comment améliorer son référencement
SEO

17 Façons Simplissimes d’Améliorer Son Référencement ?

Les méthodes pour améliorer son référencement sur Google

Comment améliorer son référencement ?

Pas si simple de répondre quand on sait que Google juge un site à travers 200 critères de pertinence.

Néanmoins, des méthodes testées et approuvées par les experts du SEO nous permettent de connaître les actions à mettre en place pour bien optimiser son site.

En quoi être bien référencé est essentiel pour votre site ?

Un chiffre : 33%. C’est le taux de clic sur la première position de la SERP.

Si vous n’êtes pas le numéro un sur la page, vous manquez juste un tiers du trafic potentiel.

Convaincu ?

Voici comment améliorer son référencement sur internet.

 #1. Augmenter le temps passé sur son site

Est-ce que le temps de visite sur votre site est un facteur de classement de Google ?

La réponse est… comme toujours avec Google : peut-être.

Toujours est-il que si quelqu’un repart rapidement de votre page, il envoie un message clair à l’Américain : il ne trouve pas le contenu extra. Avec, pour conséquences, le risque de voir votre page dégringoler dans la SERP.

améliorer son référencement naturel

La question est donc :

Comment empêcher les visiteurs de repartir aussi vite qu’ils sont arrivés ?

En intégrant des vidéos sur votre page.

Selon le blog américain Convince and Convert, insérer une vidéo dans votre article de blog permettrait d’augmenter vos chances d’apparaître dans le top de la SERP de 53%.

améliorer son référencement

 

#2. Booster son CTR pour améliorer son référencement Google

Outre le fait de modifier la méta-description et la balise title pour augmenter le CTR, vous pouvez aussi utiliser les sitelinks (liens complémentaires vers des pages internes d’un site qui apparaissent sous un lien bleu dans le SERP).

Regardez cette image :

sitelinks

 

Vous pouvez obtenir des sitelinks sur toutes sortes de pages (articles de blog, page À propos…).

Et ces liens pertinents peuvent avoir un impact important sur votre taux de clic.

Comment obtenez-vous des liens vers d’autres pages de votre site dans la SERP ?

Selon Brian Dean, gros blogueur américain : en proposant une table des matières.

Et une fois que la page atteint le haut de la SERP, Google insère des liens annexes automatiquement.

Les pages de son blog qui présentent des sitelinks dans la page de recherche de Google ont vu leur CTR bondir.

#3 – Diminuer la vitesse de chargement de ses pages pour améliorer le positionnement de son site

Le temps de chargement de votre page est important pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, si votre vitesse de chargement est trop lente, Google le reconnaîtra et cela affectera votre classement. De même, la lenteur d’un site a une incidence sur la façon dont vos visiteurs interagissent avec votre site.

Ces signaux négatifs vont tout simplement nuire à votre SEO.

Regardez comment les taux d’abandon augmentent  pour les sites web dont le temps de chargement des pages est long :

améliorer son référencement

Les recherches montrent que :

  • 25% des visiteurs abandonnent un site web si le chargement de la page dure plus de 3 secondes ;
  • 80% d’entre eux ne reviendront jamais sur ce site.

 

Shocking, isn’t it ?

À l’inverse, si votre page se charge rapidement, c’est bon pour l’expérience utilisateur (UX). Les internautes reviendront sans cesse.

L’algorithme de Google reconnaîtra la popularité de votre site et ajustera votre classement en conséquence.

Conclusion : optimiser la vitesse de chargement de vos pages aide à améliorer son référencement.

Si vous souhaitez tester la vitesse de votre site internet, des services en ligne tels que Page Speed Insight sont  disponibles gratuitement.

#4 – Produire un contenu hyper qualitatif : le concept E-A-T

Le concept existe depuis 2014, mais la mise à jour Google du 1er août 2018 dernier l’a remis sur le devant de la scène.

Alors, qu’est-ce que l’E-A-T ? En quoi ça aide à améliorer son référencement ?

E-A-T est un acronyme qui signifie :

  • Expertise (=Expertise) : le contenu doit être d’excellent niveau, l’auteur doit avoir une expertise sur le sujet ;
  • Authoritativeness (=Autorité) : l’autorité ne sera acquise qu’avec l’expertise. Pour qu’un site soit doté d’une autorité, il faut que son contenu soit à jour, ses informations fiables et véridiques ;
  • Trustworthiness (= Confiance / Fiabilité) : concerne le netlinking, l’âge du site et la popularité. Par exemple, sur les sites e-commerce, les avis clients pourront prouver que l’entreprise est fiable et bénéficie d’une satisfaction client positive.

