puissant, profond, transcendant plutôt que de la daube. Des articles au top finissent toujours par se faire remarquer. Pour cela, vous allez devoir diminuer votre fréquence de publication (sauf si vous êtes un alien).

Règle n°2 : pour parvenir à écrire de bons articles régulièrement, étalez votre routine de rédaction web sur 5 jours. Vous avez alors le temps de donner le meilleur de vous-même.

  • Jour 1 : trouvez vos mots clés, un titre qui incite au clic, construisez votre plan détaillé à l’aide de sous-titres bien pensés
  • Jour 2 : comblez les vides. Rédigez vos parties sans vous laisser distraire par votre perfectionnisme. Considérez votre article de blog comme un brouillon pour le moment.
  • Jour 3 : relisez et retravaillez votre prose autant de fois que nécessaire jusqu’à parvenir à un résultat qui vous ferait dire : « I am the best ! ». Maillage interne et externe.
  • Jour 4 : dernière relecture. Mettez-vous à la place d’un internaute devant son écran. Fignolez la déco avec de beaux visuels. Rédigez votre newsletter pour annoncer la venue au monde de la bête 😊
  • Jour 5 : publication et promotion

Règle n°3 : cette routine de rédaction convient à tous ceux qui ont d’autres activités à côté du blogging (job à temps plein, etc.). Si votre emploi du temps le permet, vous pouvez rassembler deux jours de travail. Par exemple, quand j’ai du temps, je fais ce qui était prévu en Jour 4, le jour 3. À vous de voir. L’essentiel étant de ne pas se surcharger de travail au risque d’abandonner son blog au bout de 3 mois.

J‘en conviens, bien rédiger pour le web, de façon fréquente, requiert beaucoup d’engagement. Diviser le travail de cette façon rendra les choses beaucoup plus simples. Essayez, et vous verrez !

Merci d’avoir lu cet article jusqu’au bout. Si vous pensez qu’il vous a été utile, partagez-le. Et si vous voulez m’écrire un petit mot en commentaire, je serais ravie de vous répondre.

Pour me suivre sur Facebook, c’est . Pour me suivre sur Pinterest, ici.

écrire un article optimisé

 

 

 

 

 

Partagez

27 commentaires

  • Claire

    Bien écrit, bien argumenté et très complet. Je viens de lever le pied sur mes publications sur les réseaux que je trouve finalement trop plates , sans réelle valeur ajoutée. Je préfère me concentrer sur des réflexions de fond comme tu le préconises!

    • Jennifer

      Merci Claire.
      Oui, c’est vrai qu’on nous incite à publier à outrance. Résultat: trop de contenu sur le web n’apporte rien. Quel intérêt ? N’hésite pas à me dire si tu as remarqué une différence dans le comportement de ton audience suite à ce changement de stratégie.

  • Pascale Bégat

    Merci ! Moi qui me disais que les 7 ou 8 heures que je mets à rédiger un article et à le diffuser sur les médias sociaux c’est beaucoup trop … me voilà rassurée et du coup beaucoup plus cool ! Bonne journée à toi !

    • Jennifer

      Coucou Pascale,
      Le fait de passer du temps sur un seul article prouve que tu veux produire de la qualité. C’est donc plutôt bon signe, au contraire !
      Bonne journée 🙂

  • Catherine

    coucou Jennifer, ton article tombe à pic. Je suis contente d’apprendre qu’il est préférable de rédiger un article sur plusieurs jours, car je fais partie des espèces de tortue sur 2 pattes. Du coup, ton article me rassure vraiment. De plus, ton blog, tes articles sont une formation gratuite au métier de rédacteur. Tu me motive à créer mon propre blog. Encore merci Jennifer;

    • Jennifer

      Merci beaucoup Catherine,

      Il vaut mieux souvent être une tortue et bien faire que d’aller trop vite et créer du “vide”, tu ne trouves pas? Cette méthode est justement la réponse à tous ceux qui disent que produire de longs articles bien détaillés est trop fatiguant et prend trop de temps. C’est comme pour tout, c’est une question d’organisation.

    • Jennifer

      De rien Aline,
      On peut toujours s’améliorer, effectivement. Je suis constamment à la recherche de petits “trucs” pour aller encore plus vite, écrire encore mieux, etc.
      À très bientôt.

  • Laure | So67

    Très bel article, bien structuré (comme conseillé dans l’article). Je rajoute aussi une partie choix des photos pour illustrer ses articles. Quand je les fais mois mêmes ça prends quand même pas mal de temps. Sinon pour la partie promotion, ça me prends plus de 30 minutes. Je dois être lente, entre la newsletter, les RS, Pinterest….