Cette notion est très importante pour les sites dits “YMYL” (Your Money, Your Life) qui sont à même de nous aider dans notre vie quotidienne : banque, santé, assurance, sécurité, juridique, etc. Google demande en effet à ce que ces sites soient très pertinents en termes d’EAT.

Il n’existe pas de “score EAT” que Google prendrait en compte dans son algorithme. Il s’agit plus d’un concept, d’un état d’esprit, d’une façon d’aborder vos contenus web pour répondre de la meilleure façon possible à l’intention de recherche des internautes.

Que faire à moyen et long terme ?

Devenir un incontournable expert sur votre sujet (ça prend du temps, mais ça paie).

Que faire à court terme ?

  1. Quand vous devez rédiger un article : regarder les concurrents et faites 2 fois mieux. Vous obtiendrez l’EAT et une meilleure visibilité.
  2. Revoir tout son contenu existant : vérifier les pages de son site, les retravailler, les mettre à jour ou les supprimer si elles ne sont plus pertinentes.

Le SEO, finalement, c’est être meilleur que les autres pour répondre à l’attention du visiteur.

#5 – Optimiser les images pour améliorer son référencement naturel

Les visuels sont un gros plus pour booster le classement SEO de votre blog.

Mais vous devez vous assurer qu’elles soient correctement optimisées, sinon elles auront un impact négatif sur la vitesse de chargement de l’article de blog ou du site web. Pour cela, il faut agir sur :

  • la compression des images pour le web ;
  • les titres et balises ALT afin de nommer correctement vos images (n’utilisez surtout pas de caractères spéciaux (« #/@&(,!’+=.), de caractères accentués (éïèàêîâ…), de majuscules, et remplacez vos espaces par les tirets du 6, PAS du 8). Les crawlers ne comprennent pas le contenu d’une image, ajoutez un attribut ALT pour leur faciliter la tâche.

Supposons que vous vendez des articles de toilette pour enfants.

Au lieu de nommer votre balise ALT «baindouche1», vous pouvez l’appeler «meilleur bain douche pour enfant».

Vous pouvez également utiliser des mots-clés dans le titre de votre image, ainsi que dans la légende ou la description.

#6 – Commencer un blog : un excellent moyen de booster son référencement

Le blogging est un moyen exceptionnel de générer de leads et d’interagir avec les visiteurs de votre site web.

Mais ce que la plupart des gens ne réalisent pas, c’est que le blogging améliore également les classements SEO.

Voici pourquoi :

  • le blog aide à générer du trafic qualifié : la production de contenu frais et actualisé rend les pages de site plus visibles. Votre trafic augmentera naturellement. Bien sûr, vous devez être capable de créer du contenu original, pertinent et optimisé pour les moteurs de recherche ;
  • les visiteurs sont sensibles aux sites qui proposent un contenu récent, dans lesquels on trouve des images, vidéos et autres éléments visuels. Ils reviennent souvent. Votre trafic augmente ;
  • créer un blog et l’enrichir avec des articles régulièrement permet de créer une interactivité avec vos prospects et de l’intérêt envers votre marque ;
  • publier du contenu régulièrement fidélise votre audience. Et des lecteurs fidèles sont des lecteurs qui ont plus de chance de parler de vous, d’améliorer votre autorité et surtout d’acheter vos produits ou vos services. Côté SEO, des internautes qui reviennent régulièrement sur un blog sont des signes qui prouvent la qualité du contenu. Google les positionne favorablement.

En bref, le blogging est le canal idéal pour améliorer son référencement. Si vous n’utilisez pas cet outil pour votre business, je vous recommande vivement de démarrer dès que possible.

30 idées de lead magnets faciles à créer !

Téléchargez votre liste de lead magnets pour construire votre liste rapidement

#7 – Structurer son contenu grâce au balisage html

Les titres sont un autre moyen d’améliorer l’expérience utilisateur sur votre site web.

Ils cassent le contenu et facilitent la lecture (ne pas oublier que les internautes scannent le texte).

De plus, les balises rendent le contenu plus digeste et attrayant. Si votre blog n’est qu’un mur de texte, peu de chances que les gens restent dessus. À moins de chercher volontairement la migraine 😊

Si vous utilisez WordPress, vous pouvez facilement modifier les balises hn :

#8 – Utiliser des liens sortants

Je pense que vous l’avez compris maintenant, le SEO est une affaire de crédibilité. Plus un site parait fiable aux yeux des internautes, plus il l’est aux yeux de Google.

Être crédible, c’est proposer des chiffres, des études, des statistiques fiables à vos lecteurs, et donner les sources, comme je le fais moi-même.

L’article que j’ai écrit sur la longueur idéale d’un article de blog en est un excellent exemple. J’y inclus de nombreux graphiques, des chiffres, des rapports d’études provenant de sites d’autorité vers lesquels de redirige.

Mais attention.

Vous devez non seulement créer un lien vers des sites d’autorité, mais également vous assurer que toutes les informations sont récentes.

Les liens sortants vers les ressources de 2009 ne sont pas pertinents et ne seront pas aussi efficaces pour votre classement SEO.

Pensez aussi aux liens internes qui redirigeront les visiteurs vers d’autres pages de votre site web (à ouvrir dans un nouvel onglet).

#9 – Corriger ses erreurs 404

Une erreur 404 est un code d’erreur qui indique que la page web demandée n’a pas été trouvée. Le serveur renvoie vers une page qui affiche cette erreur 404 informant l’internaute du problème rencontré.

À quoi c’est dû, ce truc ? vous demandez-vous sûrement.

À plusieurs raisons :

  • une faute de frappe de l’internaute dans l’url de la page recherchée ;
  • la suppression de la page, de la catégorie ou du produit sans que les liens internes ne soient modifiés ;
  • une restriction spéciale ;
  • une mauvaise redirection des pages.

L’impact le plus important des erreurs 404 se situe surtout au niveau de l’expérience utilisateur. Quoi de plus embêtant que de tomber sur 1 page inexistante. Surtout si l’info que recherchiez était une question de vie ou de mort : « La recette MAGIQUE pour vous débarrasser de vos boutons à TOUT JAMAIS et ressembler à Gisele Bündchen ou à Brad Pitt».

Comment savoir si votre site contient des erreurs 404 ?

  1. Sur l’outil SEO Search Console de Google, onglet “Couverture” dans le menu de gauche.

  1. Au moyen d’un crawler comme SEO Crawler.

Comment on corrige ces vilaines bêbêtes ?

Vous pouvez rediriger :

  • vers une page équivalente (redirection 301) ;
  • vers la homepage ;
  • vers une tête de rubrique/catégorie ;
  • vers une page d’attente (redirection 302).

La gestion des 404 n’est pas simple. Il faut savoir qu’il n’t a pas de solution gravée dans le marbre. À vous de voir au cas par cas. L’important étant de comprendre qu’il faut les traiter pour améliorer son référencement Google.

#10 – Fournir des informations de contact à jour

En parlant de confiance et de crédibilité, avez-vous déjà eu du mal à trouver les coordonnées d’une entreprise sur un site web ? Qu’en avez-vous pensé ?

En clair, cela ne doit jamais arriver pour votre propre site.

Rappelez-vous : FIABILITÉ, CRÉ-DI-BI-LI-TÉ.

Toutes vos informations de contact doivent être claires et visibles pour que les gens puissent les trouver, idéalement dans le footer de vos pages.

#11- Choisir les bons mots clés pour optimiser son site

Votre objectif en référencement naturel doit être la recherche d’un trafic important mais avant tout un trafic de qualité.

Cela passe par le choix des bons mots clés.

Trois paramètres à prendre en compte :

  • la quantité de trafic générée par le mot-clé, c’est-à-dire le nombre de fois qu’un internaute saisit tape la requête dans le moteur de recherche, c’est-à-dire le volume de recherche ;
  • la convoitise que le mot-clé suscite. En d’autres termes : la concurrence. Rappelez-vous qu’il n’y a que 10 places sur la SERP (9 si l’on prend en compte la position 0, ou featured snippet). Et plus il y a de sites souhaitant se positionner sur un mot-clé, plus être bien référencé sera difficile ;
  • la pertinence du mot clé : il doit correspondre à votre activité et aux recherches de vos prospects.

Le mot clé idéal pour améliorer son référencement regroupe donc ces 3 qualités :

  • adapté à votre site ;
  • peu concurrent, afin d’obtenir rapidement un bon classement SEO ;
  • recherché par votre cible.

Je vous explique comment trouver des mots clés dans cet article.

#12 – Rédiger des titres qui incitent au clic

La première chose à savoir sur la rédaction de titres pour les moteurs de recherche, c’est ceci : vous n’avez que 65 caractères pour convaincre.

Une fois ceci en tête, voici les ingrédients d’un bon titre d’article de blog :

  • curiosité : titiller la curiosité du lecteur incite au clic ;
  • bénéfices : que va atteindre le lecteur à la fin de l’article ;
  • émotions : un titre « émotionnels » auraient un CTR 7,3% supérieur selon une étude menée par Brian Dean et ClickFlow ;
  • réalisme : pas de promesses impossibles à concrétiser.