    • Jennifer

      Salut Laure.
      Merci pour ton commentaire. J’ai indiqué des durées minimum. En ce qui me concerne, je fais la promotion de mon dernier article sur plusieurs jours aussi. Chaque matin, je m’accorde 15-20 minutes pour le poster sur des groupes FB. Ensuite, pour Pinterest, j’automatise.

    • Jennifer

      Hello Mia,
      Les raisons qui expliquent que ton blog ne décollent pas peuvent être nombreuses tu sais (SEO, mauvais positionnement, contenu trop léger, etc.). Essaie de bien analyser ce qui cloche et en complément, écris des articles de fond comme je le recommande. Allez, courage :)!

  • Familyherissonleblog

    Coucou, super article même très complet à côté de toi je le sent petite , je fait des petits contenus mais je trouve complet pour certains, je fait mon brouillon, le l’en demain correction, relecture troisième jour là veille de sa sorti ! Les images je met ma galerie photos le plus souvent possible vu que je suis une MomBlogueuse j’essaye de moins exposer mes filles mais plus de dos.

    • Jennifer

      Coucou,
      Quand tu écris un article et que tu sens que tu as fais le tour, je pense que c’est OK. Tout dépend de ta thématique. Mon conseil tout de même: essaie de temps en temps de publier des articles plus longs sur un sujet qui nécessite plus de travail, et regarde comment ton audience réagit.

  • thomas

    Merci pour cet article, ça fait plusieurs fois que j’essaye de me faire un calendrier de rédaction mais je m’éparpille régulièrement !
    Je me rends compte moi-même que les articles courts vite fait rédigé ne sont pas les plus lus et partagés. Je vais donc suivre cette méthodologie ! merci à toi !
    Par contre envoyer le post à un gros blogueur, j’ai jamais osé ! j’avoue que ça me fait un peu peur de me prendre un vent ! mais bon qui ne tente rien n’a rien !
    félicitations encore
    A bientôt
    Thomas

    • Jennifer

      Je suis contente que tu abondes dans mon sens Thomas. Pour ce qui est de contacter un gros blogueur, demande-toi ce que tu risques. Pas grand chose à vrai dire, à part un refus. Et après ? Ce n’est pas si grave. Fais-le, tu verras. Tu pourrais être étonné!
      Bon courage pour ton calendrier 🙂

  • Cyril Seguenot

    Bonjour Jennifer,et merci pour ce bel article.
    Je partage l’idée qu’en étalant l’article sur plusieurs jours on obtient une meilleure qualité. J’améliore très souvent ce que j’ai écrit en y revenant plus tard. L’effet négatif est cependant que ça me donne l’impression de ne pas avancer, et je ressens de la culpabilité par rapport au temps que je passe à peaufiner. Il s’agit donc trouver le bon compromis entre le perfectionnisme et la productivité…
    Une chose que je trouve pénible à gérer, ce sont les images. J’en mets beaucoup dans mes articles, car c’est indispensable pour me thématique qui est technique… L’écriture force la patience 😉
    Bravo pour ton blog, je vais m’abonner à ta newsletter !

    • Jennifer

      Bonjour Cyril,
      L’idée de cette méthode est justement de se concentrer sur une étape précise avant de passer à la suivante. Pas de revenir en arrière à chaque fois. Sinon, je te l’accorde, on perd beaucoup de temps. En principe, si tu consacres ton énergie à chaque étape du processus, la seule fois où tu devrais revenir en arrière est le jour où tu retravailles ton contenu. Contente de te compter parmi mes abonnés 🙂

  • Lucile BALADIER

    Bonjour Jennifer, merci pour ces conseils si clairs et structurés… à ton avis est-il possible mais surtout efficace d’écrire 2 article en même temps sur 2 sujets différents en utilisant ta méthode?

    • Jennifer

      Bonjour Lucile,
      Oui, il n’y a pas de soucis. En revanche (je pense que tu l’as compris), à moins que tu ne fasses rien à côté, publier plus d’un article qualitatif par semaine est assez difficile.

  • Joëlle Henrot

    Bonjour Jennifer,
    Superbe article bien détaillé, rempli d’astuces ! Ton style d’écriture est agréable à lire. Merci pour ta disponibilité et tes supers bons conseils. Maintenant, “yapuka” ! L’idée est de se donner le temps de maîtriser toutes ces pratiques et d’arriver à rédiger plusieurs articles sur une semaine, pour différentes structures (clients, plateformes et blog). J’imagine que cela doit être possible …

Laisser un commentaire