#13 – Oublier le duplicate content

Selon Google :

“Un contenu dupliqué fait généralement référence à des blocs de contenu importants au sein d’un même site ou entre des domaines qui correspondent complètement à un autre contenu ou qui sont sensiblement similaires.”

Cette pratique est lourdement sanctionnée par le moteur de recherche.

Imaginons 3 pages présentant le même contenu. Google ne sachant pas définir laquelle en est à l’origine, elles pénalisent les 3.

Que risquent-elles ?

  • la rétrogradation du site copieur dans la SERP ;
  • la disparition complète du site dans les recherches naturelles (SEO) : Google décide de ne plus jamais crawler la page.

Aïe, ça fait mal.

#14 – Adapter son site pour la navigation mobile

Le mobile est le futur du référencement naturel.

Selon Google, il y a 27,8 milliards de requêtes supplémentaires effectuées sur les appareils mobiles par rapport aux ordinateurs de bureau.

D’où la mise en place de l’Index Mobile First, qui classe les résultats de recherche uniquement en fonction de la version mobile de votre page.

Si votre site n’est pas responsive, il n’offre pas une expérience utilisateur optimale. Vos classements sont susceptibles de chuter peu à peu.

Mais la majorité des thèmes WordPress le sont, donc, a priori, pas de problèmes.

Pour tester votre site internet ou une page, vous pouvez utiliser des outils comme Google Search Console, dans l’onglet Ergonomie mobile :

Pensez aussi à adapter vos mots clés au format mobile.

En 2016, aux États-Unis, 20 % des internautes qui surfaient via leurs smartphones utilisaient la reconnaissance vocale (Source : Google). Or, on le sait, ces requêtes sont plus complexes et plus longues.

Si votre source de trafic principale est le mobile, il faudra prendre en compte ce paramètre pour améliorer votre référencement. Vous pouvez avoir cette info sur la page d’accueil de votre Google Analytics.

améliorer son référencement

#15 – Rédiger une méta description alléchante

Même si Google insiste pour dire que les méta-descriptions n’aident pas à améliorer le SEO, on sait tous qu’elles ont une incidence directe sur le CTR.

Une méta description copywritée incite l’utilisateur à cliquer sur votre lien dans la SERP. Et l’on sait que plus votre CTR est élevé, plus Google jugera vos données pertinentes et vous classera haut.

En clair : les méta descriptions ont un effet sur votre classement SEO.

Aussi, incluez votre mot clé principal dans votre méta description, Google le mettra en gras.

Autre conseil : soignez votre intro. Google l’utilise souvent pour créer la méta de votre article.

Un article sur le blog vous aidera à écrire une introduction au top.

 #16 – Avoir des URLs propres et optimisées

Quelques règles simples :

1.Les URLS doivent être compréhensibles à la fois pour les internautes et les robots d’indexation.

Si vous souhaitez ranker votre page sur le mot clé meilleure tondeuse à gazon, vous devriez écrire l’URL comme ceci :

http://votredomaine.com/meilleure-tondeuse-gazon

Et non :

http://votredomaine.com/index.php?=7854225=l23=?p=654

2. Vos URLs doivent contenir votre requête principale.

3. N’utilisez pas de majuscules.

4. Séparez vos mots avec les tirets du 6. Le 6, toujours le 6.

#17 – Transformer un article bof bof en publication SEO-friendly

Si vous me lisez depuis un certain moment, vous aurez compris que les articles longs sont les mieux référencés.

En moyenne, le nombre de mots placés en 1ère page de la SERP est de 1 890 mots. Voici donc un petit truc à faire pour améliorer son référencement sans trop se prendre la tête.

Recherchez un article court, plutôt bon mais dont vous n’avez pas exploité tout le potentiel.

Ensuite, passez 30 minutes à « renforcer » ce texte en ajoutant :

  • du texte ;
  • des tableaux, des graphiques, des éléments visuels ;
  • des chiffres, preuves à l’appui ;
  • des citations ;
  • des vidéos ;
  • etc., jusqu’à ce que le contenu soit de bonne foi.

Maintenant, c’est à votre tour…

Cet article propose des techniques pour améliorer son référencement. Maintenant, je veux vous laisser la parole.

Laquelle des 17 stratégies de référencement allez-vous tenter ?

Faites-le moi savoir en laissant un commentaire.

article de blog

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partagez

8 commentaires

Laisser un commentaire